Ordre infirmier : vers une inscription facultative, selon Marisol Touraine

| 5 596 vues | | mots clefs : 67 réactions

 La députée Annie Le Houérou (apparentée PS, Côtes-d'Armor), devrait déposer "avant l'été" une proposition de loi rendant facultative l'adhésion à l'ordre infirmier, a déclaré le 11 février la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, lors des "journées CHU" organisées à Paris par la CFDT santé-sociaux.

Ordre infirmier : vers une inscription facultative, selon Marisol TouraineAnnie Le Houérou préside depuis janvier 2013 un groupe de travail interne au groupe socialiste, républicain et citoyen (SRC) de l'Assemblée nationale consacré à l'ordre infirmier, et notamment à la question d'une éventuelle adhésion facultative.

Marisol Touraine, ainsi que le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, et la secrétaire générale de la CFDT santé-sociaux, Nathalie Canieux, "ont échangé avec les militants sur la place des CHU dans la stratégie nationale de santé", selon le communiqué de la CFDT.

Selon ce syndicat, la ministre a été interpellée sur la problématique de l’ordre infirmier, pour elle « la situation est inacceptable » et a annoncé qu’ « une proposition de loi devrait être déposée pour rendre l’adhésion facultative ».

L'agence de presse APM s'est procuré une vidéo de cette séquence et reproduit les propos de Marisol Touraine : Annie Le Houérou "va déposer une proposition de loi très prochainement". Elle "devrait [...] aller dans le sens [...] fait qu'on ne rendrait pas obligatoire l'adhésion à l'ordre, qui est probablement la démarche la plus simple", a poursuivi la ministre.

"Sur le plan juridique, les choses [...] sont un peu compliquées, parce que vous [la CFDT, ndlr], vous voyez uniquement la question de l'adhésion à l'ordre, mais il y a une situation financière qui risque d'engager l'Etat, et donc c'est pour ça qu'on ne peut pas aussi simplement que ça basculer...", a-t-elle continué.


L'Etat engagé ?

Elle a aussitôt précisé ce qu'elle entendait par "engager l'Etat". "Ce n'est pas une question de mettre de l'argent ou des millions, [mais] il y a des gens qui travaillent dans cet ordre. Et donc, moi, je veux bien que vous me disiez qu'un plan social à l'ordre infirmier, c'est secondaire, mais je m'en préoccupe aussi."

Côté financier, Hugues Dechilly, secrétaire général syndicat contre-ordre Resilience, "l'Ordre Infirmier doit probablement encore 7,5 millions d'euros à la BPCE (banque regroupant les Banques Populaires et la Caisse d'Epargne, NDLR), dirigée par François Pérol. Lequel a été mis en examen début février pour prise illégale d'intérêts". La loi interdit en effet à tout fonctionnaire de travailler pour une entreprise qu'il a surveillée ou conseillée dans les trois ans précédant son passage public au privé. Or M. Pérol avait pris part, lorsqu'il était secrétaire général adjoint à l'Elysée, aux négociations sur la création du groupe BPCE.

"Le calcul est simple. L'Ordre devait en 2012 10 millions d'euros et deux versements de 1,5 millions d'euros ont du être effectués", poursuit Hugues Dechilly, qui suggère que "le plan de redressement de l'Ordre a du se faire, en juillet 2011, avec l'aval de l'Elysée et de son secrétaire général ". Y a-t-il eu alors une garantie de l'Etat ? C'est une des questions que pose le secrétaire général de Resilience.

Autre question en suspens : le caractère facultatif de l'inscription concernera-t-il simplement les salariés ou également les libéraux ? S'il ne concerne que les salariés, certains syndicats comme le Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux  s'empresseront probablement d'attaquer le texte. Le risque est alors de voir la cotisation des libéraux augmenter. Celle-ci est de 75 euros pour chaque infirmière libérale, un montant auquel s'ajoute 150 euros pour les sociétés regroupant plusieurs infirmières.

Il est prévisible également que les autres ordres paramédicaux s'engouffreront dans la brèche. La démarche n'est finalement pas si simple que le laisse entendre Marisol Touraine...


Cyrienne Clerc

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

67 réponses pour “Ordre infirmier : vers une inscription facultative, selon Marisol Touraine”

  1. nainfirmier dit :

    Quand j’avance , tu recules, comment veux tu comment veux tu……que je vois la fin du début de l’universitarisation des études d’infirmiers.RIP …

