Compte pénibilité : une pétition pour les infirmières oubliées

| | mots clefs : , 43 réactions

Alors que les députés votaient ce mardi 15 octobre le projet de loi « garantissant l'avenir et la justice du système de retraites », les ont fait monter la pression pour défendre les infirmières du public, oubliées dans le système de compte et tout particulièrement pour les nouvelles diplômées entrant dans la fonction publique hospitalière qui devront partir à la retraite à 62 ans.

Pénibilité infirmière pétitionLe SNPI fait ainsi circuler depuis une semaine une pétition qui place haut la barre.

« Nous demandons la prise en compte de la pénibilité liée au métier pour toutes les infirmières , soit une majoration de durée d’assurance d’un an pour dix ans d’activité, et l’extension du futur compte personnel pénibilité au public », explique Thierry Amouroux, son président.

Ce dernier fait les comptes : « pour une infirmière qui travaille quarante ans, le gain serait de quatre ans, grâce à la majoration de un an tous les dix ans et le compte personnel pénibilité permettra au maximum de bénéficier de deux ans. Soit un bonus compris entre quatre et six ans alors que les chiffres montrent que les infirmières ont une espérance de vie inférieure de sept ans. Finalement l’Etat serait encore gagnant », estime-t-il.

Ce compte « est une avancée pour les soignants du secteur privé, dont la pénibilité du travail ne débouchait sur aucune compensation, mais le gain maximal de deux ans est faible », précise-t-il.

Pour le SNPI, le système actuel représente « une profonde injustice » du fait de la disparité des âges de départ à la retraite entre les infirmières du privé, les catégories A et les catégories B. « En outre, au cours de sa carrière, l’IDE aura souvent exercé dans les trois secteurs (public, privé, libéral), il nous semble donc logique de raisonner en pénibilité liée au métier, et non au statut ou à la convention collective », ajoute Thierry Amouroux.

Le compte pénibilité à la loupe

Réservé aux infirmières du privé, ce « compte personnel de prévention de la pénibilité » permettra de cumuler des points en fonction de l’exposition à des facteurs de pénibilité.

La profession d’infirmier cumule plusieurs des dix facteurs de pénibilité au travail comme la manutention de patients, le travail de nuit, l’exposition à des agents chimiques dangereux,… Chaque trimestre d’exposition donnera droit à un point (deux points en cas d’exposition à plusieurs facteurs). Afin d’inciter à la prévention, une partie des points acquis par le salarié devra être consacrée à la formation.

En fin de carrière, ces points permettront un temps partiel rémunéré à temps plein ou un rachat de trimestres pour partir plus tôt en retraite.

La pétition lancée par le SNPI a déjà permis en une semaine de récolter plus de 9 000 signatures mais Thierry Amouroux compte surtout sur le salon infirmier pour faire le plein. « Nos militants seront présents dans les travées et nous espérons atteindre 30 000 à 40 000 signatures », prévoit-t-il.

Cependant la ministre de la Santé estime que la question de la pénibilité des infirmières du public doit se régler dans le cadre d'une « réflexion globale conduite par le ministère de la Fonction publique » et ne compte donc pas ouvrir le dialogue sur ce point. Le texte de loi doit, pour l’instant encore passer au Sénat.

Claire Dubois

Pour aller plus loin :

http://www.syndicat-infirmier.com/Petition-penibilite-infirmiere.html

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

43 réponses pour “Compte pénibilité : une pétition pour les infirmières oubliées”

  1. danlili dit :

    je crois qu on n oublie jamais les AS et qu on reconnait leur role et travail mais il serait juste correct de ne pas a chaque fois qu il est question de revendications infirmieres qu on ait droit à ces remarques qui ne reflètent pas nos idées!! On respecte tout le monde , on veut juste qu on nous respecte aussi.
    Meme chose pour les différentes “avantages” qu auraient certains , faut juste ne pas oublier les inconvénients que cela imposent et aussi que chacun choisit en connaissance de cause lorsqu il est embauche. et ne pas se plaindre apres!!! Certains enfin ont choisit de rester en categorie B que les autres assument.

