« Il faut s’attendre à de nouvelles vagues épidémiques de Covid-19 »

Qu'il s'agisse de la poursuite de "l'optimisation" d'Omicron par mutations excessives donnant naissance à des sous-variants de mieux en mieux adaptés à l'homme ou de la survenue d'un nouveau variant préoccupant, il faut s'attendre à de nouvelles vagues épidémiques de Covid-19, prédit le Conseil scientifique dans un avis rendu public mardi. 

Il faut s'attendre à de nouvelles vagues épidémiques de Covid-19

© ShutterStock

L'espoir à terme réside dans la constitution d'une immunité de plus en plus forte contre les formes graves à la faveur des rappels vaccinaux et des infections passées, qui fera que l'impact individuel et hospitalier des futures vagues épidémiques deviendra de moins en moins perceptible, explique le Conseil scientifique dans cet avis daté du 23 juin. 

"Dans l'attente d'une situation plus apaisée sur le front de l'émergence des variants du SARS-CoV-2, il est souhaitable de garder des dispositifs permettant une surveillance efficace de la circulation du virus et la sécurisation des lieux les plus à risque pour les plus fragiles, tout en poursuivant une politique vaccinale dynamique qui reste l'arme la plus efficace pour se protéger contre les formes graves de l'infection". 

Un point de vigilance concerne la situation aux Antilles, particulièrement en Martinique où l'incidence "induit maintenant un impact hospitalier important, en particulier en hospitalisation classique, avec 100% des lits dédiés occupés". 

Vigilance et recommandations

Le Conseil scientifique réitère sa recommandation de nouvelle dose de rappel vaccinal pour les plus fragiles, alors qu'au 20 juin, la proportion des plus de 80 ans ayant reçu cette quatrième dose n'était que de 22,2%, chiffre-t-il. 

Il recommande également de faciliter l'accès aux antiviraux (Paxlovid* et anticorps monoclonaux) pour les personnes à risque de forme grave qui seraient infectées, pour éviter un impact en hospitalisation classique trop important compte tenu de la période d'été et du contexte d'un hôpital fragilisé. 

Il mentionne le maintien/réintroduction des gestes barrières auprès des plus fragiles, et notamment la réalisation de tests de dépistage pour permettre l'isolement des personnes infectées, et le suivi/prise en charge des personnes fragiles. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
365 rq / 3,531 sec