Nouveau bilan en demi-teinte pour les protocoles de coopération

| 1 968 vues | | mots clefs : , , , 77 réactions

Dans un rapport publié la semaine dernière sur son site internet, la HAS (Haute Autorité de Santé) dresse de nouveau un bilan "mitigé" sur les protocoles de coopération. 

Infirmière Nouveau bilan en demi-teinte pour les protocoles de coopération

© i-stock

Cela fait cinq années maintenant que les protocoles de coopération se sont implantés dans le paysage sanitaire français. Nés de l'article 51 de la loi HPST (2009), ils permettent, sous conditions, la délégation de tâches. C'est ainsi que des infirmières formées effectuent - dans certains hôpitaux ayant signé un protocole de coopération - des myélogrammes, des renouvellements d'ordonnance ou encore la réalisation d'échographies cardiaques. C'est ainsi aussi que des orthoptistes par exemple peuvent réaliser des actes habituellement réservés aux ophtalmologistes.

A ce jour, ce sont près de 271 par les qui sont recensés en France (source site internet gouvernemental Coop-Ps).

Le bilan

"Le dispositif reste lourd et chronophage, ce qui ne permet pas aux professionnels de s'en approprier facilement" analyse la HAS dans son rapport. En cause, explique l'institution, des protocoles de médecine de ville qui ne sont pas financés, mais aussi des délais réels d'instruction (analyse du protocole et temps d'expertise)  qui ne seraient pas compatibles avec l'arrêté du 31 décembre 2009.

"Le dispositif a mis en exergue un certain nombre de point d'attention, telles que la formation des professionnels, notamment pour des prises en charge complexes et les conditions d'exercice" ajoute le rapport.

Néanmoins, la HAS estime que le dispositif "a montré son utilité pour certaines pratiques".



Pour les infirmiers, la solution résiderait en partie dans la pratique avancée

Pour la HAS, "le projet de loi santé - le rapport datant de novembre 2015, la loi n'avait pas encore été votée, ni promulguée, ndlr - apporte une réponse partielle, en intégrant la notion d'exercice en pratique avancée (art 119), qui pourrait permettre des prises en charge complexes par des professionnels paramédicaux".

"Concernant l'acquisition de nouvelles techniques, non prévues au décret d'acte, par les infirmières, c'est l'évolution vers un décret de compétences, permettant certaines de ces pratiques, sous certaines conditions, et sous le responsabilité médicale, sans passer par un dispositif art 51 qui permettrait d'y répondre" recommande l'HAS.

Ce rapport intervient un peu plus d'un an après un premier bilan de la HAS sur les protocoles de coopération.

Rédaction ActuSoins

Les critiqués

A l'heure actuelle, en général, les protocoles de coopération ne conviennent pas aux syndicats, ni aux professionnels. Car s'ils permettent de régulariser des situations existantes dans certains services, ils confinent le professionnel à ce même service, le rendant même totalement dépendant du médecin avec qui le protocole est signé. Avec un protocole de coopération, impossible donc pour un infirmier de faire valoir sa nouvelle compétence ailleurs. De plus, sauf exception, aucune reconnaissance financière ni statutaire n'est accordée au professionnel. Alors que si la compétence figure dans un vrai décret de compétences (via la nouvelle filière d'IDE de pratique avancée), elle sera acquise et légitime sur tout le territoire. Mais cela impliquerait-il que les infirmiers déjà formés à ces actes spéciaux - hors pratique avancée - ne soient plus habilités à effectuer ces gestes dans leur propre service ?

IDEL - NGAP, le jeu TV - Formation Gratuite

NGAP Perfectionnement, le jeu TV 2022

Formation gratuite pour IDEL
(titulaire et remplaçante).

Participez à la 1re formation française sous forme de... jeu télévisé ! Philippe Gras, expert national de la nomenclature, vous pose une centaine de questions et explique avec précision chaque réponse.

S'inscrire gratuitement

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

77 réponses pour “Nouveau bilan en demi-teinte pour les protocoles de coopération”

  1. Mary Line dit :

    Je suis IDE, j ai déja assez à faire laissons aux médecins ce qu ils ont à faire, sinon il faut créer des postes d assistantes médicales qui suivent une formation soutenue !!!!

  2. Mary Line dit :

    Je suis IDE, j ai déja assez à faire laissons aux médecins ce qu ils ont à faire, sinon il faut créer des postes d assistantes médicales qui suivent une formation soutenue !!!!

  3. Marie Poppins dit :

    C’est vraiment de pire en pire ce système de santé bientot les aides soignantes vont faire des Diagnostics médicaux quoi

  4. Chacun son métier et ses compétences .
    Nous sommes des infirmières avec des notions médicales et un certain savoir faire .
    Mais nous ne sommes pas MEDECIN et attention aux glissements de tâches , et de responsabilités .
    ET si demain les infirmières font les écho- demain on fera quoi ??
    Et nos médecins laissons leurs missions ….

