Nouveau-nés prématurés : une association interpelle les députés

| 472 vues | | mots clefs : , , , 4 réactions

Chaque année en France, 75000 bébés sont hospitalisés à la naissance. Parmi eux, 60 000 sont prématurés. Après avoir obtenu la création d'un groupe d'Etudes à l'Assemblée Nationale pour une meilleure prise en charge de ces nouveau-nés vulnérables, l'association "SOS Prema" interpelle les sur les difficultés liées à la prise en charge de la prématurité. 

L'association a également envoyé une carte postale "choc" aux 577 députés. On y voit la petite Louise, un bébé né à 25 semaine d'amenorhée, intubée, qui tient la main de sa maman. Au verso, un texte raconte le quotidien bouleversant de cette petite fille et de ses parents.

L'association a également envoyé une carte postale "choc" aux 577 députés. On y voit la petite Louise, née à 25 semaines d'aménorrhée, qui tient l'index de sa maman. Au verso, un texte raconte le quotidien bouleversant de cette petite fille et de ses parents.

"Depuis près de 12 ans, nous sensibilisons les pouvoirs publics à une meilleure prise en charge des nouveau-nés hospitalisés. Et depuis 4 ans, nous nous sommes alliés avec les médecins en créant le Collectif Prématurité afin de parler plus fort et d’une seule voix " explique en guise de présentation Charlotte Bouvard, la fondatrice et dirigeante de l'Association SOS Prema.

Pour Charlotte Bouvard, la prise en charge de la prématurité représente d'ailleurs un vrai problème de santé publique. Manque de moyens et de pour les équipes médicales, insuffisance de suivi des enfants vulnérables,  parcours combattant pour les familles concernées : son association revendique une meilleure prise charge de ceux qui devraient être "une priorité pour la France".

Alors, après avoir obtenu la création d'un Groupe d'Etudes sur la prématurité à l'Assemblée Nationale, et pour demander aux députés de le rejoindre, l'association SOS Prema compte bien faire le Buzz et sensibiliser les pouvoirs publics.

Une lettre pour les députés

L'idée? Demander à chaque "citoyen" d'envoyer une lettre au député de sa circonscription. Le texte, disponible sur le site de l'association, peut être personnalisé. Les soignants peuvent participer à cette action collective.

Alors que la prématurité concerne 8% des naissances (soit 180 bébés par jour), la lettre explique que les chiffres sont en augmentation (+ 22% en 15 ans), et qu'il faut "agir".

"Se pencher sur les nouveau-nés et sur leur devenir, c'est préparer notre avenir de l'avenir de notre pays" conclut la lettre.

Malika Surbled

Une formation pour les soignants

Dans le cadre de son axe de travail avec les équipes médicales, l'association "SOS Prema" organise des journées de formation pour les équipes médicales qui s'occupent de nouveau-nés prématurés. 

 La prochaine formation aura lieu à Paris les 10 et 11 mai prochains. Le coût de la formation peut être pris en charge dans le cadre de la formation continue (SOS Prema est agréé "organisme de formation").
Le programme :

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

4 réponses pour “Nouveau-nés prématurés : une association interpelle les députés”

  1. Caroline, de la suite dans les idées…

Réagir à cet article

retour haut de page
760 rq / 3,152 sec