Synchroniser les temps médicaux et non médicaux : des bénéfices pour tous 

Trois représentants de l'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (ANAP) présentent lors du salon infirmier, une conférence sur les bénéfices de la synchronisation des temps médicaux et non médicaux, un projet d'accompagnement auquel une nouvelle vague d'établissements participe actuellement.  

Synchroniser les temps médicaux et non médicaux : des bénéfices pour tous Le projet réfute l'organisation des différents acteurs de la prise en charge selon une logique de « silo », chacun s'organisant de son côté et devant s'adapter sans cesse aux contraintes de tous. Une logique « dépourvue de sens » et qui génère des dysfonctionnements rarement perçus mais bien réels, estime le Dr Stanislas Johanet, médecin et un des responsables du projet.

« En synchronisant les acteurs, tout le monde est gagnant » assure Fabienne Bousrez, supérieur de santé à l'ANAP et en charge également du projet. Les patients d'abord. La synchronisation des temps réduit les pertes d'information et de temps dans leur prise en charge et améliore donc la qualité et la des soins.

Les équipes y gagnent aussi en termes, par exemple, de circulation de l'information qui devient mieux formalisée et d'organisation des congés, désormais coordonnée : « cela remet du lien dans les équipes », note la cadre. Médecins et non-médecins sont par ailleurs moins interrompus dans leurs taches.

Enfin, « les bénéfices concernent aussi l'efficience », poursuit Fabienne Bousrez. Le recours aux heures supplémentaires et à l'intérim est réduit tandis que la bonne synchronisation des examens, de la communication de leurs résultats et des interventions permet de diminuer les durées de séjour.

Olivia Dujardin


Article paru dans le n°20 d'ActuSoins. Pour s'abonner au magazine ActuSoins (trimestriel),c'est ICI

Participer à cette conférence :

La synchronisation des temps médicaux et non médicaux, un préalable à la qualité des soins : mardi 24 mai à 14h.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
815 rq / 2,460 sec