Le collectif Inter-hôpitaux appelle à une nouvelle journée de mobilisation le 14 février

Les représentants du collectif inter-hôpitaux ont exprimé leur déception après avoir rencontré Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé vendredi dernier. Ils appellent à une nouvelle mobilisation pour "défendre l'hôpital public", le 14 février. 

Le collectif Inter-hôpitaux appelle à une nouvelle journée de mobilisation le 14 février

Lors de la mobilisation du 17 décembre 2019. © C.Clerc / ActuSoins

"On a redit à la ministre à quel point il y a urgence à nous donner plus de moyens", a résumé Agnès Hartmann, chef du service diabétologie à la Pitié Salpétrière, citée dans le quotidien Libération. 

"L'hémorragie des personnels paramédicaux nous contraint à fermer des lits d'hospitalisation tous les jours. Il est impératif de revaloriser très vite les salaires pour rendre de l'attractivité à l'hôpital public. Elle n'entend pas cet appel". 

Les trois revendications principales du collectif portent sur la revalorisation des salaires des paramédicaux (le CIH réclame une augmentation de 300 euros mensuels net pour tous), l'ouverture de lits et l'augmentation de l'Ondam (Objectif national de dépense d'Assurance maladie)  et du financement de l'hôpital public.

Les représentants du collectif étaient reçus après que plus de 1100 médecins ont menacé de démissionner de leurs fonctions administratives si le gouvernement n'ouvrait pas des négociations. 

Malgré de "longues discussions" sur l'augmentation de l'Ondam, "il n'a pas été possible d'envisager quoi que ce soit au-delà de 2,3% déjà actée et légèrement augmentés au mois de novembre", a rapporté à l'agence de presse AMPnews, le Pr Dauger, chef du service de réanimation pédiatrique à l'hôpital Robert-Debré (AP-HP). 

Il a ajouté que cette rencontre n'avait pas permis de trouver un terrain d'entente sur la revalorisation salariale des personnels hospitaliers. 

La ministre, de son côté,  a défendu les mesures mises en oeuvre dans le cadre du plan "Investir pour l'hôpital" (Reprise de la dette à hauteur de 10 milliards d'euros, différentes primes pour les soignants...). 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Lire aussi : 

L’Ondam, ou le baromètre des restrictions budgétaires en santé (oct 2018)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
217 rq / 1,994 sec