    Ceci n’est je pense que la juste traduction de notre pseudo inclusion universitaire via les IFSI dans un cursus de grade Licence. Il n’y aura « reconnaissance » de notre profession que lorsque nous serons intégrés à la PACES qui est au vu de l’effectif d’étudiant infirmiers à accueillir actuellement impossible à mettre en place.( et malheureusement pas autrement dans notre pays: d’où le dicton : « t’as fais médecine? »)
    Pourquoi ne pas proposer d’inclure notre cursus au même titre que les autres professions paramédicales avec des options en cours de 1 ère année PACES permettant de se tourner vers la profession infirmière avec une 1ère année commune.
    Ceci permettrait:
    1- De favoriser les relations professionnelles et permettre une meilleure compréhension des rôles de chacun entre les différentes professions médicales et paramédicales en créeant au sein des facs de médecine des départements infirmiers.
    2-D’augmenter le niveau pratique et théorique de l’examen clinique infirmier
    2-D’eviter parfois la condescendance et le repli identitaire dont nous faisons face dans les dialogues avec les institutions sanitaires et les institutions en général d’ailleurs dès que le sujet de la profession est abordé.
    4-D’accéder plus facilement à certains DU et de mettre en place des pratiques avancées professionnelles.
    5-De réguler par numérus clausus (ce qui est quasiment le cas déjà) l’accès à notre profession ( qui actuellement se tourne vers une production en masse d’infirmier(e)s dans le seul but de créer une saturation du marché et donc la stagnation des salaires et la précarisation de notre emploi, pour résumé une profession qui connait le chomage se tait !!

    Nous sommes sur un système médico-centré que nous le voulions ou non de par notre culture et histoire et tant que nous ne passerrons pas par le même chemin que « les autres » il restera une certaine méfiance vis à vis de professionnels formés dans des instituts via des cours de facs de médecine en e learning.

    Bref, je reve et laisser moi ce court instant d’euphorie et puis de toute manière l’ordre infirmier va bientôt disparaitre, nous sommes 560 000 ?, mais perseverons dans notre bétise, à l’heure où la représentation médiatique et politique devient incontournable pour avoir droit de citer dans la cité nous choissisons le silence sous couvert d’une pseudo liberté validée par des commentaires du style :  » tous pourris y’en a marre »  » a mort l’ordre »  » a quoi bon  » « borniche on n’en peut plus »

    Bravo chers collègues la chute n’est pas très loin continuons à nous tirer des balles dans le pied!

    Au passage faite un petit tour ici: http://www.oiiq.org/
    et voyez l’intérêt d’une représentation ordinale pour la profession et ce quelque soit le président ou la présidente de celui-ci.

    PS: J ‘anticipe les commentaires : je ne suis pas pro ordre et ma cotisation n’est pas prise en charge par mon employeur , je souhaiterai biensur pouvoir disposer de la somme de la cotisation ordinale pour aller faire un resto, mais je crois encore sans illusion que nous pouvons faire quelque chose pour notre profession.

    Après tout nous sommes tous responsables de notre situation actuelle et des maux dont souffre la profession infirmière: Merci à l’ordre d’exister afin que toutes celles et tout ceux qui n’ont pas le courage d’assumer leur part de responsabilité puisse déverser leur mal être et leur attitude attentiste sur l’ordre infirmier.

    Pour finir, au pays des raleurs une profession sous représentée et sous médiatisée enfermée dans le carcan des bonne soeurs à cornette ne pourra jamais s’émanciper si elle ne chosit pas une voix pour la représenter.

    @+ les nones

  2. […] DGOS anticipe ainsi une future proposition de loi, que la députée Annie Le Houérou (apparentée PS, Côtes-d’Armor), devrait déposer […]

  3. eusebe dit :

    La position de Madame Touraine n’est pas nouvelle, il suffit de lire le compte-rendu de l’audition de Madame Le Bœuf du 23 mars 2010 devant la commission des affaires sociales :
    http://www.assemblee-nationale.fr/13/cr-soc/09-10/c0910033.asp

    Ce qui pose question, c’est pourquoi l’ordre infirmier aurait-il peur d’une inscription facultative des infirmiers salariés ? Et pourquoi aussi l’ordre, fort de ses presque 150000 membres (2ème plus grand ordre professionnel en France, dixit le président), s’acharne-t-il à vouloir la disparition de Résilience, composé d’une poignée d’agités ?

    Voilà, alors au lieu d’attaquer les personnes qui ne pensent pas comme vous, peut-être serait-ce plus productif pour l’organisation que vous soutenez, d’éclairer la profession de vos arguments bienfaisants et tournés vers l’avenir ?

  4. eusebe dit :

    Entre 2 séances de pianotage sur les claviers, il y a aussi toutes nos formations syndicales et politiques : dur labeur !!

  5. Sansebastien dit :

    et comment a t’on pu vivre jusqu’à ce jour sans la voix de RESILIENCE, son grand prêtre Hughes et ses petites mains attablées au clavier nuit et jour?
    On se le demande…

  6. Motarde de DIJON dit :

    N’y a-t-il personne ici pour faire un commentaire dithyrambique sur l’Ordre des Infirmiers ?

    Il me faut donc faire l’éloge de tous ces élus ordinaux qui, au quotidien, s’investissent corps et âme pour élever la profession infirmière au rang des professions respectables, celles qui sont considérées, écoutées, celles qui comptent comme… heu… les banquiers par exemple.

