Diminution des AES dans les établissements de santé

Un rapport sur la surveillance des accidents exposants au sang dans les établissements de santé français a été publié le 19 février dernier sur le site de l'InVS (Institut National de Veille Sanitaire). Les chiffres annoncent que les AES ont diminué pour les personnels des établissements de santé ces dernières années. 

aes infirmiere

La fréquence du port des gants pour les gestes infirmiers a augmenté dans les établissements de santé (68,6 % en 2008 vs 74,6% en 2014).

Selon le rapport, établi par le réseau AES-Raisin, 19 811 AES ont été documentés en 2013 dans 1056 établissements, contre 17 927 dans 1087 établissements en 2014. "Les grandes tendances observées les années précédentes se confirment ces 2 dernières années" explique le réseau AES-Raisin.

Car sur la période 2008-2012, le taux d'incidence des AES pour 100 lits d'hospitalisation a aussi diminué d'un quart globalement.

"Ces résultats traduisent les efforts consentis pour la maîtrise de ce risque dans les établissements de santé et témoignent de la progression constante année après année de tous les axes de la prévention" explique le rapport.

La voie percutanée la plus en cause dans les AES

Alors que la majorité des AES est toujours rapportée par des personnels paramédicaux (60,5%), leur cause est principalement percutanée (78,8 % des AES rapportés). Il s'agit en majorité de piqûres, survenant dans la moitié des cas lors de la manipulation des aiguilles.

"En analysant le mécanisme, il apparaît que 30,3 % en 2013 et 29,8 % en 2014 des APC auraient pu être évités par le respect des précautions standards. Les majorité des APC évitable était associée à la manipulation d'instruments souillés ou la manipulation d'aiguille majoritairement par recapuchonnage et désadaptation. Par ailleurs, la part des AES évitables est particulièrement importante (>40 %) pour les injections sous-cutanées et les tâches hors contact avec le patient" indique le rapport.

Les infirmiers les plus concernés par les APC

En 2014, les gestes les plus souvent responsables d'un APC  (accident percutané) étaient par ordre de décroissance les gestes infirmiers (46,6%), les gestes chirurgicaux (21,4%) et les tâches sans contact avec le patient.

Parmi les gestes infirmiers les plus fréquemment cités : les injections (46,6%), et notamment les injections sous-cutanées (39,6%), suivis des prélèvements sanguins (32%) et de la pose de voie veineuse périphérique (9,1%).

Une baisse des AES encourageante néanmoins

Si le rapport montre des tendances significatives et encourageantes liés à la diminution de la proportion d'APC évitables (40,4 % en 2008 vs 33,1% en 2014), il explique que la fréquence du port de gants a augmenté (68,6 % en 2008 vs 74,6% en 2014). Le mise à disposition croissante des dispositifs médicaux sécurisés expliquerait aussi la diminution des AES.

En revanche, "la mise à disposition du collecteur OPCT à proximité du geste ne s'améliore pas " pointe le rapport, qui prône pour la poursuite des efforts pour améliorer le respect des précautions standard "en rappelant sans cesse lors de la prise de fonction d'un personnel et en cours d'activité l'absolue nécessité de les respecter afin de limiter le risque d'AES".

Sécuriser davantage les dispositifs médicaux

Pour ce qui concerne les matériels de sécurité, la commande croissante de dispositifs médicaux sécurisés parmi les 4 dispositifs ciblés dans la surveillance du réseau Raisin (Cathéters, seringues à gaz du sang, aiguilles pour CCI, aiguilles à ailettes) et la tendance à sécuriser davantage de dispositifs médicaux au fur et à mesure des années se confirment sur le rapport 2013-2014.

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

15 réponses pour “Diminution des AES dans les établissements de santé”

  1. Je pense aussi qu’il y a moins de déclarations… Je bosse aussi au bloc, et les chirurgiens ne déclarent jamais les AES !! S’ils se blessent ils demandent un bilan pour le patient et si tout est bon tout va bien !

  2. Anais Nllt dit :

    Lucille Monjean pour ton TFE ?

  3. Je travail au bloc. Des aes il y en a tout les jours. Il faudrait plutôt dire diminution du nombre de déclaration des aes.

  4. n’oublions pas que se sont les seuls qui touchent encore les malades !!!!!

Réagir à cet article

retour haut de page
792 rq / 3,327 sec