Les AES accidents d’exposition au sang existent aussi en Ehpad

ActuSoins partage un article rédigé par Becton Dickinson suite à une étude sur les risques d’accidents d’exposition au sang en Ehpad. Dans ces structures, 84 % des AES seraient dus à des piqûres par aiguilles ou stylo à insuline.

aiguille seringue main infirmiereLes activités quotidiennes des soignants en Ehpad leur font courir un risque d’accidents d’exposition au sang (AES) et d'infections graves par plus de 30 agents pathogènes dangereux, y compris les virus de l'hépatite B (VHB), de l'hépatite C (VHC) et de l'immunodéficience humaine (VIH).

On estime à plus d'un million, le nombre de blessures par piqûres d'aiguilles qui se produisent chaque année dans l'UE,[1] un certain nombre survenant dans des Ehpad.

Ehpad et piqûres accidentelles 

Une observation de cas conduite aux Pays-Bas[2] sur les accidents d'exposition au sang (AES) survenant hors du milieu hospitalier montre qu’en maisons de retraite, 84 % sont dues à une aiguille ou à un stylo à insuline. Fait inquiétant, 35 % de tous les professionnels de santé et 47 % des aides-soignants n'étaient pas vaccinés contre l'hépatite B.

Une enquête similaire a été conduite en Belgique[3] auprès de 45 maisons de retraite dans la région de la Flandre orientale. Au total, 162 blessures par piqûres d'aiguilles accidentelles ont été signalées. Le personnel d'entretien, technique ou de cuisine était concerné dans 13 % des cas de blessures; les infirmières diplômées étaient impliquées dans 56 % des cas d'accidents d'exposition au sang (AES), contre 28 % pour les aides-soignants.

Les trois dispositifs tranchants les plus fréquemment mis en cause étaient les stylos à insuline (40 % des blessures), les aiguilles à injections sous-cutanées (21 %) et les lancettes (20 %). Ces trois dispositifs sont utilisés dans les soins des patients diabétiques. Par conséquent, dans les Ehpad, le traitement du diabète est une source majeure d’AES accidents d’exposition au sang et la priorité doit être accordée au développement de stratégies préventives.

Patients diabétiques et virus mortels

Selon une étude[4], l'ADN du VHB a été décelé chez 11 % des patients diabétiques de type 2, contre 3 % au sein du groupe témoin. Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) aux Etats-Unis ont recommandé une vaccination obligatoire contre le VHB pour les patients diabétiques et ont alerté sur le fait que bon nombre d'entre eux ont pu être infectés dans des lieux où ils bénéficient d'une surveillance assistée de la glycémie, alors que d'autres patients utilisaient le moniteur[5]. Or, une proportion préoccupante d'infirmières européennes traitant des patients diabétiques n'est pas vaccinée contre le VHB[6].

La prévalence du VHC[7] dans la population des patients diabétiques est également plus élevée que dans la population générale, et celle du VIH[8] est à peu près équivalente. Pour ces virus, il n'existe pas actuellement de vaccination.

Contamination par aiguilles dans le traitement du diabète

De plus, on a pu montrer que les aiguilles utilisées dans le traitement du diabète contiennent des traces de sang. De faibles quantités de sang sont suffisantes pour transmettre le VHB ou le VHC et des quantités infimes, voire invisibles, de sang sont présentes sur les aiguilles à insuline usagées. Ces infimes quantités peuvent contenir environ 10 000 particules virales par µl, un nombre suffisant pour infecter de nombreuses personnes avec le VHB. La charge virale est inférieure dans le cas du VHC, mais suffit encore à contaminer de nombreuses victimes.

Du risque au fait réel, les chiffres sont préoccupants. Des études indiquent des cas de VHC chez une à deux personnes sur cent exposées aux blessures par piqûres d'aiguilles percutanées contaminées[9]. Pour le VHB, la contamination peut concerner jusqu'à une exposition sur trois chez des victimes non vaccinées[10].

Utiliser des dispositifs avec mécanismes de protection

En juin 2010, le Conseil de l'UE a publié la directive 2010/32/UE sur la prévention des blessures par objets tranchants dans des établissements tels que des maisons de retraite. Elle stipule que toutes les injections à risque ou saignées par lancettes doivent être pratiquées avec des dispositifs médicaux dotés de mécanismes de protection.[11] Toutes les maisons de retraite des États membres de l'UE devaient satisfaire à la directive au plus tard le 11mai 2013.

