Les soignants appelés à repérer la maltraitance des enfants

| 1 145 vues | | mots clefs : , 1 réaction

Infirmières scolaires et pédiatriques sont en première ligne. A l'occasion de la journée internationale des droits de l'enfants, la Haute Autorité de Santé publie une fiche mémo pour mieux repérer la maltraitance.

Les soignants appelés à repérer la maltraitance des enfantsAvec 10% d’enfants victimes de dans les pays à haut revenus, la maltraitance des enfants est un problème de santé publique majeur qui a des conséquences graves.

La des enfants est mal connue et certainement très largement sous-estimée dans la population française. Elle est également sous déclarée par les médecins en France, avec à peine 5 % des signalements provenant du secteur médical.

Il existe en effet plusieurs blocages qui empêchent les professionnels de santé de s’engager dans une démarche de signalement, voire même d’envisager la maltraitance.

Dans la continuité de ses travaux antérieurs, la HAS publie aujourd’hui une fiche mémo transversale et didactique qui doit devenir l’outil de référence pour les professionnels de santé.

Pour protéger la victime, le repérage précoce est décisif et permet de sauver des vies. Les professionnels de santé, parce qu’ils sont en contact régulier avec les enfants dès leur plus jeune âge, sont en première ligne pour détecter un cas de et le signaler aux autorités compétentes.


Premier réflexe : réagir !

Au-delà de brûlures, de fractures ou d’ecchymoses caractéristiques, le professionnel doit aussi s’interroger face à des signes non spécifiques. Par exemple, il doit être alerté par une modification du comportement habituel de l’enfant ou par certaines attitudes des parents, qui vont parler à la place de l’enfant ou au contraire l’ignorer.

Qu’il suspecte un risque de maltraitance ou qu’il soit face à un enfant en danger immédiat, le professionnel de santé doit réagir, sans être certain de la maltraitance et sans chercher à en apporter la preuve.

Comme n’importe quel citoyen, il a l’obligation de porter assistance à une personne en danger. Cet impératif de protection est rendu possible par la levée du secret médical qui le met à l'abri de toute poursuite pénale pour violation du secret médical. Aucune poursuite ni sanction n’est possible si le signalement est effectué selon les règles.

 

Rédaction ActuSoins, avec HAS

Outil Repérage de la maltraitance enfants 

Dossier maltraitance enfants 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “Les soignants appelés à repérer la maltraitance des enfants”

  1. Kittycat Mel dit :

    A quand une véritable prise en considération par les services sociaux, un vrai regard avec une justice impartiale et non salie par les scandales sur la pédophilie que l’on étouffe (cf les cd de zandvoort) sur les institutions des enfants sans parents et sur les cas de maltraitance en général… l’enfant est le sacrifié de notre société.

Réagir à cet article

retour haut de page
1085 rq / 4,916 sec