  5. Et le boucher sera chirurgien, le photographe radiologue, le vendeur de chaussures podologue…..

  6. Nadia Gourio dit :

    Il faut arrêter les conneries, on n’est pas formés pour faire des diagnostics médicaux ni pour en prescrire les traitements. Il s’agit de vies humaines, et du risque de détruire ces vies en cas d’erreur. En tant qu’IDE on a nos responsabilités qui sont déjà assez lourdes, on n’a pas besoin de jouer au docteur.

  7. J’en connais même qui font des fibroscansmais en cas de problèmes , qui paye les pots cassés??? Et qu’elle augmentation de salaire pour ces nouvelles responsabilité et compétences ???
    Encore de petits médecins à bas coût perte du rôle propre au profit du rôle délégué …bientôt , à ce rythme nous ferons le travail des médecins et les aides soignantes le notre! Bravo! Que restera t’il de notre marge de manœuvre ???

  8. Non merci chacun son boulot ses compétences… Jsuis Infirmiere pas envie de passer pour un petit médecin d apparat!!y a des limites… Pour tous… Apres… Ca flattera sûrement des égos ça c est le risque!!

  9. Anne Michèle dit :

    On opere quand aussi?

  10. Céline Cha dit :

    Coopération ou glissement de tâches ?

  11. Il manquait plus que ça Vu que les Aides soignantes ne peuvent même agir à leur compte pour exécuter des toilettes à domicile et qu en structure les Ide ne font pas de soins d hygiène ne distribuent pas ni ne font prendre les médicaments alors ou va T on merci Mesdames les infirmières de votre considération vous me faites trop

    • Mél Mélane dit :

      Le diplôme est ouvert à tous , passez le concours pr gérer vos frustrations

    • Merci de ne pas mettre toutes les infirmiers dans le même lot !! Je fais des soins d hygiène et je distribue et dispense les traitements !!! Et pourtant je suis IDE

    • Quelles frustrations parle pour toi je te parle de ce que je vis au quotidien et je préfère être AS alors ne me saoule pas et sans AS qu est-ce que tu fais et bien tu bouges ton cul donneuse de leçon c’est clair là

    • Effectivement dans beaucoup d’ehpad les ide dont des toilettes et donnent les traitements
      Les clichés ont la vie dure

    • Et sincèrement Francoise Lafougat c’est dommage de le prendre aussi agressivement. …car sans as mais des ide en plus ben ça le fait.
      Le contraire n’est pas vrai. ….ne rentrez pas dans le jeu de l’opposition as/ide ?

    • Pardon mais je ne suis ni agressive ni opposée à une collaboration par contre j’ai choisi ce métier pour être au contact direct et constant auprès des personnes âgées et je n’ai pas de leçon à recevoir si le dialogue reste stérile dans mon Ets ns ns passons d Ide mais pas des AS sans oublier nos pauvres Ash

    • Mél Mélane dit :

      moi je bosse svt seule , de nuit pas d’as . J’aimerai pas vs avoir comme collègue . Aux urgences , pas de pb d’ego ide/ as . Vu vos propos changez de service ou de métier mais vs me semblez bien agressive envers vos collègues .

    • Mél Mélane dit :

      Dans mon service on se passe d’as , je fais les toilettes qd je reçois des patients qui en ont besoin , je nettoie le vomi des enfants … C des as frustrées comme vs qui empoisonne les équipes .

    • RK Mat dit :

      Quelle vision de l’ide! Rien à dire de plus.

    • Mél Mélane dit :

      J’ai l’impression d’avoir à faire aux vieilles as . Qd g commencé les remplacements d’ash/as ( avant d être ide g fait la base , hein ) , ds un service les as et ide prenaient leurs pauses les unes après les autres . Quelle ambiance ! Ce service était la bête noire de ttes les jeunes diplômées et étudiants (as/ide ) . Grace à des personnels ac votre mentalité … D’ailleurs nos discutions sont stériles , le sujet étant les actes médicaux faits par les ide . Vous n’êtes même pas concernée madame .

    • RK Mat dit :

      Discussions infirmières qui sont très souvent reappropriees par des as frustrées et grandes geules et qui dévalorisent leur propre métier.