L'atelier WISE (Workshop on Injection Safety in Endocrinology, Atelier sur la sécurité des injections en endocrinologie), financé par la European Medical Association, a rassemblé 57 dirigeants de 13 pays pour discuter de l'application de la directive de l'UE aux soins du diabète.

Des recommandations spécifiques du WISE ont été publiées sur les injections sans danger dans le diabète dans Diabetes & Metabolism[12]. Elles précisent que toutes les injections ou piqûres au bout du doigt pratiquées dans le cadre de la prise en charge médicale du diabète dans les maisons de retraite, doivent être effectuées avec des dispositifs médicaux dotés de mécanismes de protection.

Dr Kenneth Strauss,

Endocrinologue et directeur de la sécurité en médecine de l'European Medical Association et Directeur médical mondial, Becton Dickinson (BD)

 

[1] EU Commission for Employment, Social Affairs and Inclusion, New legislation to reduce injuries for 3.5 million healthcare workers in Europe, 8th March 2010.

[2] Vos D, Gotz HM, Richardus JH. Needlestick injury and accidental exposure to blood: The need for improving the hepatitis B vaccination grade among health care workers outside the hospital. Am J Infect Control 2006;34:610-2.

[3] Kiss P, De Meester M, Braeckman L. Needle stick injuries in nursing homes: The prominent role of insulin pens. Infect Control Hosp Epidemiol 2008;29:1192- 4.

[4] Demir M, Serin E, Göktürk S, Ozturk NA, Kulaksizoglu S, Ylmaz U. The prevalence of occult hepatitis B virus infection in type 2 diabetes mellitus patients. Eur J Gastroenterol Hepatol. 2008 Jul;20(7):668-73.

[5] http://www.internalmedicinenews.com/single-view/poll-hepatitis-b-vaccine-recommended-for-adults-with-diabetes/7eff3bd28f.html and http://www.cdc.gov/vaccines/

[6] De Schryver A, Claesen B, Meheus A, van Sprundel M, François G., Department of Epidemiology and Social Medicine, University of Antwerp, Antwerp, Belgium. European survey of hepatitis B vaccination policies for healthcare workers., Eur J Public Health. 2010 Sep , published at http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=European%20survey%20of%20hepatitis%20B%20vaccination%20policies%20for%20healthcare%20workers

[7] Simó R, Hernández C, Genescà J, Jardí R, Mesa J. High prevalence of hepatitis C virus infection in diabetic patients. Diabetes Care. 1996 Sep;19(9):998-1000.

[8] Mondy K, Overton ET, Grubb J, Tong S, Seyfried W, Powderly W, Yarasheski K. Metabolic syndrome in HIV-infected patients from an urban, midwestern US outpatient population. Clin Infect Dis. 2007 Mar 1;44(5):726-34. Epub 2007 Jan 22.

[9] UK Occupational bloodborne Virus report, November 2008

[10] Denes AE, Smith JL, Maynard JE, Doto IL, Berquist KR, Finkel AJ. Hepatitis B infection in physicians. Results of a nationwide seroepidemiologic survey. JAMA 1978; 239:210-2.

[11] Council Directive 2010/32/EU, Official Journal of the European Union, L134/71

http://eurlex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2010:134:0066:0072:EN:PDF

[12] Strauss K ; WISE Consensus Group. WISE recommendations to ensure the safety of injections in diabetes. Diabetes Metab. 2012 Jan ; 38 Suppl 1:S2-8.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

10 réponses pour “Les AES accidents d’exposition au sang existent aussi en Ehpad”

  1. Ly Kiev dit :

    Une blague ! Comme ci en Ehpad on ne faisait pas d’injection. ….. –‘

  2. Pourquoi aussi en EHPAD??? J y travaille et j utilise des aiguilles sécurisées!

  3. Mehdi Amir dit :

    Arf le texte ne s’ouvre pas

  4. Faa Lblch dit :

    Oui, effectivement, ça m’est arrivée.

  5. Léandra Vuola attention aux stylo à insuline ….

  6. Je dirai même : attention SURTOUT aux stylos à insuline.

  7. mon premier a été en EHPAD justement

  8. 0je vois pas pourquoi ça n’existerait pas en ehpad

  9. Mymy Mphn dit :

    Oui oui je confirme !! Protocole AES et tout le tralala en Ehpad durant un stage ..

Réagir à cet article

retour haut de page
907 rq / 4,523 sec