Après l’attaque de la Cour des Comptes, les syndicats infirmiers libéraux réagissent

Alors que dans son rapport sur l’application des lois de financement de la sécurité sociale, la Cour des Comptes recommande de prendre sans délai des mesures de régulation à l’encontre des dépenses de soins infirmiers qui ont augmenté de 5,7 % en un an, les syndicats réagissent.

Home and Stethoscope

©Fotolia

"La FNI ne laissera pas les infirmières libérales se faire jeter en pâture", affirme Philippe Tisserand, président du syndicat, qui suspecte un "rapport orienté" et "dans l'air du "temps", allant dans le sens d'un salariat des infirmières aux côtés des médecins, soit la fin de l'activité libérale.

De son côté Annick Touba, infirmière libérale et présidente du Sniil s'insurge contre les "conclusions hâtives" et "simplistes" du rapport de la Cour.

"La Cour des Comptes s’étonne des écarts régionaux d’activité infirmière. Mettant en valeur la forte différence existant entre le nombre d’actes par patient effectué par les Idels en Corse (55) et dans les Pays de la Loire (17), elle conclue de façon très simpliste que cette différence ne prend sa source que dans la différence de densité de professionnels. Mais la Cour des Comptes omet de prendre en compte une donnée essentielle : le profil de la population de ces différentes régions", ajoute-t-elle.

Actes infirmiers : les écarts régionaux aussi liés au vieillissement de la population

Ainsi les plus de 65 ans sont plus nombreux en Corse ( 20,7 % de la population) contre 17,7 % dans les Pays de Loire. la population est aussi plus dépendante, ainsi 14,4 % de la population corse est bénéficiaire de l'APA et vit à domicile (4,7 % dans les Pays de Loire) alors que le nombre d'Ehpad est d'environ 35 % inférieur, mais aussi plus fréquemment atteintes d’affections de longue durée ou prises en charge en chirurgie ambulatoire. (1)

Par ailleurs, la Cour des Comptes recommande la mise en place d’enveloppes de soins d’auxiliaires médicaux par médecin traitant afin de réguler la dépense en soins infirmiers. "Mais la Cour des Comptes connait-elle réellement le taux de prescriptions de soins infirmiers qui émanent réellement des médecins traitants ?", demande Annick Touba qui cite un chiffre de 50 % (contre 35 % par les structures hospitalières et 15% par les spécialistes).(2)

"Depuis 2006, aucune étude nationale sur l’activité réelle des infirmières libérales a été réalisée : ce qui, évidemment, n’aide pas à la conclusion de recommandations construites et intelligentes", poursuit-elle. Et de réclamer une étude "qui aurait, également, un pan économique permettant la comparaison des différents modes de prises en charge des patients en France (hôpitaux, HAD, soins de ville)".

Définir des enveloppes de soin : difficile à concilier avec le virage ambulatoire

Dans sa réponse à la Cour, annexée au rapport, le directeur général de la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts), Nicolas Revel, récuse d'ailleurs une grande partie des observations des magistrats.

Il fait par exemple valoir que la Cnamts analyse les raisons de l'augmentation de la dépense de paramédicaux libéraux (le rapport "charges et produits" 2014 contient "un chapitre entier" sur les soins infirmiers) et que l'assurance maladie mène déjà des actions sur la pertinence des actes.

Il avertit par ailleurs que "la définition d'enveloppes de soins d'auxiliaires médicaux par prescripteur, manifestant la sujétion des professions 'prescrites' aux médecins et autres prescripteurs, est difficile à concilier avec les objectifs du virage ambulatoire et avec un climat propice à la coordination interprofessionnelle et à la coordination des soins, qui sont actuellement poursuivis".

En revanche, la Cnamts "rejoint la Cour sur l'intérêt que pourrait avoir la mise en place de forfaits par patient pour la prise en charge de certaines pathologies, y compris dans le champ des auxiliaires médicaux".