    • En ayant ce discours vous ne faites que décrédibiliser ce que vous dites et faites au quotidien… Vous dites pouvoir dans un de vos post que vous vous passez d’IDE, n’hésitez pas à en parler à votre direction et évitez effectivement d’être agressive avec ceux qui ont pu vous répondre, elles n’en sont pas responsables.
      Vous dites ne pas être opposée au travail en collaboration avec les IDE pourtant votre discours dit tout le contraire… Personnellement la travail en collaboration passe par la valorisation au quotidien du travail de chacun, ce que j’essaie de faire chaque jour en laissant place à l’initiative (raisonnée bien sur), mais aussi dans les transmissions avec les médecins.
      Ce genre de discours m’agace vraiment, effectivement certain(e)s IDE peuvent être comme vous le dites, mais certaines AS ne peuvent se passer des IDE aussi (vous n’imaginez pas le nombre de coups de fils et de sollicitations que nous pouvons avoir certains jours…), alors plutôt que généraliser UNE situation prenez du recul…

      Et enfin concernant le sujet intial, lisez l’ensemble des posts et sachez que tous les IDE qui y ont répondu sont contre ce genre de choses (délégations de tâches…), moi le premier ! Chacun son travail, gardons notre rôle propre pour garder notre coeur de métier et notre esprit critique et de réflexion et non pas devenir de simples exécutant.

    • J’ai répondu à « passez le concours pour gérer vos frustrations » et à « pas assez d Ide on peut se passer des AS »
      Sachez lire les commentaires. Malheureusement je ne suis pas étonnée trop de blabla pas assez d écoute et votre texte prouve votre sens du discernement
      Votre monologue d auto satisfaction est à la hauteur du respect que vous portez à autrui
      Bonne journée

    • Mél Mélane dit :

      Francoise Lafougat vous êtes une aide soignante formidable , vos patients apprécient votre travail , vos collègues vous admirent . J’espère avoir assez remonté votre ego , g vraiment le sentiment que vs en avez besoin . A noter : une ide peut faire le travail d’une as , le contraire est faux . Alors évitez de vs tirer une balle ds le pied . Bonne journée à tous !! Bizzzz

    • RK Mat dit :

      Ne vous étonnez pas du retour de bâton. Ce n’est pas comme cela qu’on se fait entendre. Prenez du recul si vous en êtes capable. La profession infirmière est très difficile. Elle ne se limite pas à 2 ou 3 actes en collaboration mais à la gestion d’un service.

    • A la base je voulais juste exprimer la situation d As a son compte ! Mais je ne savais pas que j allais etre fustigée. Désolée d être entrée dans votre cercle vertueux
      Revoyez vos préjugés réfléchissez avant de déblatérer
      Carpetiem formée par nicole poirier au Canada ainsi l humanitude ne fait pas partie de votre compréhension
      Relisez vous et sachez que vos mots vous sont appropriés
      La vie est courte
      L Art est long
      L occasion fugitive
      L expérience trompeuse
      Le jugement difficile
      ADIEU

  12. Je serai deja content de pouvoir faire mon boulot d’inf (perfs, pansements) captés par les réseaux de soins (dont les HAD)….

  13. Glagla CB dit :

    Que chacun reste à sa place on a pas fait la fac de medicine et eux n’ont pas fait nos études . Manquerait plus que Ca et pour être payer comme eux ou comme une Infirmiere ? Mais où on va la

  14. ben voyons et puis quoi encore!

  15. De toutes façons nous avons assez de boulot et pas le même salaire que nos médecins alors chacun son taf même en collaboration c’est préférable

  16. Sarah Darduin dit :

    Glissement de tâche , mais surtout pas de salaire en plus!!! Il ne faut pas accepter…

  17. Il faut laisser les équipes fonctionner comme bon leur semble. La cadre est garante de la bonne entente et de l’exécution des tâches affectées à chaque personne. Pas de soucis donc.

  18. Chaque personne a sa place et surtout qu’on laisse le temps aux les inf et AS de faire leur tâche correctement ….c’est a dire de s’occuper de la personne malade et pas pas de la paperasse et autre !

  19. À quand le généraliste qui jouera du bistouri? 😀

  20. Sophie Lime dit :

    Perso je ne laisserai pas une infirmière me faire une échographie je préférerais le médecin. Et pourtant je suis moi mm infirmière, il faut pas commencer à tout mélanger on a pas le mm niveau d’étude et de compétence!

  21. Mathieu Guyon dit :

    Les glissements de tâches quels qu’ils soient décrédibilisent et dévalorisent les métiers

  22. RK Mat dit :

    Toujours pareil. Aucune reconnaissance à attendre. C’est pour délester les médecins et faire des économies aux établissements de santé.

  23. Glissement des tâches. Les médecins ne verront plus leurs patients et les IDE trinqueront quand il y aura un problème !!!

  24. Syl Via MC dit :

    Alors on laisse faire ça et à côté de cela on s’offusque à l’idée qu’une aide-soignante puisse faire une glycémie capillaire! Vraiment hallucinant et invraisemblable!

