Discours anti-vaccination : quels risques pour les soignants ?

C’est un constat : de nombreux soignants ne souhaitent pas se faire vacciner contre la COVID-19 (une étude menée en décembre montre que 76% des soignants en Ehpad n'ont pas l'intention de se faire vacciner par exemple). Si certains n’en parlent pas ouvertement, conservant ainsi leur opinion propre pour la sphère privée ou pour les sondages, d’autres n’hésitent à tenir des propos anti-vaccination auprès de leurs patients.

Discours anti-vaccination : quels risques pour les soignants ?Ces professionnels de santé ont-ils le droit, en qualité d’acteurs de la santé et donc d’éducateurs et de conseillers, de se prononcer contre la vaccination dans un cadre professionnel alors-même que les recommandations des autorités sanitaires préconisent  l’inverse ?

Cet article a été rédigé par un juriste en droit de la santé et de la protection sociale, pour Actusoins.com. 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

4 réponses pour “Discours anti-vaccination : quels risques pour les soignants ?”

  1. Dupuis dit :

    A contrario, un soignant ou un reponsable de service ou IDEC as -t’il le droit de dire qu’il faut absolument se faire vacciner ? De dire que c est la seule porte de sortie possible le la crise sanitaire ??

    Répondre moderated
  2. leilou dit :

    que de questions pertinentes mais aujourd’hui on aime l’expéditif à la 49.3…. circulez y a rien ç voir. Bosse et tais toi, fais ce qu’on te dit, ne réfléchis pas. Crains ton dieu….etc…

    Répondre moderated
  3. Amon21121 dit :

    Selon moi, cet article est très incomplet; imprécis, et plutôt partisan. les décisions de la HAS et du Ministère ne sont pas forcément synonymes de vérité absolue, loin s’en faut, et sont contestées par les plus éminents scientifiques (inutiles de les nommer). Une fois de plus s’appliquent la répression (par le Gouvernement) et les menaces de sanctions (par l’ONI, qui ne sait faire que ça, du reste, mais qui brille par son absence quand il s’agit de soutenir les combats des IDE pour leur survie) à l’encontre de ceux qui ne pensent pas comme eux…
    La phrase que je retiens est :”Un professionnel de santé ne peut pas conseiller à son patient de ne pas se faire vacciner sauf contre-avis médical”. Mais alors :
    Un professionnel a-t-il le droit de préférer garder le silence ou de conseiller son patient de s’adresser plutôt à son médecin référent relativement à ses questions sur la vaccination ?
    Un professionnel a-t-il le droit de refuser de cautionner une décision qui lui paraît injuste, immorale, incertaine, dangereuse ?
    Un professionnel a-t-il le droit de refuser de se faire vacciner OU de participer à une campagne de vaccination ?
    Un professionnel a-t-il le droit de se prévaloir de son éthique, de ses valeurs ?
    Un professionnel a-t-il le droit de vouloir protéger la santé de ses patients; de protéger SA santé ?
    Et quand il REFUSE de subir ou de FAIRE, un professionnel a-t-il le droit d’être protégé contre un licenciement abusif ?
    Je serais bien curieux de voir si ma réponse sera publiée, ou censurée; si elle recevra -ou non- une réponse…

    Répondre moderated
  4. jpp dit :

    Les soignants doivent-ils obligatoirement se faire vacciner, quelque soit l’age?

    Répondre moderated

Réagir à cet article

retour haut de page
337 rq / 2,244 sec