(1) Sources : DREES, Statiss, eco-santé, Insee, ATIH ; 2013 (sauf *, donnée 2012)

(2) Résultat issu du seul panel scientifiquement validé par la DREES et mis en place par l’URPS Infirmière Pays de la Loire et l’Observatoire Régional de Santé avec appui de l’ARS

Cyrienne Clerc (sources syndicales, APM)

La réponse des kinés

"On ne regarde que l'offre de soins, mais jamais les besoins", a de son côté réagi le président de la Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR), Daniel Paguessorhaye. "Il ne peut y avoir de virage ambulatoire, avec des retours à domicile précoces, afin d'éviter de laisser les patients dans des services de soins de suite et de réadaptation au coût cinq fois plus élevé qu'en cabinet, sans conséquences. Forcément il y a une augmentation des soins des kinés libéraux. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre", déplore-t-il. (source Egora)

 

Pour aller plus loin : le chapitre X de la Cour des Comptes "les dépenses de soins infirmiers et de masso-kinésithérapie en exercice libéral : une progression non maîtrisée, des mesures de régulation à prendre sans délai"

La réponse des administrations et organismes concernés.

 

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

120 réponses pour “Après l’attaque de la Cour des Comptes, les syndicats infirmiers libéraux réagissent”

  1. on ferme des lits à l’hopital et on s’étonne qu’il y est de plus en plus de soins à domicile

  2. flavie servant dit :

    Cela s’adresse à ACTU-SOINS pourquoi à chaque message vous envoyez : “C’est un doublon” il ne s’agirait pas plutôt d’un BUG? Flavie Servant

  3. Et encore ils se sont limités car ils auraient pu parler de la cancérologie et la les labos auraient été mis en cause encore plus durement

  4. Plus facile de taper sur les infirmiers que sur les laboratoires pharmaceutiques…

  5. juju29 dit :

    Une “conclusion” bien simpliste de la part de la cour des comptes… Quand on voit ses résultats, peut-être y aurait-il des économies à effectuer dans cette institution, non?

  6. manureva dit :

    Regardez le pédigrée de ces messieurs de la cour des comptes. …..!
    Édifiant. Directeur sécu. Directeur caisse vielliesse Directeur financier AP-HP ( zont bien travaillés…c ds le rouge écarlate )
    Etc…etc…. Très instructif. Des planqués tous issus de l’ENA

  7. Elsa Turquin dit :

    Au lieu de taper la classe moyenne l etat pourrai pas taper la ou ya du pognon svp… je suis pa ide liberale je suis en mdr hospitalière mais ras le bol de tjs taper sur les gens a revenus moyens… (pr moi de 1300 a 3000e) en plus la ca se bouffe le nez entre ide et idel a savoir si idel elle gagne mieux sa vie et ds kel conditions….on s en fou!!! On est tous sur le meme bateau!!! Population vieillissante avec d soins de plus en plus lourds…ke ce soi a l hosto en mdr ou a dom c pareil!!on fai ce kon pe avec ce kon a…l etat ferai mieux de prélever les multinationales ,les gros groupes ki brassent des millards sur le dos d pauvres salariés ki boss pr eux….

  8. Allez sur le site ” la grève c’est maintenant ” une mobilisation est en route mais ns avons besoin de tt le monde !!

  9. Allez sur le site ” la grève c’est maintenant ” une mobilisation est en route mais ns avons besoin de tt le monde !!

  10. Tellement nombreuses que les gens nous implorent de les prendre en charge car ils ne trouvent personne!!

  11. Steph Ânie dit :

    Faire grève 1 journée : pas de soin, pas de réponse aux appels des patients et des familles, une journée sans se faire insulter pour quelques minutes de retard … tout ça parce que l’homme n’est pas une machine, qui vieillit plus mal que bien, parce que la société n’est pas reconnaissante de se “vieux” qui ont tant trimé et cotisé …

  12. Allé, haut les coeurs !!! Gardons notre sang froid, c’est l’essence de notre travail , on fait tous un boulot formidable, la plupart du temps la population est très reconnaissante et nous voit comme des anges, biensure il y a des exceptions comme partout,des ide hospitalières tir au flanc qui en secouent pas une de la journée ( j’ai observé durant mes 13 années de chu) et qui ont leur salaire quand même, des libérales qui abusent en côtant de manière exagérée…. Ça c’est bon pour toutes les professions….

  13. C’est déprimant. …et à lire certains commentaires de collègue qui n’y connaissent rien au libéral ça me depite encore plus. On est 1 profession de bonne et conne tout simplement. ..incapable de se soutenir entre nous comment voulez vous qu’on se fasse entendre et respecter….

