Comment les séries télés zappent les infirmiers

D'Urgences à H en passant par Grey's anatomy et Dr House, les blouses blanches se taillent la part du lion sur le petit écran, où elles sont synonymes de succès d'audience. Mais quelles visions, réelles ou fantasmées, les séries télévisées véhiculent-elles du monde médical et des personnels infirmiers?

Comment les séries télés zappent les infirmiersLes infirmiers dans l'ombre des médecins

Faites l'expérience en société, le test est imparable. Lancez la conversation sur les séries médicales en vogue à la télévision. L'on discutera alors invariablement du degré de sexytude du Dr Derek « Mamour » Shepherd, personnage central de la vie du Seattle Grace Hospital, l'hôpital américain où se déroule l'action de Grey's anatomy, ou du potentiel de séduction contenu dans la toison poivre et sel du tout aussi glamour Dr Doug Ross d'Urgences. A moins que l'on ne débatte des dernières saillies acerbes de l'iconoclaste Dr Gregory House... Toutes chaînes confondues, le constat est unanime : il n'y en a que pour les médecins. Et les infirmiers alors ?

Des personnages essentiellement féminins

Comme dans la vraie vie, l'infirmière de la télévision se conjugue très souvent au féminin. Seule exception qui nous vient spontanément à l'esprit : Aymé, l', disons plutôt atypique et borderline, interprété par Eric Judor au côté de son compère Ramzy (qui joue lui le rôle d'un brancardier) dans la loufoque sitcom H.

Chez nos camarades américains, les dames ont plus que l'avantage : elles ont l'exclusivité.

C'est évidemment Urgences, série-fleuve (15 saisons et autant d'années d'existence) pionnière du renouveau de la série télévisée au milieu des années 90, qui recèle les  personnages d'infirmières les plus saillants, à commencer par celui de Carol Hathaway.

Dans le pilote, on la découvre alors qu'elle fait une tentative de , épuisée des soubresauts des amours orageuses qu'elle vit avec le séduisant Doug Ross, serial lover et pédiatre des urgences du Cook County Hospital de Chicago. Elle aurait d'ailleurs succombé dès le premier épisode, si les producteurs n'avaient finalement pas décidé qu'il était judicieux de maintenir le rôle de l'.

Si c'est en premier lieu à travers le couple qu'elle compose avec le personnage joué par George Clooney qu'elle apparaît et qu'elle évolue, on la voit aussi, lorsqu'elle devient infirmière en chef, prendre position et faire grève à plusieurs reprises pour défendre sa corporation. Dans un épisode de la saison 1, en pleine opération, devant les remarques désobligeantes de l'atrabilaire Peter Benton à l'encontre d'une infirmière, elle rétorque : « Elle n'est peut-être pas capable de clamper une aorte mais elle a plus de 20 ans d'expérience dans la médecine d'urgence et si vous vouliez descendre de votre piédestal, vous vous apercevriez que ce sont les infirmiers, et pas vous, qui font tourner l'hôpital. » Souffrant de ce manque de considération de la part de ses collègues médecins, elle émettra le souhait de reprendre ses études pour devenir à son tour médecin, avant d'y renoncer.

Autre anecdote assez révélatrice à noter à propos d'Urgences : il n'y a que quelques personnages d'infimiers et de standardistes que l'on retrouve de bout en bout de la série. Et s'ils s'épuisent moins rapidement que les médecins, qui passent à la trappe après quelques saisons, ils restent inévitablement au second plan.

Une nouvelle génération de séries médicales : des infirmiers enfin valorisés ?

Devant le succès d'Urgences, différentes chaînes de télévision ont lancé leur propre série médicale,  comme Grey's anatomy, à la tonalité plutôt classique et romantique, la très caustique Dr House ou encore Scrubs, complètement burlesque et parodique.

Dans cette dernière, on note une amélioration de la perception de l'infirmière, à travers le personnage de la volcanique Carla Espinosa. Son rôle dépasse celui de faire-valoir du Dr Turk, dont elle joue la compagne : elle semble être la seule personne de l'hôpital à bénéficier de l'écoute de l'acerbe Dr Cox.

