Dès lundi, les écoles seront ouvertes pour les enfants des professionnels de santé qui ne disposent pas d’un moyen de garde

Le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran a précisé les modalités du dispositif d'ouverture dès lundi des crèches, structures d'assistantes maternelles, établissements scolaires, pour les enfants des personnels "essentiels" dans la gestion de la crise provoquée par l'épidémie de Coronavirus. 

LDès lundi, les écoles seront ouvertes pour les enfants des professionnels de santé qui ne disposent pas d'un moyen de gardees enfants des personnels de santé, qui ne disposent pas d'autres moyens de garde, pourront être accueillis dès lundi dans les écoles, les collèges, ainsi que dans les crèches. Il n'y aura pas de classe mais les enseignants seront présents dans ces établissements pour les accueillir. 

Les groupes d’élèves ne devront pas dépasser 8 à 10 élèves par classe. 

Les parents concernés et leurs enfants seront accueillis dès lors qu’ils présenteront la carte professionnelle de santé ou une fiche de paye avec mention de l’établissement employeur. Toute piste complémentaire sur des aides/gardes d’enfants à domicile pourra être envisagée localement sous l’égide des Préfets (ex. plateformes offre/demande). 


Sont concernés par ce dispositif :   

  • tout personnel travaillant en établissements de santé publics/privés : hôpitaux, cliniques, centres de santé …
  • tout personnel travaillant en établissements médico-sociaux pour personnes âgées et personnes handicapées : maisons de retraite, EHPAD…
  • les professionnels de santé et médico-sociaux de ville : médecins, infirmiers, pharmaciens, sages-femmes, aides-soignants, transporteurs sanitaires, biologistes, auxiliaires de vie pour personnes âgées et handicapées…
  • les personnels chargés de la gestion de l’épidémie des agences régionales de santé (ARS) des préfectures et ceux affectés à l’équipe nationale de gestion de la crise.

Si possible, les parents concernés par cette mesure doivent informer pendant le week-end les directeurs d'école et les principaux de collège "pour que l'accueil soit préparé au mieux". 

Pour les enfants plus jeunes

"Les structures d'accueil du jeune enfant qui accueillent moins de 10 enfants" (les micro-crèches, des structures d'assistantes maternelles), "doivent être maintenues", a expliqué Olivier Véran lors d'un point presse vendredi soir. Les établissements d'accueil du jeune enfant, recevant plus de 10 enfants sont fermées, a-t-il ajouté.

Les crèches hospitalières resteront ouvertes et devront adapter leurs organisations pour fonctionner par petits groupes d'enfants accueillis. Toute piste complémentaire sur des aides/gardes d'enfants à domicile pourra être envisagée localement sous l'égide des préfets. 

A Paris, 28 crèches seront ouvertes dans les arrondissements pour recevoir les enfants des personnels soignants (sur présentation de leur carte professionnelle). 

"Pour les enfants de moins de 3 ans, nous souhaitons que les assistantes maternelles puissent être mobilisés", a également indiqué Olivier Véran. Une dérogation sera ainsi activée, permettant aux conseils départementaux d'autoriser des assistantes maternelles à accueillir jusqu'à 6 enfants de moins de 3 ans simultanément, contre 4 aujourd'hui. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

2 réponses pour “Dès lundi, les écoles seront ouvertes pour les enfants des professionnels de santé qui ne disposent pas d’un moyen de garde”

  1. Annick Caron dit :

    Bonjour
    Nous, agents de service de la mairie de Calais sommes réquisitionnés dans les structures de garde d’enfants du personnel de santé, qu’avons-nous prévu pour nous préserver d’une éventuelle contamination ? Rien !’c’est une aberration ! La mairie ne protège pas son personnel, ce qui pourrait avoir un impact sur les enfants que nous gardons.

  2. leilou dit :

    Je ne comprends pas que les infos ne soient pas en première ligne, j’ai l’impression que tout le monde s’en moque. Où met on nos enfants ? Chez les grands parents ? Aucune info des écoles pour ma part, de l’EN ou de l’ARS ou de notre ministère. Aucune info pour les écoles isolées des campagnes. On peut aussi mettre nos proches en danger, les enfants qui se contamineront les uns les autres. Nous sommes en première ligne, premiers concernés et rien n’est dit rien n’est fait. Des jolies mesurettes sur le papier sont mises en place mais concrètement : de par l’isolement, les horaires incompatibles avec les horaires qui seront mis en place on ne sait où…et on va également créer une disparité dans le suivi scolaire des enfants ceux des soignants seront lésés. Bref on a pensé au personnel soignant sur qui tout le monde compte, en dernier… toujours pareil cela prouve bien quelle valeur on a aux yeux du monde…

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
300 rq / 2,251 sec