Espace Expert – Scalpel

Profil de Scalpel

Fonction :

Expérience – Compétences : IDE bloc op privé

Sa contribution à ActuSoins Experts

Nombre de questions posées : 1

Nombre de réponses données : 7

Bonjour, j'ai été confronté à une situation d'urgence vitale dans la rue, en dehors de mon exercice professionnel.
Il a fallu avec l'arrivée des pompiers réaliser une trachéo pour sauver le patient.
Quelle est ma responsabilité si ça se complique ou s'il porte plainte ?
Merci

Signaler un abus

Réponse postée par : Scalpel

Plus 3 Moins 2

Avantages de travailler en 12h:
- Moins souvent à l'hopital donc économies de trajets
- Plus de jours libres = vacations possibles
- Quand on pose 2 jours de congés on se retrouve des fois avec 5-6 jours de repos d'affilée.

Inconvénient:
- Journées fatigantes
- Si enfants: dur de concilier des journées si longues sauf si conjoint disponible
- Pas le temps de faire autre chose que de bosser les jours d'hôpital

Réponse postée par : Scalpel

Plus 1 Moins 0

Si vous souhaitez vous installer en libéral après avoir été salariée.
- Prenez connaissance du CA du cabinet ciblé et voyez si vos 1ers mois de travail vous permettront de vivre.
- Demandez le contrat d'association ou si c'est en SCP les statuts: lisez les clauses.
- Proposez sur des jours de repos de suivre SANS réaliser de soins l'une des IDEL pendant sa tournée.
- Si vous êtes d'accord contractuellement démissionnez de l'EHPAD et réalisez votre préavis.
- Inscrivez-vous à l'Ordre infirmier pour pouvoir être conventionnée par la Sécu.
- Allez à l'ARS (ex DDASS) pour changer votre ADELI
- Prenez une assurance RCP (MACSF, GMF, etc.)

Et avant tout: prenez les conseils de vos nouveaux associés au sein du cabinet. Ils auront l'expérience.

Bonne chance.

Réponse postée par : Scalpel

Plus 1 Moins 0

Bonjour,
l'Article 11 de la Loi 83634 du 13 juillet 1983 et modifiée par la Loi du 16 décembre 1996 portant sur les droits et obligations des fonctionnaires stipule que l'employeur est entièrement responsable des dommages causés aux patients.

Je cite: "Les fonctionnaires bénéficient (...) d'une protection organisée par la collectivité publique.
Lorsqu'un fonctionnaire a été poursuivi par un tiers pour faute de service (...) la collectivité publique doit, dans la mesure où une faute personnelle détachable de l'exercice de ses fonctions n'est pas imputable à ce fonctionnaire, le couvrir des condamnations civiles prononcées contre lui.
La collectivité publique est tenue d'accorder sa protection au fonctionnaire dans le cas où il fait l'objet de poursuites pénales à l'occasion de faits qui n'ont pas le caractère d'une faute personnelle.

La question est ouverte pour les salariés du Privé: la couverture est moins importante.
Pour les libéraux c'est une obligation.

A noter que pour jouir de sa RCP il faut être inscrit à l'Ordre car c'est une clause d'annulation de contrat.

Réponse postée par : Scalpel

Plus 8 Moins 2

Bonjour,

Le Code de la Santé Publique, dans son Article R4311-10 de 2004 stipule alinéa 2:
L'infirmier ou l'infirmière participe à la mise en oeuvre par le médecin des techniques suivantes :
(...)Premier sondage vésical chez l'homme en cas de rétention

La mention "en cas de rétention" est volontairement limitative et induit une liberté complète pour l'IDE de réaliser ou non un 1er sondage urinaire chez un homme.

Sauf en cas d'indication de rétention urinaire donc. Il y "participe"... (préparation du plateau, aide à la pose et écriture des transmissions).

Réponse postée par : Scalpel

Plus 3 Moins 0

J'ajouterai que pour la seconde partie de la question: la pose d'une sonde urinaire se fait sur prescription médicale.
Cela signifie donc que le prescripteur sait que le patient a une infection urinaire.
Mon conseil: faire confirmer la prescription par le praticien et la réaliser ensuite avec des transmissions écrites.
D'un point de vue médical, en général non, on ne sonde pas. Mais ta question est large: infection post chirurgicale, patient immuno déprimé, récidive, ATB thérapie déjà en place, etc.

Réponse postée par : Scalpel

Plus 6 Moins 0

Bonjour,
il y a 2 aspects:
- La voie hiérarchique
- Le respect du CSP

Il convient d'abord de déterminer si l'IDE est hiérarchiquement placé sous la responsabilité du médecin.
D'un point de vue organisationnel: non. D'un point de vue médical pour un patient donné: oui.
La cadre de santé en revanche est hiérarchiquement responsable de tous les IDE du service.

Ainsi la loi rappelle :
Loi n°83-634 du 13 juillet 1983, article 28 Le fonctionnaire "doit se conformer aux instructions de son supérieur hiérarchique, sauf dans le cas où l’ordre donné est manifestement illégal et de nature à compromettre gravement un intérêt public." Le refus d’obéissance équivaut à une faute professionnelle.
La subordination hiérarchique impose également de se soumettre au contrôle hiérarchique de l’autorité supérieure compétente et de faire preuve de loyauté dans l’exercice de ses fonctions. Le devoir d’obéissance impose enfin au fonctionnaire de respecter les lois et règlements de toute nature.

Comme l'a rappelé ManuMat, l’Article R4312-29 du Code de la Santé Publique stipule que l'IDE "applique et respecte la prescription médicale".
Ceci dans le cas d'une prescription réalisée en bonne et due forme.
Il est également possible "demander de complément d’information chaque fois qu’il le juge utile".

En outre, le prescripteur dans la rédaction de sa prescription va engager sa responsabilité morale, professionnelle et juridique (article R5132-3 et article R.5121-9).

La profession infirmière est une profession réglementée, et l’article R.4311-7 du CSP stipule : "l'infirmier ou l'infirmière est habilité à pratiquer les actes suivants soit en application d'une prescription médicale qui, sauf urgence, est écrite, qualitative et quantitative, datée et signée, soit en application d'un protocole écrit, qualitatif et quantitatif, préalablement établi, daté et signé par un médecin (...)".

Ton rôle est donc d'appliquer la prescription, mais à chaque fois de réfléchir sur la mise en oeuvre et son bien fondé médical. Si un doute persiste, le médecin te doit légalement une réponse éclairée. Si celle-ci ne te satisfait pas, tu dois en informer alors ta cadre de santé, et écrire une transmission.
Si les choses s'enveniment, une fiche d'incident/évènement indésirable transmise à la direction de la Qualité doit être envoyée.
Si tu refuses d'effectuer la prescription après explications du médecin, transmissions écrites à l'appui, alors tu es passible de faute professionnelle.
Car la Loi rappelle que "la prescription écrite se veut un acte positif permettant de garantir l’importance, le sérieux et la nécessité de celle-ci".

Réponse postée par : Scalpel

Plus 6 Moins 0

Bonjour,
dans la fonction publique il n'est pas possible de revendiquer une prime hors convention publique.
Le risque est lié au métier et non au service.
Ainsi les IBODE, IADE, Psychiatie, etc. demanderaient tous une prime de risque spécifique à la spécialité.

La seule chose que vous pouvez réclamer c'est une meilleure organisation/conditions de travail.

Hélas, nous sommes toujours aussi mal payés...

272 rq / 3,333 sec