  14. Le ssiad chez moi ne nous paie pas…. j’en suis à 2800 € en 2 mois 1/2…… mais l urssaf tombe elle et je ne boucle pas

    • flavie servant dit :

      Faux partir vite…sinon les huissiers vont débarquer, l’URSSAF le plus grand voyou va vous faire cracher tout ce que vous avez dans la bouche, comme l’a dit une IDE …la bouche pleine ne vous plaignez pas!
      L’urssaf vous fait payer d’avance, réclame des factures déjà payées, ne vous laisse pas le temps de répondre pièces à l’appui, les huissiers arrivent, pénalités et pas des moindres…l’urssaf sans un mot vous adresse plusieurs mois après un trop perçu et lorsque vous partez à la retraite il garde le reliquat pendant 2 ans le temps qu’il veut et refuse de vous rembourser les 10% . on m’a répondu que cela se passait dans un ses et pas dans l’autre: le législateur a toujours raison.

  15. UNE CHASSE AUX SORCIERES SANS FIN

    Parce qu’il est bien plus aisé de critiquer et d’accabler les infirmier(e)s, que de faire leur éloge.
    Parce qu’il est bien plus intéressant, journalistiquement parlant, de parler d’eux en terme d’arnaqueurs ou fraudeurs, que d’applaudir leur dévouement et les heures impressionnantes de travail qu’ils engrangent pour le bien être de leur patientèle.
    Parce qu’il est plus vendeur de faire d’eux des auteurs de malversations que de parler de ces agressions, parfois mortelles, d’infirmières lors de l’exercice de leur fonction.

    Je suis agacé, épuisé et dégoutté par ces lapidations incessantes envers les infirmier(e)s libéraux que ce soit par notre Gouvernement ou par des journalistes « perroquets » incapables de penser par eux mêmes qui répètent bêtement ce qu’on leur dit.

    Moi-même installé en tant qu’infirmier libéral, je m’insurge contre ces conclusions faciles, sans fondements et réalisées sans la moindre jugeote par la cour des comptes.

    Cette dernière est surprise de l’augmentation des frais facturés par les infirmiers libéraux aux caisses d’assurance maladie, et à l’intention de les « tenir à l’œil », mais elle ne prend pas la peine de réfléchir simplement au pourquoi du comment.
    N’est-ce pas le Gouvernement qui fait régulièrement fermer des hôpitaux ou des services entiers ?
    N’est-ce pas Le Gouvernement, sous le couvert de la ministre de la santé, qui a fait en sorte que le temps d’hospitalisation se raccourcisse ?
    Si ces gens là ne sont plus dans un couloir ou lit d’hôpital pour la suite de leurs soins, où sont-ils ?
    Il serait donc logique qu’ils soient chez eux , attendant gentillement que quelqu’un vienne leur prodiguer les soins dont ils ont besoin.

    Cette progression d’actes infirmiers ne pourrait-il pas tout simplement provenir d’un facteur démographique ?
    En effet, si l’on considère le vieillissement continuel de la population, ainsi que l’arrivée massive de la génération du « Baby-Boom » à un âge prédisposant aux pathologies, ceci ne pourrait-il donc pas expliquer cela ?

    Il est un peu facile, en mon sens, de tirer de telles conclusions, et pire, de publier ce rapport sans en connaître tous les facteurs et les versions de chaque partie.

    Tout ceci n’est fait que pour opposer, diviser et accroître la crainte des usagers envers des professionnels qui travaillent, il faut bien le dire, sans trop jamais se plaindre ni faire de vague, en bons petits soldats que nous sommes.
    Mais est-ce que le public sait en quoi consiste notre travail à domicile ?

    Savez vous que nous nous levons tous les jours (dimanches et jours fériés compris), à 4 ou 5h du matin, et que nos journées s’achèvent rarement avant 20h ou 21h voire plus ?
    Que nous faisons ainsi plus de 70h par semaine ?
    Qu’une prise de sang coûte 8,58€ brut (déplacement inclus) ?
    Qu’une injection coûte 7 € brut (déplacement inclus) ?
    Qu’un pansement coûte 8,80 € brut (déplacement inclus) ?
    Qu’une toilette d’une demi-heure coûte 10,45 € brut (déplacement inclus) ?
    Etc…
    Ces montants sont prédéfinis dans la Nomenclature Générale des Actes Infirmiers, elle même rédigée et contrôlée par la CPAM. Étant conventionnés nous ne pouvons pratiquer de dépassements d’honoraires.