    Etre élu ordinal n’est pas une sinécure, c’est un sacerdoce ! Chacun a pu constater dans sa pratique quotidienne, la formidable évolution de notre profession depuis la création de l’Ordre des Infirmiers.

    Rien n’est plus comme avant. L’Ordre a fortement contribué à rendre les infirmières visibles alors qu’avant elles étaient invisibles. D’une profession négligée, voire méprisée, l’Ordre a su par son opiniâtreté en faire une profession majeure, incontournable. Que serions-nous si l’Ordre n’existait pas ? De petites chevilles ouvrières dans un système de santé dont le médecin resterait le pivot central.

    Sans l’Ordre des infirmiers nous resterions des infirmiers. Avec l’Ordre des infirmiers nous sommes enfin à égalité avec les docteurs. Merci qui ? Hein, j’ai pas entendu…

  7. syndicat RESILIENCE dit :

    De : ARS-PILOTAGE-NATIONAL, SECRETARIAT

    > Envoyé : jeudi 16 janvier 2014 17:18
    > À : ARS971-DIRECTION-GENERALE; ARS-BRETAGNE-DG; ARS-CA-DIRECTEUR-GENERAL; CALMETTE, Philippe; CASTEL, Paul; CAVALIER, Monique; JACQUINET, Christophe; EVIN, Claude; COIPLET, Jean-Jacques; DAMIE, Philippe; DE SAINT QUENTIN, Amaury; DE SINGLY, Chantal; D’HARCOURT, Claude; DUBOSQ, Christian; DUMUIS, François; BLANC, François-Emmanuel; GRALL, Jean-Yves; LANCRY, Pierre-Jean; LANNELONGUE, Christophe (ARS21); HABERT, Laurent; MANSION, Sylvie; DESAULLE, Marie-Sophie; AOUSTIN, Martine; MEURIN, Christian; LAFORCADE, Michel; Préfet Saint Pierre et Miquelon; RICHARD, Patrice; URSULET, Christian
    > Cc : GROBOST, Anne-Sophie; LENOIR-SALFATI, Michèle; PARIER, Eve; DGOS-COMMANDES-CABINET; DGOS-RH2; BOUDET, Guy; DGOS-RH; BARBAULT, Audrey (SGMCAS); BENTEGEAT, Sophie (SGMCAS); DROAL, Hervé (SGMCAS); FERY-LEMONNIER, Elisabeth (SGMCAS); HITTINGER, Marie-Claude (SGMCAS); HUBER, Marie-Laure (SGMCAS); JOUVENELLE, Virginie (SGMCAS); JUNQUA, Hélène (SGMCAS); LEMAIRE, Natacha; MULLIEZ, Stéphane (SGMCAS); NEPPEL, Corentine (SGMCAS); OBRECHT, Olivier (SGMCAS); PRISSE, Nicolas (SGMCAS); SG-secr-dir; ARS-PCH-SDG; ARS-ALSACE-DIRECTION; ARS-AQUITAINE-DIRECTION-GENERALE; ARS-AUVERGNE-DIRECTION-GENERALE; ARS-BNORMANDIE-DIRECTION-GENERALE; ARS-BOURGOGNE-DIRECTION-GENERALE; ARS-CENTRE-DIRECTION-GENERALE; ARS-CORSE-DIRECTION-GENERALE; ARS-GUYANE-DIRECTION-GENERALE; ARS-HNORMANDIE-DIRECTION-GENERALE; ARS-IDF-DIRECTION; ARS-LIMOUSIN-DG; ARS-LORRAINE-DIRECTION-GENERALE; ARS-LR-DIRECTION-GENERALE; ARS-MARTINIQUE-DIRECTEUR-GENERAL; ARS-MIDIPY-DIRECTION-GENERALE; ARS-NPDC-DIRECTEUR-GENERAL; ARS-OI-DIRECTION-GENERALE; ARS-PACA-DG; ARS-PCH-CABINET; ARS-PDL-DIRECTION-GENERALE; ARS-PICARDIE-DG; BILLOT, Céline ARSFC; BLANLOT, Cathy; DD975-DIRECTION; JACQUINET, Christophe; RODOZ, Léa

    > Objet : Ordre infirmier / Courriers impliquant des DGARS

    Mesdames, Messieurs les directeurs généraux,

    Nous vous prions de trouver, ci-après, un message de la part de la part de la Direction générale de l’offre de soins (DGOS) :

     » Les difficultés de l’ordre des infirmiers à s’intégrer dans le paysage professionnel, et son rejet par une frange importante des infirmiers salariés, ont conduit la ministre à indiquer qu’elle était favorable à ce que le Parlement se saisisse de la question d’une adhésion facultative à l’ordre des infirmiers. Des parlementaires s’intéressent d’ores et déjà à cette question.

