Rude attaque contre l’Ordre infirmier par un sénateur UMP

Les offensives anti -ordre semblent se multiplier ces derniers jours. Après une intersyndicale, un appel officiel de la CFDT, c'est au tour du vice président du groupe UMP au Sénat de demander à Xavier Bertrand "une solution définitive" face à un Ordre à l'attitude "intransigeante" et au comportement "agressif"

Rude attaque contre l'Ordre infirmier par un sénateur UMP

Eric Doligé, Vice-Président du groupe UMP du Sénat © DR

Xavier Bertrand se serait sans doute bien passé de cette patate chaude laissée par Roselyne Bachelot. Après les syndicats, voici que son propre camp s'attelle à chercher des noises aux ordres paramédicaux. Éric Doligé, vice-président du groupe UMP au Sénat a en effet adressé au ministre une lettre particulièrement virulente. Après avoir fait le constat que le "comportement de l'Ordre (...)  loin de concourir à établir sa légitimité, n’a fait qu’aggraver le mécontentement des professionnels concernés.", le sénateur se fait encore plus virulent et estime difficile d’admettre "que l’Ordre National des infirmiers puisse ainsi prétendre invalider des diplômes d’Etat acquis depuis longtemps" L'élu ne s'arrête pas en si bon chemin, et attaque sur tous les fronts, reprenant à son compte les arguments des opposants les plus acharnés, et ose une hypothèse:  "Il semble que cet Ordre ait pris des engagements financiers inconsidérés qui le mettent en difficulté. Si cela se confirmait, cela expliquerait son intransigeance sur la question des cotisations, et sa légitimité à parler de déontologie professionnelle s’en trouverait compromise." Et de conclure, lapidaire : "Même si la création d’un Ordre National pouvait trouver sa justification au départ, je crains que son attitude intransigeante et son comportement agressif envers des professionnels que l’Ordre qu’il était supposé défendre et représenter l’a définitivement décrédibilisé." Éric Doligé interroge ensuite Xavier Bertrand sur les suites données aux propositions de loi soutenues par Roselyne Bachelot, visant à limiter les ordres paramédicaux aux seuls professionnels libéraux. La proposition de loi d'Yves Bur reprendrait-elle du poil de la bête ? Se serait dans ce cas un retournement de situation plutôt rapide. Répondant à une question précise d''une journaliste d'ActuSoins sur l'avenir de l'ordre et le soutien du ministère à la proposition de loi du député Bur, la secrétaire d'Etat avait éludé, souhaitant une solution "consensuelle" et affirmant "continuer la concertation avec les professionnels". Cette limitation aux seuls professionnels libéraux semble a présent faire le consensus auprès des opposants à l'ordre, même si c'est pour beaucoup le prélude à une abrogation totale. Dominique Le Boeuf avait d'ailleurs elle même annoncé qu'un ordre limité à un seul mode d'exercice n'avait aucun sens. Dans un communiqué daté du 7 février, le syndicat Résilience annonce quant à lui "le dépôt de plaintes auprès des tribunaux de Justice à l'encontre de plusieurs personnes morales et physiques"

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
280 rq / 2,113 sec