Sophie, aide-soignante menacée d’expulsion

Le maire de Toulouse et plusieurs autres élus socialistes de Haute-Garonne appellent à la régularisation de la situation d'une aide-soignante malienne menacée d'expulsion après onze ans en France.

Sophie, aide-soignante menacée d'expulsionLes élus sont montés au créneau mercredi et jeudi pour appuyer un comité de soutien à Sophie Danioko, 30 ans, contre une "obligation de quitter le territoire" (OQT) édictée le 16 décembre par la préfecture.

Le comité "urgence pour Sophie", qui regroupe notamment ses collègues du CHU Purpan de Toulouse, dit avoir recueilli plus de 3.000 signatures. Il souligne que la jeune femme a obtenu en France un diplôme universitaire (DEUG), a été mariée à un Français de 2007 à 2011 et travaille pour l'hôpital depuis trois ans.

Le maire de Toulouse, Pierre Cohen, a annoncé jeudi sa demande au préfet "d'examiner avec attention" la demande de régularisation de cette femme "totalement intégrée sur le plan personnel et professionnel", qui a été victime d'un compagnon "violent" et qui "multiplie les démarches".

Pierre Izard, président du conseil général, le sénateur Jean-Jacques Mirassou et le député européen Kader Arif, tous socialistes, sont également intervenus.

La secrétaire générale de la préfecture, Françoise Souliman, rétorque vendredi qu'une première OQT lui avait été notifiée en 2009 en raison d'une "absence de communauté de vie" avec son conjoint.

Elle assure que le tribunal administratif puis la cour administrative d'appel ont donné raison au préfet avant que la jeune femme ne demande un réexamen de son cas cet automne, sans succès.

Selon Mme Souliman "la solution la plus honnête serait que Mme Danioko retourne au Mali et revienne avec un visa touristique et une promesse d'embauche du CHU puisqu'il est derrière elle".

Mme Danioko a jusqu'au 16 janvier pour faire un recours devant le tribunal administratif. "Elle ne risque rien jusque-là, et face à l'ampleur que prend l'affaire nous souhaitons attendre que le TA se prononce", assure Mme Souliman.

L'avocat de Mme Danioko, Me Julien Brel, indique qu'il déposera le recours début janvier, tout en souhaitant "que la préfecture revienne sur sa position".

Pour le comité de soutien, "Sophie a quitté le Mali depuis 17 ans et vit en France depuis 11 ans ! Sa vie est ici maintenant !"

Rédaction ActuSoins, avec AFP

Pour aller plus loin :

Comité de soutien "Urgence pour Sophie"

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

19 réponses pour “Sophie, aide-soignante menacée d’expulsion”

  1. […] situation d’une aide-soignante malienne menacée d’expulsion après onze ans en France.Via http://www.actusoins.com Partager cet […]

  2. Boboland'orl maxillo dit :

    Courage Sophie,Infirmierement solidaire

  3. Jerome dit :

    Il y a des lois, faut les respecter..Joyeux Noel !

  4. Barbara dit :

    La pétition est en ligne sur le blog et la page Facebook crée pour soutenir Sophie sur http://www.urgencespoursophie.fr
    Prenez le temps de lire son histoire, pour mieux comprendre … Merci pour votre soutien ! Sophie est une collègue formidable.

  5. Josette dit :

    Qu’elle FRANCE, il faut écrire au Président de la république ou autres au gouvernement et pétitions+++

  6. Elisabeth dit :

    il faut faire une pétition! c un scandale: il y a tant d’étrangers qui foutent le bordel en France sans rien risquer et celle-ci qui travaille, on veut l’expulser, c vraiment pas normal!!!!!!!!!!!!!!

  7. Jerome dit :

    Je suis infirmier. Cette situation Cest tous les jours.

  8. Jerome dit :

    Mais oui, mais des gens ont été élu à la tête de notre pays. Élu par des citoyens.

  9. Saida dit :

    Je lui souhaite pour cette année qui arrive d obtenir ses papiers en regles,

  10. Saida dit :

    On est pas la pour dire scandaleux ou pas , c est du soutien qu a besoin cette personne.
    Moi ce qui m interpelle , comment ayant été marièe a un francais, travaillé dans le public surtout, on en arrive a cette etape , pour les personnes ayant des cartes de séjour ,l employeur demande au salarié avant la fin date de validité.?????

  11. Florian dit :

    D’un autre côté elle n’étais pas en situation irrégulière, c’est le fait de quitter son conjoint violent avant le temps prescrit par la loi pour avoir le droit du sol qui la met en défaut.
    Elle n’était pas en situation irrégulière, c’est la rupture qui la rend en situation irrégulière

  12. bernadette dit :

    alors je vais voler une banque et au bout de 11 ans l’argent sera à moi

  13. bernadette dit :

    moi je ne trouve pas cela scandaleux elle était en situaion froduleuse !! elle savait qu’elle n’avait pas le droit

  14. Aurore dit :

    La connerie s arrête hélas pas aux portes des hôpitaux…

  15. Laetitia dit :

    Oui…. Merci et ciao…!!! Vive la France :-/

  16. Mélany dit :

    j’aime pas, mais alors du tout!!!!

    • maurey34280 dit :

      Normal on est en france, tout les étrangers sont logés à la même enseigne et si vous ne rentrez pas dans le modèle administratif décidé pour vous c’est retour à la case départ. Mon mari est brésilien, il a fallu attendre prés d’un an de mariage pour qu’il ait la possibilité de travailler et un an et demi pour qu’il ait un titre de séjour valable 10 mois!!
      Voilà, la France c’est le pays ou les droits de l’homme ont été inventé et pourtant…

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
200 rq / 2,470 sec