    La loi à ce jour fait de l’obligation d’inscription à l’ordre l’une des conditions d’exercice de la profession et l’ordre est autonome dans les poursuites qu’il engage à l’égard des professionnels qui ressortent de son champ et qui ne se sont pas acquittés de l’obligation d’inscription.

    Pour tenir compte du contexte, les instances ordinales ont été invitées à faire preuve de modération dans leur rappel au respect des règles relatives à l’exercice. Il n’est pas demandé aux ARS de relayer sous une forme ou une autre ce rappel des règles.

    En tout état de cause, il est rappelé que l’inscription au fichier ADELI n’est pas conditionnée par l’inscription ordinale. Les ARS peuvent en conséquence procéder à cette inscription sans exiger au préalable la justification d’inscription au tableau de l’ordre des infirmiers.  »

    Nous vous en souhaitons bonne réception.

    Cordialement,

    L’équipe d’appui au réseau

  8. syndicat RESILIENCE dit :

    communiqué RESILIENCE : facultatif ou pas,
    l ordre infirmier on en veut pas …

    comme suite aux informations parues dans la presse infirmière, suite à la dépêche APM du 13 février 2014 relative aux déclarations de la Ministre de la Santé sur l avenir de l ordre infirmier,

    RESILIENCE rappelle son opposition ferme et définitive au maintien d un ordre professionnel infirmier en France, inscrite dans le premier article des statuts du syndicat,

    RESILIENCE soutient les plus de 80% des 600 000 infirmières en activité qui refusent de se soumettre à la bouffonnerie ordinale en cours,

    RESILIENCE rappelle que seules les IDE inscrites à l ordre doivent lui rendre des comptes et que le meilleur moyen de ne pas être aux prises avec les magouilles de la mafia ordinale est de ne pas s inscrire à l oni,

    RESILIENCE regrette les lenteurs, soit parlementaires, soit gouvernementales, sur ce sujet, sachant que chaque jour de sursis supplémentaire accordé à l ordre infirmier est une source de profits financiers pour la seule banque qui le soutient abusivement, sur le dos des infirmières cotisantes,

    RESILIENCE poursuivra sa mission d information de la profession sur les dysfonctionnements graves et opaques de l oni dont certains dossiers ont été transmis à la Justice,

    RESILIENCE rappelle les deux décisions de Nanterre et de Chambéry déboutant définitivement en 2013, les ordres pédicure et kiné contre des opposants paramédicaux qui refusaient de se soumettre,

    avec ou sans cotisation, l ordre infirmier c est NON !

    RESILIENCE – 20 rue de Molsheim – 67000 Strasbourg.

  9. cedr1c dit :

    Pour les liberaux, ils pourront demander au sniil de clarifier sa position. D’un coté les idel à defendre, de l’autre un joli fichier dans lequel on peut piocher…

  10. cedr1c dit :

    Sansebastien, si l’ordre meurt c’est à cause des politiques?
    Pour une fois que les infirniers arrivent à faire vasciller les pouvoirs en place, même par refus et inertie, ne boudons pas notre plaisir. Une profession unie et qui sait se faire entendre, c’est bien ce que l’on veut?

    Et 20% de popularité, c’est bien mieux à mes yeux qu’un troisième couteau d’une élection à moins de 14% de votants.

  11. onialapoubelle dit :

    Et pendant que nous y sommes, Sansébastian peut-il nous éclairer sur les silences ordinaux suite à la nouvelle chambre nationale disciplinaire qui a été réélue le jeudi 13 février dernier ?
    Le nombre de candidats n’est – il pas assez suffisant pour combler tous les sièges ?
    Comme pour les dernières élections de novembre 2013 qui laissent (quand même !) 39 sièges vacants pour 104 sièges à pourvoir !
    C’est dire si l’ordre infirmier « attire » les 80% d’infirmières qui ne sont toujours pas inscrites et qui ne cotisent pas et qui continuent à travailler volontairement dans l’illégalité !

    • hugues dechilly dit :

      ouais, des infos sur la nouvelle chambre nationale disciplinaire ? quels en sont les membres ?

    • syndicat RESILIENCE dit :

      le calcul est (très) simple :

      prenez 104 (52 suppléants et 52 titulaires) conseillers nationaux qui ne sont en réalité que 65 faute de candidats et grâce aux magouilles, lors des élections ordinales nationales de novembre 2013, laissant quelques … 39 sièges non pourvus,

      pour organiser une chambre nationale disciplinaire il faut 1 président magistrat non infirmier (sauf erreur) 12 titulaires et 12 suppléants … soit 24 personnes à prendre parmi les 65 conseillers nationaux en poste actuellement,

      çà laisse pas beaucoup de candidats à la motivation compte tenu du peu d enthousiasme recensé récemment lors du renouvellement des cdoi (on va bien se marrer) …

