La contention : trop systématique ?

| 731 vues | Pas de commentaire

Le quotidien La Croix se fait l'écho d'une initiative menée à l’hôpital Ambroise Paré, à Boulogne (Hauts-de-Seine) pour éviter la contention trop systématique et sensibiliser les soignants

Personnel soignant La contention : trop systématique ?L’élément déclencheur?? Une lettre reçue fin 2009 par l’hôpital Ambroise Paré, à Boulogne (Hauts-de-Seine).

«Une dame y faisait part du choc qu’elle avait éprouvé en découvrant que son mari âgé avait été attaché lors de son passage aux urgences. Et du traumatisme que lui-même avait ressenti», raconte le docteur Sophie Moulias, responsable de l’unité de court séjour gériatrique et par ailleurs membre du Laboratoire d’éthique médicale de l’université Paris-Descartes, à La Croix.

Au sein de l’hôpital, des soignants se sont alors mobilisés pour que ce courrier ne finisse pas au fond d’un tiroir.

«Il a été le point de départ d’une réflexion multi-disciplinaire sur la contention. Nous avons conduit un audit dans l’hôpital qui a permis de constater que cette pratique existait de manière assez courante dans certains services, en particulier aux urgences, en chirurgie ou en médecine», explique le docteur Moulias.

Dans la foulée, un module de formation a été constitué ainsi qu’un film de sensibilisation réalisé avec la participation gracieuse du comédien Jacques Balutin. «L’idée est de faire comprendre à chacun la nécessité de s’interroger sur la contention, de ne surtout pas en faire une pratique systématique», poursuit la gériatre.


Rédaction ActuSoins avec La Croix

Lire l'article complet sur La Croix

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
804 rq / 2,570 sec