Le numérique en santé : quelle valeur ajoutée ?

En 2018, les décideurs ont inscrit le numérique comme l’un des cinq chantiers prioritaires pour transformer le système de santé, avec, comme première mesure phare, le passage de la télémédecine dans le droit commun.  A l’occasion du colloque TIC Santé* 2019, qui se déroulera le 6 et 7 février prochain à la Cité Internationale de Paris, ActuSoins a interrogé Lydie Canipel, présidente de l’association organisatrice de l’évènement, Formatic Santé.

Lydie Canipel. © DR

Quels sont les enjeux de la e-santé dans notre système de santé ?

Avec l’arrivée du numérique, notre monde a changé. Les prises en charge en santé elles aussi ont été bouleversées : les patients, de plus en plus, ont accès à l’information et deviennent de véritables acteurs de leur parcours. La e-santé, qui rassemble différents domaines tels que la télémédecine, le e-learning, ou encore le développement industriel, donne la possibilité de repositionner l’usager comme étant le premier bénéficiaire d’un service numérique en santé.

Vous évoquez la télémédecine. Deux actes (télé-consultation et télé-expertise), sont à présent pris en charge par l’Asssurance Maladie. Quelle est la place des soignants dans ce domaine ?

La télémédecine est en effet passée dans le droit commun. A présent, ce sont les actes paramédicaux qui font l’objet d’un projet de loi dans lequel on reconnaîtrait le rôle des infirmiers et des autres auxiliaires médicaux. Les soignants sont en effet en première position dans la télémédecine et dans l’usage des outils numériques en santé. Par exemple, ils peuvent se servir de tensiomètres ou autre outil de mesure connectés, pour envoyer des données lors d’une télé-consultation.

Doit-on repenser leur rôle ?

Le rôle des soignants va être repensé, certes, et les pratiques professionnelles évoluent !

Selon votre association, cela passe par la formation. Que recommandez-vous ?

La formation est essentielle car quand on fait bouger des usages, des pratiques professionnelles, on se heurte forcément à de la résistance au changement. Il faut donc intégrer la télémédecine et les outils de la e-santé dans les formations initiales et continue des professionnels de santé. Pour cela, notre association travaille depuis le 10 janvier en partenariat avec la Société française de télémédecine (SFTelemed) autour d’un comité pédagogique d’experts, pour mettre en place des programmes de formation et émettre des recommandations relatives au changement des pratiques professionnelles.

M.S

*Le colloque Tic Santé s’adresse aux professionnels de santé (infirmiers, kinésithérapeutes, cadres de santé...), aux médecins hospitaliers et libéraux, aux personnels de direction, aux formateurs, consultants, responsables au sein d’associations d’usagers ou d’associations professionnelles ou simplement à toute personne intéréssée par le déploiement du numérique et de la santé connectée. Il a de multiples objectifs :

  • Identifier si le numérique est une véritable ajoutée pour les patients, les professionnels de santé, les structures et institutions de santé.
  • Identifier l’impact des solutions de santé connectées sur les pratiques professionnelles et la formation des professionnels de santé
  • S’interroger sur la relation professionnelle de santé/patients : y a-t-il risque de déshumanisation ou source d’enrichissement ?
  • Partager des projets de réflexions éthiques sur la relation avec les usagers du système de santé, les pratiques de collaboration et de coopération, les parcours de soins, l’efficience des organisations

Plus d’infos : ICI

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
222 rq / 1,903 sec