  2. eusebe dit :

    Peut-on accorder une quelconque confiance à un individu, à la fois syndicaliste (donc défenseur des professionnels) et aussi responsable d’une organisation (l’ordre infirmier) qui poursuit ces mêmes professionnels opposants à celle-ci ?

  3. Elodie Deray dit :

    Je suis IDE et je pense que la reconnaissance de la pénibilité du travail devrait revenir en 1er lieu aux AS.

  4. Rappelez vous nos chers ide , votre rôle propre et premier , c est le travail d as , vous oubliez vite et si nous étions pas là , vois seriez bien obligé de faire notre taf et la charge physique que l on fait tous les jours et spychologique étant donné que nous sommes le personnel qui passe le plus de temps auprès des patient , don pensez aussi à nous et respectez nous les AS et ASH , AMP , auxiliere de vie !

  5. et les as? les ash? pardon … le petit personnel????

  6. Anny Becette dit :

    et la nuit on dort peut etre !!!!!!!!!!!!!!!

  7. Sud Farid dit :

    et les infirmiers arrettez de pensez que a vous et les aide soignants???? ILS SERVENT A QUOI???

  8. Lô Couderc dit :

    et la pénibilité des aide-soignant??????

  9. et à domicile,,,,on ne lève pas les gens tous les jours ,matins et soirs,?? …. et seule!!! ??? ……. dos kc !!

  10. Et pour les aide soignants …. La charge de travail est plus physique … !!!!!

    • as forcèment en rèa polyvalente dans un hopital pèriph les ide font les toilettes et le nursing avec les as , le conditionnement des malades ventilès pour aller au scanner, au bloc , etc… ce qui nècessite de porter des charges lordes de matèriel tout en assurant sècuritè et surveillance du patient, elles assurent le rangement de tout le matèriel un vrai boulot de magasinier plus les gestes de rèanimations vraies sont èpuisants et parfois longs assurès par une èquipe rèduite : on est 4 ! on fait 12h physiquement on se prèpare comme des sportifs et je pense que l’aspect physique du travail en rèa est très mal connu

    • oui , égalité de traitement entre le secteur public et privé pour la question de la pénibilté,( mais alors entre autre aussi sur le régime des retraites )d’accord avec Isabelle égalité pour tous. Mais non à des avantages particuliers attribués à certaines professions concernant la pénibilité. Si une activitée professionnelle est reconnue comme “pénible” suivant des critères qui à ce jour sont encore mal défnis , alors même avantages pour tous , public, privé, peu importe la profession ……….

    • on est pas la pour se battre entre ide et as a un moment donné la charge physique et morale est la!!

    • oui,je vais mettre tout le monde d’accord…ns sommes 1 équipe et chacun(e) ds toute unité confondue,apporte à chaque patient,l’aide,le réconfort,le soin,sans fléchir avec coeur,courage et trop souvent n’est pas reconnu par ses supérieurs…alors,unissons ns tous ensemble et luttons pour faire reconnaitre nos droits comme la pénibilité ds notre travail…aussi physique que psychologique.A BON ENTENDEUR;;;;

    • moi je travaille dans une equipe pluridisciplinaire où tout le monde fait des toilettes, des changes, des transferts etc… la penibilite est la même pour tous ( educ spe, as, ashq, eas, esi, amp, ide etc …

  11. j espere que les AS ne seront pas oubliés car la penibilité existe aussi chez elles…!

  12. Tout a fait daccord Cendrine Palmier!!nous aussi les AS ont est epuisees!!

  13. Et pour les prives …comment ca ..se passer

  14. Anne Nane dit :

    Sa comprends aussi les aides soignantes?

  15. vous Pouvez aussi exiger la prime de SERVICE POUR TOUS !!!!!Ds la foulée Demander déja l égalité pour tous au sein de la FONCTION PUBLIQUE Pour TOUS !!!! et je vs renvoie Les sept avantages du statut des fonctionnaires
    La Fondation iFrap a passé en revue pour Le Figaro Magazine les grandes différences entre la fonction publique et le secteur privé. La comparaison est sans appel

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
257 rq / 1,684 sec