    Savez vous que sur l’ensemble de ces montants, déduction des charges sociales faite, nous n’en touchons à peine que la moitié ?

    C’est encore trop cher ?

    Alors, savez vous que lorsque nous nous rendons au domicile d’un patient pour effectuer des soins issus de cette liste (exhaustive) nous n’avons pas le droit de tous les compter ?

    Même si le patient doit recevoir une dizaine de soins, nous n’avons le droit de facturer que le premier intégralement, le prix du deuxième soin doit être divisé par 2, quant aux suivants (aussi nombreux soient-ils) et bien ils sont gratuits.
    Mais ce n’est pas tout, puisque lorsqu’une toilette est comprise dans ces soins, alors nous ne pouvons compter uniquement, que ce soin d’hygiène et de confort pour la personne. Tous les autres actes passent dans le puits aux oubliettes.

    Nous coûtons trop cher ?

    Lorsqu’un patient est hospitalisé ces règles de facturations ne sont pas appliquées aux cliniques et Hôpitaux et chaque acte, chaque soin, chaque examen est comptabilisé et facturé. Une telle différence est-elle normale ?

    Combien d’entre vous seraient prêts à ne pas toucher son salaire dans son intégralité alors que le travail a été réalisé ? Et bien NOUS, nous le faisons tous les jours.

    Alors mesdames et messieurs les moralisateurs et donneurs de leçons qui pensaient que nous coûtons trop cher à la sécurité sociale, et donc à la société, venez donc faire notre travail et ne récoltez pas la totalité du fruit de votre travail et nous en reparlerons.

    Un infirmier qui en ras le bol.

    • flavie servant dit :

      Une Infirmière Libérale qui a travaillé 25 ans à Domicile et qui applaudit des deux mains ce long plaidoyer…je suis à la retraite mais très inquiète sur le devenir de notre profession et sur le manque de respect qui se généralise partout y compris entre Infirmières c’est désolant et dévastateur.
      C’est à regret que j’ai pris ma retraite à 70 ans, les forces commençaient à me manquer et les lumbagos de plus en plus fréquents…Il était temps que je m’arrête et si vous saviez combien cela me manque d’aider une personne encore plus fragile que moi….Je sens au dessus de ma tête une auréole qui brille mais seul mon mari et mes enfants la voit

  16. Debby Goudy dit :

    Allo??? Quel est le prix de journée en chir?? Et ils veulent faire croire qu’une libérale coûte plus cher qu’un prix de journée d’hospit? D’après vous j’ai permis à la sécu d’économiser combien avec la PTH j1 à domicile ???

  17. http://mobile.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/cash-investigation/cash-investigation-du-lundi-14-septembre-2015_1074089.html

    Il faut que tout le monde regarde cette émission !!!!!!!! Et dans ce cas là la Cour des Comptes devrait regarder qui réellement fait perdre de l’argent à notre système de santé. !!!! C’est vraiment abusé !!!! Je vous invite vraiment à regarder cette émission qui vous fera bondir et vous donnera envie de manifester dans la rue !!!!

  18. infirmiere a la retraite, en milieu hospitalier, j ai eu l occasion récemment à titre personnel, de voir le travail des infirmières à domicile, c est scandaleux, certes, il y a des toilettes ou des soins qui sont un peu lourd mais dans la majorité des cas, c est le contraire, et c est beaucoup d argent facilement gagné par rapport à ce que nous faisons en milieu hospitalier, les cotations de certains actes sont à revoir sérieusement

    • Un cas particulier ne fait pas une généralité…..

    • J’espère que tu rigoles là ?????
      Encore une qui connaît RIEN a notre nomenclature. ..c’est désolant de voir même des gens de notre profession incapable de soutenir ces collègues. …pffff

    • A 7,95 net pour une heure de taf à Oui on croule sous les lingots

    • D argent facilement gagné tu plaisantes j espère? ??????