  12. Sansebastien dit :

    C’est marrant la politique, et il y a toujours des gogos pour y croire!
    Imaginons:
    -un président dont la cote de popularité se situerait à 20% (un record sous la Vième République)
    -des elections municipales peu favorables à la majorité en place qui a fait quelques déçus (doux euphémisme…)
    – des élections Européennes catastrophiques avec une montée des extrèmes,
    et tous les ingredients sont réunis pour une dissolution.
    Quid des promesses actuelles?
    On en reparle « avant l’été »…

  13. Sansebastien dit :

    « Que ce gouvernement disparaisse, il n’est que le superbe exemple que toute élection n’a pour but que d’enrichir une oligarchie parasite et incompétente.. c’est comme ça qu’on place des filles et des fils à papa…. »
    Bravo leilou! J’ai « plagié » ta dernière phrase, elle est tellement vrai pour notre classe politique actuelle et passée…
    Bon week end

  14. eusebe dit :

    Pour résumer, l’ordre ne concernerait que les libéraux et serait dirigé par un président futur ex-hospitalier : époustouflant !!

  15. augmenter nos salaires c est un meilleur Marisol !!!

  16. leilou dit :

    En l’espace d’à peine 4 ans d’existance, l’ONI était déjà déficitaire et devait 10 millions d’euros…. Mais qu’ont ils fait comme dépenses ? Hormis se servir grassement, faire juge et partie, manger de bons petits fours tout en menaçant telle une mafia les IDE aujourd’hui plus que jamais corvéables à merci ? Et qu’ont ils fait pour la profession ?

    Donc les cotisations ne serviraient à quoi finalement, à combler un trou abyssale qui serait pérénisé par une cotisation obligatoire leur assurant un enrichissement sans cause et nous un taf pour la gloire.

    Que cet ordre disparaisse, il n’est que le superbe exemple que toute création ordinale n’a pour but que d’enrichir une oligarchie parasite et incompétente.. c’est comme ça qu’on place des filles et des fils à papa….

  17. des promesses on en a eu, j’espère que celle là….

  18. Elle est déjà inutile pour les IDE du public

  19. Moi j’ai été obligée de m’inscrire à l’ordre si je voulais être stagiairisée…

  20. syndicat RESILIENCE dit :

    il est devenu évident que ce sujet est une patate chaude à plusieurs dizaines de millions que les gouvernements successifs, de droite et de gauche, se repassent sans vouloir prendre de décision et surtout pour continuer à gagner du temps …

    reste à savoir pourquoi la banque BPCE qui continue à soutenir abusivement cet ordre infirmier que la majorité des infirmières rejettent a retourné sa veste en pleine nuit, fin juillet 2011, et prête 3 500 000 euros à un ordre infirmier qui était en cessation de paiement un mois avant …

    • eusebe dit :

      Le gâteau à 38 millions d’euros annuels minimum semblait appétissant, mais l’appât destiné aux infirmières et infirmiers était nettement moins goûteux : résultat, les caisses sont vides et on continue à vouloir les faire renflouer par les professionnels, voilà la triste réalité.

    • Pierrefrancois dit :

      Ben alors, il est triste le petit Jo ?

    • val17 dit :

      Je crois rêver!!! Je démarre sur ce site et je suis atterrée. Mais vous êtes qui pour descendre autant un groupe qui cherche à faire reconnaître et entendre notre profession… Rien n’est simple mais si déjà nos syndicats ne nous divisé pas autant. On fait un métier superbe et pas une phrase là-dessus. C’est pas étonnant que si peu d’infirmières se syndicalisent.

  21. Inscription obligatoire pour les IDELS

  22. syndicat RESILIENCE dit :

    – ordre infirmier créé le 21 décembre 2006 par une loi publiée au JO,
    – ordre infirmier rejeté depuis, par plus de 80% des 600 000 infirmières en exercice, soit plus de 480 000 professionnelles en exercice illégal au quotidien, la moitié des 20 % revendiqués par l ordre infirmier le sont, soit sous la menace d un déconventionnement des cpam (essentiellement infirmières libérales) soit pour d autres tracasseries administratives les ayant obligé à adhérer,
    – ordre infirmier financé en 2008, pour ses débuts de fonctionnement à hauteur de 19 millions d euros par la BRED/BPCE et par le Credit Participatif 1 à 2 millions, sur la base du simple postulat que les infirmières allaient toute adhérer à hauteur de 75 euros soit un budget annuel de 38 millions …
    – monsieur Pérol est nommé à la tête de la BPCE/BRED en février 2009

    – mai 2010 : création du syndicat infirmier RESILIENCE, dédié à la lutte contre l ordre infirmier
    – 2010 : ordre infirmier en déficit de plus de 13 millions, la banque BRED continuant à laisser faire …
    – 28 juillet 2011, démission (poussée vers la sortie par l actuel président Borniche) de la présidente Leboeuf de l ordre (élue en 2008), le président Vasseur par intérim ayant résisté 3 semaines déclare à la presse et aux adhérents de l ordre que compte tenu du refus de la banque de continuer à cautionner, l ordre est en cessation de paiement à minuit …
    – 28 juillet 2011 au soir, en pleine nuit, envoi d un fax au secrétaire général de l Elysée (Xavier Musca) pour demander une intervention (???)

