En Europe, l’accès au soins est de plus en plus réduit pour les personnes démunies

Le rapport annuel de Médecins du Monde (MdM) sur l'accès des soins en Europe est accablant  : l'accès au soins serait de plus en plus réduit pour les personnes démunies. Avec en tête des inégalités les femmes enceintes et les enfants. 

En Europe, l'accès au soins est de plus en plus réduit pour les personnes démunies

© Médecins du Monde

L'enquête, basée sur 41 238 consultations médicales et sociales de MdM individuelles auprès de 22 171 personnes, dans 9 pays européens, révèle que plus de la moitié des femmes enceintes interrogées (54%) n'ont pas eu accès à des soins prénataux. La grande majorité d’entre elles n’ont pas de couverture maladie (81%).

Concernant les enfants, seul 1 tiers des enfants reçus en consultation avaient été vaccinés contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR).

"Le droit à l’accès aux soins des femmes enceintes et des enfants est un des droits humains les plus basiques, universels et essentiels" explique l'ONG dans un communiqué. "Il est choquant de constater que seul un tiers des enfants reçus en consultation en Europe avait été vacciné contre le ROR et à peine plus d'entre eux contre le tétanos"

"Tous les enfants résidant en Europe doivent avoir un accès sans réserve  aux programmes de vaccination nationaux et aux soins pédiatriques.  Toutes les femmes enceintes doivent avoir accès à l’interruption de grossesse, aux soins prénataux et postnataux et à un accouchement sans risque".

Selon l'enquête, presque tous les patients reçus (91,3 %) vivaient sous le seuil de pauvreté. La grande majorité d'entre eux avaient été confrontés à au moins un acte de violence. 

Médecins du Monde précise aussi que la population accueillie n'avait pas, en majorité d'assurance maladie (62,9 %), "principalement du fait des lois restrictives qui excluent certains groupes de population". Les barrières à l’accès aux soins les plus citées dans l'enquête sont  l’impossibilité de payer les soins (27,9%) et des problèmes administratifs (22%). En conséquence, 22,9% des patients percevraient leur santé physique comme (très) mauvaise et cela atteint 27,1% pour la santé mentale.

Le tourisme de santé des migrants pauvres : un mythe, selon Médecins du Monde

"Les données rassemblées contredisent aussi clairement le mythe du tourisme de santé des migrants pauvres  en Europe : seuls 3 % des migrants reçus par MdM  avaient migré pour des raisons de santé, ils vivent en moyenne depuis 6,5 ans dans le pays avant de consulter MdM et seuls 9,5% des migrants souffrant de maladies chroniques le savaient avant leur arrivée en Europe" explique l'ONG.

"Très peu de migrants sans papiers tombent gravement malades en Europe et lorsque cela arrive, cela arrive longtemps après leur arrivée. Ils devraient être protégés de l’expulsion  lorsqu’un accès effectif à des soins de santé adéquats ne peut pas être assuré dans le pays vers lequel ils vont être expulsés"

Un appel à la mobilisation

Alors que les décideurs politiques européens reconnaissent de plus en plus l'impact de la crise économique et des mesures d'austérité sur l'accès aux soins, l'ONG estime que "peu de choses ont changé en pratique pour les personnes démunies".

"Nous appelons les Etats membres et les institutions  de l’Union Europénne à garantir des systèmes de santé universels de santé publique, fondés sur la solidarité, l’égalité et l’équité, ouverts à toute personne vivant en Europe" explique MdM.

Et d'interpeller aussi les professionnels de santé  "MdM appelle tous les professionnels de santé à fournir des soins à tous les patients, quels que soient leur statut et les barrières légales en vigueur, en accord avec la Déclaration des Droits du Patient de l’Association médicale mondiale".

Rédaction ActuSoins

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

10 réponses pour “En Europe, l’accès au soins est de plus en plus réduit pour les personnes démunies”

  1. Perso c’est pas parlé que je suis infirmière que je suis sœur theresa!!! Ras le bol du social car quand je vois des bénéficiaires cmu rouler en bmw et bien ca me gonfle!!! Donc je ne vais sûrement pas travailler gratos faut pas pousser!!!

  2. Perso c’est pas parlé que je suis infirmière que je suis sœur theresa!!! Ras le bol du social car quand je vois des bénéficiaires cmu rouler en bmw et bien ca me gonfle!!! Donc je ne vais sûrement pas travailler gratos faut pas pousser!!!

  3. En France ceux qui cotisent sont les plus démunis en soins et c’est encore plus vrai à Mayotte ! Pfff

  4. Les plus démunis bénéficient soit de la cmu ( mutuelle comprise de leur choix) ou de l’ame. Arrêtons de dire n’importe quoi! En France nous sommes encore un des pays où tout le monde sans exception peut être soigné!

    • Little_asa dit :

      Il faut aussi arrêter de croire que la CMU ou l’AME est distribuée comme des bonbecs.
      Bon nombre de personnes n’ont pas les justificatifs à fournir, et donc ne bénéficie pas de la CMU (l’administration est ainsi faite, pas de papier, va bouler).
      Il faut aussi compter les personnes qui malgré la CMU n’ont pas de quoi payer la part complémentaire et la participation forfaitaire (oui, pour beaucoup, 1€, ça pèse dans le budget, alors quand c’est récurrent…).
      Enfin, il faut aussi voir ce qui n’est pas cité, à savoir les personnes qui sont juste au dessus du barème pour ne pas bénéficier de la CMU, mais qui n’ont pas assez de thunes pour une mutuelle. Et là, t’as beau bosser, tu mets ta maladie derrière l’oreille et t’attends que ça passe…

    • oui mais y’en a qui profitent de la CMU résultat ceux qui sont dans le besoin passe parfois a coté.

    • Oui ça. .c’est le problème en effet. Tout comme des Allocations personnalisées à l’autonomie obtenues en gonflant le gir au max du coup on voit des personnes qui ont de gros revenus qui ne paient presque rien et à côté de ça la petite grand mère isolée bah elle elle se dem…. ça c’est révoltant et pourtant c’est très fréquent..

  5. L’accès aux soins est de plus en plus réduit pour tous!

  6. ici en france bcp ne peuvent pas se payer de mutuelle : je fais gratuit la part mutuelle

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
268 rq / 2,303 sec