    • Cette gentille dame n’a même pas les couille de venir se justifier pfff

    • Lusitano dit :

      Bonjour Nadyne, il est vrai que souvent nous avons des patients que ne sont pas aussi compliqués qu’à l’hôpital, mais justement Nadyne, ils ne sont pas à l’hôpital !!! De la même manière que chez le patient l’ambiance est totalement différente de celui de l’hôpital . A l’hôpital nous donnons des “ordres” aux patients et nous intervenons a plusieurs. Exemple : Bonjour Monsieur, on va se lever pour la douche. Chez le patient, tu es seule et en plus c’est lui qui commande et tu ne lui donne pas d’ordres …! Donc nous voyons Nadyne a travers ce simple exemple que tu semble être complètement à côté de la plaque. En fait, j’ai eu presque l’impression en lisant “chez nous a l’hôpital” que tu voulais nous dire qu’à l’hôpital on travaillerait plus intensément. Serais-tu combien la caisse paye a l’hôpital une une simple toilette par jour ?
      Au même titre que certains actes serait peut être à revoir, l’âge de départ à la retrait pour les fonctionnaires aussi.

    • flavie servant dit :

      Chère Nadyne, je ne peux pas vous laisser dire cela ….C’est anormal de critiquer l’ensemble des Ide à partir d’une INF que vous auriez vu travailler.

      J’ai été 25 ans durant Infirmière hospitalière, surveillante , surveillante générale et Chef du personnel. je connais plusieurs services med, chir, bloc, urgences, réa et même consultations ou en ouvre et ferme les portes avec un dossier en main…Mais j’ai découvert pendant 25 ans le métier d’INF Libérale. rien à voir avec ce que vous critiquez. c’est la profession la plus difficile qui soit, le malade, les familles ou l’absence totale de famille, les misères humaines financières ou psychologique, notre isolement, la course pour faire tous nos soins lourds avant les petits déjeuners vous voyez ce que je veux dire (pipi, caca!!!) les médecins bons ou inexistants etc…de l’aide presque jamais sauf s’il y a une gardienne dans les parages…se faire payer le bagne même par un avocat! Vous voulez revoir les cotations à la hausse ou à la baisse, parce qu’une piqure à 3,xx euros divisé par 50% moins le matériel, seringues, aiguilles, alcool…plus les courriers à envoyer, la comptabilité à faire, les conseils, les aides et services multiples samedi et dimanche compris sans prime Veil, ni d’ancienneté, ni de Noël, ni congés payés et encore moins de maladie. ON N’A PAS LE DROIT D’ËTRE MALADE, la retraite vous rigolez des fifrelins de bonniche. Vous parlez d’argent facilement gagné ? Eh bien venez faire une tournée départ 6h du matin jusqu’à 15 heures et pour certaines tournée du soir en plus jusqu’à 22 h et plus et on en reparlera mais tous les jours sans repos, ni pose “pipi”. Il y en a qui pour un mal de dos à l’hôpital reste un mois en maladie salaire plein pot, pendant ce temps elle jardine et décore leur maison. Soyez gentille nous sommes de la même corporation, avec des méthodes de travail différentes, il y a celle qui glandent à l’hosto et celles qui trichent un peu en ville cela ne fait pas de toute la profession 110 000 personnes des brebis galeuses. Quand vous serez malade à votre tour remerciez nous de venir à votre chevet ventre vide à terre. Lisez mon livre “BESOIN D’UNE INFIRMIERE DE TOUTE URGENCE ” et on en reparle il vous suffira d’écrire à mon éditeur qui transmettre. J’ ai aimé les technicités des hôpitaux et j’ai aimé mes malades à domicile même les plus ingrats….Je vous embrasse et ne soyez pas fâchée de cette mise au point. RESPECT DES UNES ENVERS LES AUTRES ET SOUTIEN.

    • Laure Pigeon dit :

      3,15 € le prix de base c’est trop cher ???????

    • flavie servant dit :

      Faux pas dire des choses pareilles parce que vous avez vu une seule fois RIEN! esprit critique négative. 25 ans à l’hôpital je n’ai jamais fait DE TOILETTES que des soins… Savez-vous ce que c’est que de ramasser les crottes de chiens avant d’arriver dans la chambre d’une malade vivant seule, aveugle, bourrée d’escarres? baignant dans ses urines et les vomissures de l’animal malade lui aussi…la secu ne nous paye pas à faire du ménage chez les malades…Moi j’ai vu des hospitalières se planquer et faire la sieste dans les baignoires du service pendant que je la cherchais partout, ou celles qui vont de services en services chercher un bon, un médicament, une radio et elle met deux heures pour revenir avec l’info que tout le monde attend???? LISEZ MON LIVRE et on en reparle