    – 29 juillet 2011 au matin, la banque accepte de surseoir et propos une réunion de travail en septembre 2011,

    – septembre 2011, nouveau prêt de 3,5 millions de la BPCE à l ordre infirmier …

    – 22 novembre 2011 publication d un décret (!) au JO maintenant l ordre infirmier national et les chambres disciplinaires pour deux années, en lieu et place des élections ordinales non organisées en avril 2011 et en juillet 2011 (faute de moyens financiers) par l ordre pour renouveler par moitié les sièges des conseilles départementaux et régionaux …

    – décembre 2011, le Tribunal de Commerce de Paris valide l accord entre la BPCE et l ordre infirmier pour le plan de redressement et le remboursement des dettes ordinales (1,5 million/an sur 7 ans)

    – janvier 2012 = licenciements de 74 personnes recrutées en 2008 et fermetures de toutes les antennes départementales de l ordre qui sont regroupées au niveau régional,

    – 22 novembre 2013, fin du décret de novembre 2011, élection du cnoi (les premières élections de l histoire de France organisées à l envers)

    – décembre 2013, ré election de monsieur Borniche à la présidence du cnoi,

    – avril et juin 2014, renouvelement des cdoi et des croi = re élection à l envers …

    • leilou dit :

      merci pour se résumé qui fera fermer le clape-m*** à certains pro oni

      • Sansebastien dit :

        1/ On ne dit pas clape-m***, mais claque-m****
        2/ Il te serait profitable de prendre des cours d’orthographe, à moins que ce soit ton enthousiasme depuis les dernières interprétations des propos de MT qui ne te fasse perdre le sens des réalités.
        Rdv aprés les municipales…

      • Sansebastien dit :

        Bonjour RESILIENCE (Hugues)

        Tout ce que tu écris me paraît à peu prés juste, sauf pour le rejet de l’Ordre par 80% des infirmières. Tu sais trés bien que notre profession est victime de la pluralité de leurs membres et que sur les 600 000 infirmières, le nombre de soignantes est faible car notre profession est située à tous les échelons de notre système de santé. Pour autant , nous sommes tous conscients du manque de reconnaissance que subissent nos collègues en exercice du rôle propre infirmier qu’elles pratiquent auprés des patients et qui est le coeur de notre métier. Est on réellement infirmière au sens du terme perçu dans la société lorsque l’on fait du bloc opératoire, de l’administratif, voire de l’informatique…
        Ce que je veux dire par là, c’est qu’à ce jour aucune structure ne permet de réunir au sein d’une maison commune l’ensemble des infirmières qui ont débuté leur vie professionnelle par cette voie, sinon un Ordre professionnel, comme cela existe dans nombre de professions auquelles on reconnaît la capacité de s’administrer elles mêmes et d’étudier et faire des propositions à leur Ministre de tutelle.
        Toi, ton combat est diffèrent, il est idéologique, vieux de plus de 60 ans, il n’a qu’un but « Dézinguer » l’Ordre infirmier, et tous les Ordres professionnels comme le rappelait ton bras droit actuel eusebe.
        ALORS MA QUESTION EST LA SUIVANTE: QU’EST CE QUE TU PROPOSES POUR LA PROFESSION INFIRMIERE? DIS LE NOUS? SI TU ARRIVES A ME CONVAINCRE, JE TE REJOINS!

      • onialapoubelle dit :

        Je ne suis pas Hugues (désolée de te décevoir) et oui toute ce qui est écrit ci-dessus par résilience et Hugues Dechilly n’est que la transcription de la simple vérité, de celle qui fait très mal là où je pense !
        Je crois pouvoir dire sans me tromper que Résilience et les adhérents (toujours plus nombreux) ne sont pas contre (et même très pour) une union de la profession afin que les pouvoirs publics et les autres requins qui essaient de nous dévorer soient convaincus de notre volonté à ne pas nous laisser faire sans réagir.
        Encore une fois, un ordre professionnel, quelqu’il soit, n’est pas la meilleure structure pour mettre en avant une profession. Nous voyons bien comment les dirigeants actuels, monsieur Borniche en tête, passent pour des a…… tant au nivea

      • onialapoubelle dit :

