Ile-de-France : Entr’Actes et Inzee.care deviennent interopérables

C’est avec le soutien de l’Union régionale des professions de santé (URPS) Infirmiers libéraux Ile-de-France, que les deux plateformes de coordination et d’adressage, Entr’Actes et Inzee.care, ont décidé de devenir interopérables pour une meilleure prise en charge des patients.

Ile-de-France : Entr’Actes et Inzee.care deviennent interopérables« Ce projet d’interopérabilité est en expérimentation pendant un an », a fait savoir Jean-Jules Mortéo, président de l’URPS, lors d’une conférence de presse organisée le 9 avril pour présenter l’initiative. L’objectif est de déployer un service sur toute l’Ile-de-France afin de faciliter d’une part, le recours à l’infirmière de famille pour les patients, et d’autre part, la coordination des acteurs ville/hôpital et entre professionnels de santé.

« Cette solution apporte aussi une alternative aux offres des plateformes commerciales payantes, qui se développent, organisent des filières et créent des distorsions de concurrence, alors que notre solution est gratuite car financée par l’URPS », a expliqué Jean-Jules Mortéo.

La coordination des soignants

« Entr’Actes est plateforme de coordination de soins primaires, a rapporté le Dr Philippe Paranque, le fondateur. Cette application mobile, qui ne s’adresse qu’aux professionnels de santé, vise à mutualiser les compétences afin de contribuer à l’organisation territoriale de santé. » Deux objectifs sont recherchés : faire en sorte que le patient soit maintenu à son domicile lorsque les urgences sont évitables et accompagner ainsi que sécuriser un retour à domicile après une hospitalisation.

Avec la plateforme, un professionnel de santé connecté sollicite la compétence d’autres soignants dans le cadre d’une demande qualifiée. Quatre traits de qualification sont à renseigner pour déclencher une demande : le type de compétences recherchées, le type de prise en charge demandée (visite à domicile, consultation de télé-expertise, etc.), le délai d’acceptation de la demande et le délai dans lequel le professionnel a besoin de l’avis. Sont concernés les professionnels du premier recours, les associations de permanence des soins, les spécialistes, les hôpitaux, les Hospitalisations à domicile (HAD), les Services de soins infirmiers à domicile (SSIAD), les prestataires de santé à domicile, les transports sanitaires. Une fois  que le lien est effectif, les professionnels de santé partagent entre eux le dossier patient pour une meilleure coordination.

Le choix de l’Idel

De son côté, inzee.care participe à l’amélioration du parcours patient en permettant une meilleure visibilité et accessibilité aux infirmiers libéraux (idel). « La première étape est de motiver les idels à s’inscrire et à se connecter sur la plateforme », a expliqué  Frédéric Bénéat, président co-fondateur d’inzee.care.

Ils doivent ensuite remplir leur profil d’activité à savoir leur civilité, le profil des soins dispensés, les horaires et la zone de tournée. « Parallèlement, un patient prend rendez-vous en se connectant sur inzee.care », a-t-il ajouté. Après la formulation de la demande de soin par le patient, l’algorithme identifie les infirmiers disponibles.

« La demande est dans un premier temps envoyé à l’infirmier référent du patient, a précisé Frédéric Bénéat. A défaut, le patient reçoit une liste d’infirmiers et c’est à lui de choisir. » L’idel qui reçoit la demande, a accès au détail de la prise en charge et a soixante minutes pour répondre. Si elle décline, la demande est envoyée au soignant le plus proche, et le patient en est informé. « Sur la plateforme inzee.care a été ajouté un ″bouton″ Entr’Actes qui permet à l’infirmier, s’il l’estime nécessaire, de déclencher une prise en charge coordonnée du patient afin de l’intégrer dans un parcours », a rapporté Frédéric Bénéat.

« Après un an d’expérimentation, nous évaluerons le dispositif pour envisager son déploiement avec des financeurs potentiels, a fait savoir Jean-Jules Mortéo. Nous avons bon espoir qu’elle porte ses fruits. » La Bretagne expérimente également cette interopérabilité entre les deux plateformes.

Laure Martin

Je m'abonne à la newsletter  

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
237 rq / 1,985 sec