    • Je me demande d ailleurs pourquoi elle n a pas fait du libéral
      Faudrait vraiment être débile alors pour continuer a bosser a l hosto alors que l on gagne tellement d argent et si facilement en liberal

  19. Le soucis , la réponse des syndicats infirmiers ne passera certainement pas en gros titre au journal du 20 heures …..le mal est fait et malheureusement muselée dans son coin notre profession pends l’eau , nous sommes pas ou très mal représenté …. On se fait bouffé de toute part impunément en terme “d’image ” c’est désastreux ….
    Le lit est creusé je pense sérieusement quand plus haut lieu on veut simplement nous balayer

  20. Nous devrions inviter ces bureaucrates à se lever avec nous à 3h30 du matin, faire la tournée, ça les changerait, ils ne tiendraient pas 3 jours, on ne vole pas nos revenus, loin de là, en tout cas nous ne sommes pas payés à RIEN FOUTRE de la journée !!

  21. Il y a énormément de points qui n’ont même pas été pris en considération par la cour des comptes : l’HAD, l’augmentation des maladies chroniques, les soins pallia qui maintenant se font de plus en plus à domicile, les post op qui sortent le soir même etc. S’ils veulent faire des économies, qu’ils commencent par augmenter les contrôles pour les cmu ame et j’en passe. Ces soi-disant patients qui prennent 3 consultations par semaine pour un rhume ou un mal de gorge sous prétexte qu’ils ne payent rien …..

  22. J ai toujours dit que les SSIAD et HAD étaient un sérieux danger pour les ide Lib
    A méditer….

  23. Je suis dégoûté dépité je vais faire la greve seule m en fou je laisse pas nous salir gratuitement

  24. Et puis on coûte trop cher en frais kilométriques??? Non mais la blague…. Les meds ont droit à 0,70€du km et nous 0,35€…. Pourquoi??? Les diplômes n’ont rien à voir avec cela à mon sens. Le prix du gasoil est le même pour tout le monde et la voiture est perso pour les 2 professions. Mais c normal….

  25. Moi suis infirmier hospitalier c’est vrai que les libéraux gagnes peu être trop mais faut voir leurs charge de travail. ..moi je suis très bien à l hopital et n envie pas les libérales donc respectons nous

  26. Quand on pense aux journalistes qui ont des abbatements fiscaux et tous les avantages sociaux… Êt c’est nous que l’on vient emmerder, enfin bon, ça passera avec le reste, on sait bien qu’ils veulent casser la santé et qu’on soit au niveau du Portugal. Alors les médecins, les kinés, les opticiens, les audioprothésistes, fallait bien qu’on nous culpabilise nous aussi

  27. comme les kinés, les enseignants, les retraités, les chomeurs…. mais pas le patron d’alcatel….

  28. Sansebastien dit :

    A quand le retour de l’idée fumeuse de la lettre clé flottante?
    2017? après les élections…

  29. Maat Hieu Ja dit :

    Et la CMU on en parle?! C’est limite si on la distribue pas sur les trottoirs avec des tracts… Elle coûte pas cher elle?

  30. A l’hôpital on vous fout dehors dans un minimum de temps. Qui pour prendre la relève ??

  31. A l’hôpital on vous fout dehors dans un minimum de temps. Qui pour prendre la relève ??

    • Les HAD qui n’ont pas de compte à rendre à la sécu êt nous paient quand ils veulent comme ils veulent, c’est ca l’avenir ! Les as sont massacrés avec genre 17 intervenants différents en 1 mois. Bientôt ce sera pareil avec les ide. Certains seront diplômes, d’autres non. Ils le font avec les as, alors les. Infirmiers ils y viendront aussi

  32. Ne prenons plus les soins le week end sauf ce qui es obligatoire et pas de nouveaux les vendredis soirs ils les garderons pour la cotation a voir le émission de elise Lucet de lundi soir et la on voit mieux qui nous gouverne et nous fait un procès

  33. Ne prenons plus les soins le week end sauf ce qui es obligatoire et pas de nouveaux les vendredis soirs ils les garderons pour la cotation a voir le émission de elise Lucet de lundi soir et la on voit mieux qui nous gouverne et nous fait un procès