    • RK Mat dit :

      Allez c’est répartis avec les as. Pfff

    • Syl Via MC dit :

      Allez excusez moi, on ne doit pas faire le même métier, moi je respecte mes collègues AS et je ne considère pas qu’elles sont trop bêtes pour savoir faire une glycémie capillaire. Ce sont à cause de réaction hautaines et méprisantes de gens qui se croient mieux que tout le monde sous prétexte d’avoir deux années d’études en plus que certaines AS envoient balader les IDE. Moi sans mes AS je ne peux pas bosser.

    • RK Mat dit :

      Arrêtez donc avec votre provocation. Vous extrapolez mes propos. Vous parlez de réactions hautaines et meprisantes. Je ne vois pourquoi!?
      C’est toujours les mêmes discours effectivement.
      Défendez votre diplôme au lieu de le vendre au rabais.

    • Syl Via MC dit :

      Si défendre mon diplôme veut dire que je dois cautionner l’idée que les aide-soignantes ne sont pas assez qualifiées pour faire une glycémie capillaire et bien NON je n’ai pas envie de le défendre.

    • Syl Via MC l’idéal étant de travailler en binôme AS/IDE Par contre comme le dit Syl Via MC je ne suis pas d’accord avec le terme « mes AS » Ce ne sont en aucun cas vos AS

    • Jusqu’à preuve du contraire on travaille en équipe. Sans les IDE le médecin peut difficilement bosser. Sans les AS nous pouvons difficilement bosser. Personne n’est au dessus, on est au même niveau car notre boulot est complémentaire. Je bosse en Rea, et sans mon binôme AS je serai bien emmerder!

    • Syl Via MC dit :

      Comme je dis « mes AS » elles disent « mon infirmière » et ça ne me choque pas qu’elles le disent. Désolée que ma convivialité de travail soit choquante. J’ai d’un seul coup le sentiment d’être une « bouseuse » qui n’a pas sa place dans vos conversations de professionnels alors excusez-moi d’avoir osé y prendre part. Je viens enfin de comprendre que le DEI n’est pas universel: il y a visiblement les infirmiers et les INFIRMIERS. Bonne journée à vous alors car moi je ne suis qu’infirmière.

    • Syl Via MC dit :

      Merci Audrey, ça me rassure de voir qu’au moins une personne pense comme moi. 🙂

    • Niko Bro dit :

      Quand les soignantes mettront enfin leur ego de côté et prendront enfin la mesure du nombre de couleuvres qu’on leur fait avaler en jouant sur leur orgueil, on aura fait un sacré pas.

    • Niko Bro dit :

      Audrey : du point de vue de la loi tu es au même niveau de que-dalle. L’IDE est la supérieur hiérarchique de l’AS faudrait pas l’oublier. Ça ne veut pas dire que l’IDE « commande » à l’aide soignante mais la responsabilité n’est strictement pas la même, faudrait voir à pas l’oublier.

    • Niko Bro jamais de la vie une ide n’est la supérieure hiérarchique de l’as. Tout comme le doc n’est pas le sup hiérar de l’ide.
      Dans les 2 cas il y a relation fonctionnelle.
      une autorité hiérarchique sous entend relation contractuelle, qu’il n’y a pas entre ide et as.
      pour l’asde et l’ide, le sup hiérar c’est la RH via la cadre 😉

    • Et le we quand il n y a pas de cadre l’IDE est garante de la bonne marche du service et doit coordonner les soins ….et donc ceux des as

    • Syl Via MC moi cela ne me choque pas non plu vos paroles en parlant de « vos as ». Je suis moi-meme as et il m’est arrivé tres souvent quand je bossais avec ma binome ide de dire « chouette j bosse avec mon infirmiere ». Et ceux qui ont l’air de trouver cela choquant j’ai envie de dire que c’est chipoter pour pas grand chose et qu’il y a plus grave que ça 🙂

    • En cas de délégation de soin a l’as c’est l ide qui est pénalement responsable

    • L’ide est responsable des actes de l’as et la délégation de tâches sous entend qu’on a contrôlé la compétence de l’as à l’effectuer. .

    • Oui Sophie Losophe on contrôle les compétences de l’as avant mais on est également tenues de vérifier le travail après

    • Sylvia cette étude sur les glycémies capillaires c’était juste un Coup de com des syndicats infirmiers avant les élections URPS d avril …. Pour faire oublier leur manque total de synchronisation dans la lutte contre la loi santé … Alors courageusement on s en prends aux AS plutôt que d aller dire leurs 4 vérités aux donneurs d ordres qui nous mettent tous dans la m…

    • RK Mat dit :

      Je ne trouve pas d’excuses aux brebis galeuses qui critiquent gratuitement notre profession ide.

    • Préoccupation première.. Les patients..

      Concentrons nous sur eux au lieu de querelles puériles..

Réagir à cet article

retour haut de page
1118 rq / 3,559 sec