Ailleurs, à l'inverse, les personnels infirmiers restent confinés à des rôles subalternes : amantes des médecins de Grey's anatomy ou victimes expiatoires des humeurs et de la misanthropie du Dr House.

Mais les choses sont peut-être en passe de changer... A venir sur les écrans, trois nouvelles séries centrées autour du monde infirmier. Première d'entre elles, Nurse Jackie diffusée sur Canal + dès le mois d'avril, est centrée autour de la vie quotidienne de Jackie, infirmière urgentiste qui n'hésite pas à s'accomoder de la légalité... Aux Etats-Unis, la série s'est attirée les foudres de certains membres du corps médical et soignant, qui jugent qu'elle nuit à leur image.

Plus classique – on l'annonce comme une cousine d'Urgences – HawthoRNe racontera la vie des infirmiers du Richmond Trinity Hospital.  A voir aussi, Mercy, dont M6 vient d'acquérir les droits. Ces nouvelles venues contribueront-elles à faire sortir de l'ombre les personnels ? Affaire à suivre...

Émilie Gavoille

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

18 réponses pour “Comment les séries télés zappent les infirmiers”

  1. Julie Mauban Capone dit :

    Le statut des infirmières est bien différent aux USA, ca explique aussi la vision des séries US 😉

  2. Halima Chouikha dit :

    Nurse jackie je valide , à voir absolument!!

  3. nthouane dit :

    Et quand on essaie de se créer une identité professionnelle indépendante, tout le monde crie non ! Mais je suis sûr que vous ne voyez pas le rapport….

  4. il y à eu 1 série sur les infirmières complètement farfelue çà n’a pas marché forcément

  5. Claude Sciolla dit :

    infirmiere ou prostituee cest un pleonasme non

  6. ??? ?????? ??????? dit :

    Il y a nurse Jackie!!!
    IDE aux Urgences d’un hôpital a new York all saint’s hospital

  7. Marnia Mahboub dit :

    non, il y avait mercy hospital, bon c’était ce que c’était avec deux des IDE à qui j’aurais bien mis une tarte, mais en général j’aimais bien et ce n’était que sur les IDE mais la série n’a pas du tout marché aux states… et a été arrêté trsè rapidement : faut croire qu’il n’y a que les toubibs qui fassent rêver finalement et que les IDE ne sont bonnes qu’à véhiculer l’image de la fille facile qui n’a rien sous sa blouse… d’autant plus qu’on ne met plus de blouse depusi belle lurettes mais bon…

  8. mais quel désordre ! mais que fait l’ordre !

  9. ben ouais à force de coucher partout … lol

  10. Mais si souvenez vous dans “Grey’s” l’ide dont on parle c’est celle qui refile 1 MST au Doc (Omaley)…

  11. Leeloo Mina Lekatariba dit :

    c clair!!!! avez-vs déjà vu 1 doc’ pratiquer 1 prélèvement sanguin?? ben ds ttes ces séries ce sont eux ki changent les perfs aussi!!! ça me fé doucement rigoler!!!!

  12. ..le/la “nurse” ou “l’anesthesist-nurse” sont quasi absente des series..!

  13. john dit :

    Pourquoi dans les series d’expert, on voit toujours les scientifiques et pas le gardien de nuit, dans le mentalist, on ne voit que les inspecteurs et pas les policier en uniforme, dans ncis pas un mot sur le garde à l’entrée de la porte, bon la faut arreter tout de meme !

    • Smon dit :

      @ john :
      ça n”est pas du tout pareil..
      L’infirmier reste le professionnel au plus près du patient, celui qui fait les soins, qui les décident pour certains (rôle propre), il intervient physiquement tout autant sinon plus que les médecins sur les patients.
      Donner comme exemple Scientifique / Gardien de nuit en parallèle de Médecin / Infirmier est extrêmement condescendant, faux, et intellectuellement malhonnète.

  14. caliero dit :

    Oui c’est vrai que l’on ne parle pas bcp des infirmier qui quand on les appelles c’est pour faire le boulot d’aide soignant qui n’est jamais reconnu nul part!!!

  15. scalpel dit :

    Ha bah ça c’est du scoop comme on les aime ! 🙂
    Bon, je vais de suite zieuter la Nurse Jackie, elle à l’air faite pour House :))

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
318 rq / 2,329 sec