        (suite)

        tant au niveau des pouvoirs publics que du simple président de la FEHAP. Je te parle même pas du ridicule infirmier lorsque les frères ordinaux sont entendus en commission à l’Assemblée ou au Sénat.
        Quoiqu’on en dise, les infirmières comme beaucoup d’autres français sont très attachées à la séparation des pouvoirs.
        Les ordres professionnels cumulent tous les pouvoirs et c’est ainsi que nous pouvons en arriver à des situations extrêmes comme en 2007 quand l’Ordre des médecins de Paris a été dissout par le ministre Xavier Bertrand (pourtant très pro ordre), les malversations, les magouilles, les menaces, les détournements de fonds, etc … étaient quotidiens.
        L’Ordre infirmier, comme l’Ordre des kinés, ne déroge pas à ce comportement et Résilience continu de recevoir des dizaines de témoignages par semaine sur les travers de l’Ordre infirmier dans les départements.
        Certains dossiers ont même été transmis aux procureurs, Hugues Dechilly a été entendus à trois reprises par les services de police de Strasbourg(preuves à l’appui) pour témoigner au côté des infirmières plaignantes.
        Donc, et pour résumer, une fois l’Ordre dézingué, on passe à autre chose.

      • eusebe dit :

        Je ne me souviens pas avoir dit vouloir dézinguer tous les ordres professionnels, mais bon…
        Quand à rejoindre les opposants à l’ordre, n’aurais-tu pas l’impression d’être un peu un traitre à la cause ordinale ?
        Tu parles d’une idéologie vieille de 60 ans, peux-tu préciser de quoi il s’agit ?
        L’ordre infirmier a voulu s’imposer par la force, avec une inscription obligatoire, des peines très lourdes (2 ans de prison et 30000euros d’amende) pour les non-inscrits (assimilés à des personnes en exercice illégal), et a toujours eu un fonctionnement bizarre ; il est donc normal que beaucoup ne l’aient pas accepté et s’en soient défendus.
        Ce qui reste actuellement de ton ordre, jadis, parait-il, promis à la grandeur, est assez misérable, et l’on se demande toujours qu’est-ce qui peut pousser ainsi ses dirigeants à s’y cramponner de la sorte.
        Une dernière question (tu as peut-être des informations) : les élections des ordinaux disciplinaires et les candidatures aux postes de départementaux, ont-ils eu un franc succès ?

      • hugues dechilly dit :

        je suis tout à fait ok avec les arguments développés par mes collègues infirmiers(es) du syndicat RESILIENCE, une fois l ordre infirmier abrogé, la profession retrouvera sa diversité et sa richesse, ne sera plus cadenassée dans un carcan ordinal policier, les organismes de formation dépendants des syndicats libéraux et des copinages ne seront plus en position de monopole, etc …
        ensuite on passe à autre chose et on essaie de monter quelque chose qui puisse faire de la profession IDE, dans toutes ses composantes, une force de propositions et de négociations, indépendante de tout copinage et encanaillage entre potes pro ordres, qui cumulent les casquettes syndicales et les casquettes ordinales et les casquettes aux urps et les casquettes associatives, etc …

    • Pierrefrancois dit :

      J’aurais bien rajouter quelques dates :

      – 2012 : Dechilly débouté devant trois ou quatre tribunaux administratifs contre l’ordre
      – 2013 : Dechilly condamné pour injure publique
      – 2013 : Dechilly condamné pour diffamation publique
      – 2014 : Dechilly condamné pour diffamation publique en cour d’appel
      – et prévoyons déjà :
      – 2014 : Dechilly condamné pour loterie illégale

      • syndicat RESILIENCE dit :

        Pierre François Gonnot de Sarreguemines, comme vous y allez !

        2013 plainte déposée contre l ordre infirmier pour escroquerie (enquête en cours) auprès du procureur de Paris,
        2013 plainte déposée contre X pour utilisation des fichiers de l oni à des fins … (enquête en cours) auprès du Procureur de Strasbourg
        2012 (4) plaintes déposées auprès de la CNIL, toujours à l’instruction,
        2013 plainte déposée auprès du Procureur de Lyon pour usurpation de la qualité professionnelle d’IDE contre la maman d’un élu départemental de l ordre infirmier
        2014 plainte déposée contre une élue ordinale à Reims, elle aurait tendance à confondre son mandat ordinal et son poste au rectorat
        2014 plainte déposée contre un élu départemental de l ordre du 64
        etc …

        alors puisque vous y êtes vous auriez aussi pu annoncer que RESILIENCE a été relaxé à Paris en mars 2013 contre l ordre infirmier pour injures et que Hugues Dechilly a été condamné à 1 euro 🙂
        alors puisque vous y êtes vous auriez, aussi, pu annoncer que RESILIENCE vient d’être mis hors de cause et relaxé totalement par la Cour d Appel d Aix en Provence

        et pendant qu on y est nous vous donnons un scoop : vous êtes le prochain sur la liste 🙂

      • onialapoubelle dit :

        Pierre, RESILIENCE attaque l’Ordre infirmier mais pas les personnes, devant les tribunaux mais nous allons dorénavant y remédier.
        Pierre, l’Ordre infirmier attaque toujours deux fois et dépense donc deux fois plus d’argent des infirmières cotisantes à l’Ordre pour rien,
        Vous auriez pu – si vous étiez honnête – annoncer que RESILIENCE a été relaxé en mars 2013 à Paris des attaques de l’Ordre pour injures publiques et que Hugues Dechilly a été condamné à … 1 euro de dommages et intérêts.
        Vous auriez pu annoncer que RESILIENCE vient d’être totalement relaxé, une nouvelle fois, en Cour d’Appel à Aix en Provence et que Hugues Dechilly a été condamné à ? (nous attendons le jugement que manifestement vous avez déjà lu avant nous).
        Pour la dissolution demandée par l’Ordre « en urgence » au TGI de Paris, vous pouvez vous asseoir dessus, pour le reste chaque chose en son temps.