  34. non mais arrettons de taper sur les infirmieres SVP! ! ! ! ! !alors que certaines cliniques ,font rentrer jusqu’a qqs fois 10 patiens le VENDREDI soir, et qu”ils ne seront vu que le LUNDI ( je sais de quoi je parle) ou les ambulanciers qui prennent jusqu’a 3 patiens dans la meme ambulance et qui se font faire 3 bons séparés (en dialyse) alors , stop aux attaques d’infirmieres

  35. non mais arrettons de taper sur les infirmieres SVP! ! ! ! ! !alors que certaines cliniques ,font rentrer jusqu’a qqs fois 10 patiens le VENDREDI soir, et qu”ils ne seront vu que le LUNDI ( je sais de quoi je parle) ou les ambulanciers qui prennent jusqu’a 3 patiens dans la meme ambulance et qui se font faire 3 bons séparés (en dialyse) alors , stop aux attaques d’infirmieres

    • Seb Loulygan dit :

      Les ambulanciers peuvent prendre 3patients en vsl et ils ont besoin de 3 bons et il y a un abattement…mauvaise cible mais d’accord dans le fond 😉

    • Oui Arrêtons de vomir sur les autres pro de santé
      Évidemment 3 patients c’est autorisé
      C’est même obligatoire
      Et il faut 3 PRESCRIPTIONS
      Et la sécu applique elle même la remise
      1er à 100% second à 50 et le 3 e à 25 Et la sécu applique selon les heures des bulletins de situation

    • c’est étrange comme argument : au prétexte que d’autres font pire, les idel ne devraient pas assainir leur pratique déviante ? Les idel travaillent beaucoup, gagnent très bien leurs vies, mais les pratiques des idel ne sont pas toutes vertueuses, ce n’est pas une attaque , c’est une réalité, sortez du déni

      • flavie servant dit :

        OH LA LA….Vous n’aimez pas vos sœurs libérales…si vous saviez tout le bénévolat que l’on fait vous seriez assis sur vos fesses à l’heure qu’il est…On ne vole pas notre argent et les augmentations c’est en centimes en 20 ans…et vous? Lisez mon livre “Besoin d’une infirmière de toute urgence” vous verrez je n’étais pas à la fête tous les jours…et ça va vous faire RIRE aussi. On en reparle quand vous voulez. Bises

  36. Tous ces bureaucrate sont à côté de la plaque. ……

  37. Tous ces bureaucrate sont à côté de la plaque. ……

  38. Du foutage de gueule… On nous prend vraiment pour des “C”

  39. Du foutage de gueule… On nous prend vraiment pour des “C”

  40. Et l’ordre dans tout ça!!!!!!! Il va se manifester????????

  41. Et l’ordre dans tout ça!!!!!!! Il va se manifester????????

  42. Et combien d’actes payés par 1/2 ou gratuits????

  43. Et combien d’actes payés par 1/2 ou gratuits????

  44. Et parlons du développement de la pratique de la ambulatoire qui ne va pas arranger les choses.

  45. Et parlons du développement de la pratique de la ambulatoire qui ne va pas arranger les choses.

  46. Ste Aragones dit :

    En corse il y a une explosion de retraites qui viennent s installer et cela depuis environ 10 ans …alors c est un peu normal qu il y ait plus de soins …. Non mais ils sont soit débiles soit vraiment vraiment corrompus …. Je pencherai plutôt pour le 2ème afin de favoriser leur intérêt

  47. Ste Aragones dit :

    En corse il y a une explosion de retraites qui viennent s installer et cela depuis environ 10 ans …alors c est un peu normal qu il y ait plus de soins …. Non mais ils sont soit débiles soit vraiment vraiment corrompus …. Je pencherai plutôt pour le 2ème afin de favoriser leur intérêt

  48. Les soins IDEL ont “augmentés de 5,7%”… Et la population vieillissante à domicile a augmenté de combien de pourcents???? Ca va avec la démographie, la cour des comptes devrait le comprendre!!!

  49. Les soins IDEL ont “augmentés de 5,7%”… Et la population vieillissante à domicile a augmenté de combien de pourcents???? Ca va avec la démographie, la cour des comptes devrait le comprendre!!!

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
449 rq / 2,996 sec