Exercer en France : la porte s’ouvre aux infirmiers québécois

Pour exercer leur profession en France, les professionnels titulaires d’un titre de formation obtenu dans la province de Québec avaient l’obligation de réaliser une période de stage de 75 jours, en qualité d’auxiliaire polyvalent, auprès d’une équipe soignante comportant au moins une IDE et sous la surveillance du responsable de l’équipe. L’arrêté du 29 septembre 2014 vient abroger cette disposition.

Exercer en France : la porte s'ouvre aux infirmiers québécoisCette abrogation faisait partie d'un avenant à l’arrangement de reconnaissance mutuelle définissant les conditions d’exercice des infirmiers français au Québec et des infirmiers québécois, signé en avril dernier par Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, Didier Borniche, président de l’ de France () et  Lucie Tremblay, présidente de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec.

Rédaction ActuSoins

 Arrêté du 29 septembre 2014 abrogeant l’arrêté du 23 décembre 2011 fixant la liste et les conditions de validité des certificats, titres ou attestations délivrés par la province de Québec permettant l’exercice de la profession d’infirmière ou d’infirmier en qualité d’auxiliaire polyvalent, mentionnées à l’article L. 4311-12 du code de la santé publique 

A relire : Les infirmiers québécois vont pouvoir exercer plus facilement en France

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

2 réponses pour “Exercer en France : la porte s’ouvre aux infirmiers québécois”

  1. Sylvie Leroy dit :

    La paye va leur faire un sacré choque..

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
291 rq / 3,643 sec