      • onialapoubelle dit :

        J’ajouterai que si nous avions les mêmes moyens financiers que les millions d’euros de découverts qui vous sont accordés aussi généreusement (?) par la BRED/BPCE dont le président connaît actuellement bien des misères ((et ce n’est pas finit) et que les infirmières qui cotisent à l’Ordre remboursent sans même le savoir, il y a longtemps que vous seriez six pieds sous terre et qu’on en parlerait plus.

    • Pierrefrancois dit :

      Me Devers serait meilleur s’il était mieux payé, c’est cela que vous voulez dire ? Oh c’est pas bien !
      Si vous avez besoin d’argent pour vous amuser, faites donc une nouvelle loterie ou une demande de prêt à la BPCE ?

  23. Sur la suppression des primes et de l’avancement elle a dit quelque chose ou ca sera pour notre tronche ? (Qui a dit comme d’hab?)

  24. L’inscription n’est pas obligatoire…ou bien j’ai loupé un episode?En tout cas j’exerce dans l’ilégalité si c’est le cas!C’est du grand n’importe quoi cet ordre…

  25. Malheureusement ça paraît être le cas Evelyne Egret-Marin

  26. Eh Ben! 1 an 1/2 de travail pour en arriver là, bonjour le rendement!! En gros, on paye l’ordre juste pour payer ceux qui y « travaillent »… C’est bien ce qu’on dit depuis le début , non?

    • val17 dit :

      Franchement, t’es pas sérieuse? Paris ne s’est pas fait en un jour. Tu ne vois pas tout ce que les médecins obtiennent aujourd’hui? Et bien cela, c’est grâce à leur ordre

  27. Mae Va dit :

    Ouuuh je suis donc hors la loi actuellement! Mais vu que je suis puéricultrice on s’en fout que je sois pas inscrite à l’ordre c’est ça?

  28. C est quoi ce cirque tous infirmiers mais certains devront s inscrire a un ordre que tout le monde rejette d autres auront une inscription facultative…. Il y a que chez les infirmiers qu ok voit ça !!!

    • onialapoubelle dit :

      Juridiquement, le fait de rendre facultatif un ordre professionnel pour une partie de la profession en tient pas la route et madame Touba qui est présidente du Sniil a toujours dit et répété qu’elle déposerait un recours en Conseil d’Etat si cela devait se faire. Sans compter les autres professionns réglementées et qui ont aussi un Ordre professionnel, qui ne manqueraient pas d’attaquer (ils l’ont aussi dit et répété) au titre de la non égalité de traitement entre paramédicaux par exemple. Cette « volonté ministérielle » ne sert qu’à embobiner ceux qui l’écoutent et à gagner toujours plus de temps, donc à profiter à l’Ordre infirmier dont le meilleur allié et le temps qui passe (sans oublier la banque qui lui prête des millions avec agios +++).

    • hugues dechilly dit :

      il est plus que certain que limiter un ordre professionnel à une seule partie de la profession est voué à l échec (une fois de plus) car les libéraux (qui ont raison) n accepteront jamais de raquer seuls pour se faire allumer en chambre disciplinaire pour non respect du code débile de déontologie ordinale, car les autres professions disposant d un ordre ne seront pas d accord (et elles auront raison) et attaqueront (et gagneront) au Conseil d Etat, et tralala …

  29. Mathieu Guyon dit :

    Ah enfin, c’est pas trop tôt! Pour ceux qui ne trouvent pas de poste cherchez bien et ne soyez pas trop difficiles!

  30. Au Drey dit :

    Comme c’est mignon <3 elle se préoccupe du plan social à l'Ordre... par contre celui des soignants qui ne trouvent pas de poste ? (oui je met un cœur, c'est la saint valentin)

    • onialapoubelle dit :

      L’Ordre infirmier a déjà licencié 74 personnes début 2012. On est plus à 20 personnes prêtes, surtout que parmi les 20 qui sont restées, il y en a quelques unes (genre le directeur juridique) qui ont des salaires avoisinant 7000 euros brut par mois. On comprend qu’ils s’attachent à leur job comme une moule le fait à son rocher.

Réagir à cet article

retour haut de page
969 rq / 3,077 sec