[VIDEO] Marisol Touraine présente ses «chantiers» aux infirmiers

La ministre des affaires sociales et de la santé s’est rendue au salon qui s’est tenu du 24 au 26 octobre à Paris. L’occasion pour elle de présenter dans un discours à la profession, ses futurs chantiers et de confirmer sa volonté de proposer au parlement de statuer sur le caractère facultatif de l’inscription à l’. L’occasion pour certains aussi, de faire entendre auprès de la ministre, leurs requêtes. 

Pour Marisol Touraine, sa visite du 25ème salon infirmier qui se tenait à Paris du 24 au 26 octobre était « l’occasion […] de renouveler le lien, qui a trop souvent été distendu ces dernières années entre les pouvoirs publics et les infirmiers ».

Dans un discours venu conclure sa visite du salon, la ministre des affaires sociales et de la santé a présenté ses chantiers prioritaires concernant les infirmiers, reconnaissant en préambule la « responsabilité grandissante qui [leur] incombe » et affirmant « connaître [leurs] inquiétudes et [leurs] préoccupations sur [leur] place dans l’avenir de notre système de santé ».

Concernant la question de la pénibilité au travail, la ministre a rappelé le lancement le 7 septembre dernier du « pacte de confiance pour l’hôpital », mission confiée à Edouard Couty, dont un des axes prioritaires est la rénovation du dialogue social.

Marisol Touraine a ainsi annoncé la publication d’un décret relatif à la modernisation du bilan social des établissements de santé qui sera, selon la ministre, « plus complet et plus fidèle à la réalité » du terrain. Le « pacte de confiance » devrait également aboutir à un parcours personnalisé des carrières à l’hôpital ce qui pourrait être un levier pour renforcer « l’attractivité des carrières pour les jeunes professionnels et que nous assurions leur fidélisation par la promotion interne ».

Le troisième axe de ce pacte de confiance se concentrera sur la coopération et les formations communes entre les professionnels de santé. « Le dialogue entre l’infirmier et le patient est facilité, et l’observance des traitements est amélioré », a ajouté Marisol Touraine.

Introduire la notion "d'Equipe de Soins"

En dehors de l’hôpital, la Ministre plaide pour « association plus étroite des professionnels de santé entre eux, au sein d’équipe de soin de proximité ». Pour autant « les équipes de soins n’établiront aucun lien de subordination entre les infirmiers et les médecins, a-t-elle précisé. Les équipes seront constituées sur la base du volontariat de chacun des professionnels ».

Pour ce qui est des formations, Marisol Touraine s’est, semble-t-il, réjouie de l’intégration de la formation des infirmiers à l’université. « Elle permettra de rompre l’isolement de [leur] formation ». Réforme qui fera l’objet d’évaluations, l’une conduite en 2013 par l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique, et l’autre par l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES) sur les « conditions de délivrance du grande universitaire de licence ».

Enfin, la ministre a confirmé sa volonté de voir acté par le parlement le caractère facultatif de l'inscription au tableau de l’Ordre des infirmiers, sans que cette mesure ne concerne d’autres professions paramédicales.

Ariane Puccini

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

35 réponses pour “[VIDEO] Marisol Touraine présente ses «chantiers» aux infirmiers”

  1. Sansebastien dit :

    Un article interressant lu dans le JIM sous la plume d’Aurélie Laroche, à méditer sur l’action réelle de notre Ministre à notre endroit.

    “Infirmières aux abonnées absentes pour Marisol Touraine
    Animée par une petite dizaine d’infirmières, la page fait volontairement référence au grand mouvement de 1988 où l’on avait vu 100 000 infirmières défiler dans les rues martelant le slogan « Ni bonnes, ni nonnes, ni connes ». De la même manière, les organisateurs de ce groupe souhaitent voir émerger un véritable « réveil blanc » afin de dénoncer des conditions de travail de plus en plus difficiles et potentiellement dangereuses tant pour les soignants que pour les patients. Si les mots d’ordre sont nombreux et virulents (« Stop à la pression et à la répression permanente ! Stop à la dévotion ! Stop au bénévolat (…) Stop aux services surchargés ! Stop à la surexploitation des soignants ! Stop à la mise en danger des patients », peut-on lire entre autres sur la page de présentation), ils disent tous le même malaise. A cet égard, comme chez les médecins, on retrouve chez les infirmières et aides soignants qui se sont engagées dans ce mouvement la même amertume vis-à-vis de Marisol Touraine. « Depuis qu’elle est en poste, je n’ai jamais entendu la ministre prononcer le mot infirmière, ou peut-être juste à propos de l’Ordre, ce qui est un autre débat » commentait ainsi sur le site Egora, l’une des responsables du mouvement (qui s’exprimait ainsi avant que le ministre inaugure fin octobre le Salon infirmier).

    Un mouvement peu médiatisé
    Si, poussés par leur colère et tout en même temps leur amour du métier, les responsables du mouvement sont animés d’une vibrante ferveur, il peine à trouver le même écho médiatique que celui des médecins. Au sein même de la profession, il ne semble pas non plus jouir d’une aura comparable. La page compte ainsi plus de 8 900 membres : un score très honorable mais finalement plutôt décevant eu égard aux 500 000 infirmières et aides-soignants qu’elle vise.”

  2. Sansebastien dit :

    Merci de t’être présentée aux lecteurs de cette rubrique qui pouvaient ne pas te connaître.
    PS: pour le tutoiement ce n’est pas dans mes habitudes, mais ça fait “Camarade”.

  3. eusebe dit :

    Tu renies en plus ta parole (“PS: je ne réponds toujours pas aux « permanents » de Résilience.”).
    Comment peut-on faire confiance en ce que tu représentes ?

  4. Sansebastien dit :

    2,50 Euros par mois pour une institution qui fait entendre la voix de la profession infirmière dans toutes les commissions du système de santé, c’est trop cher payé!
    C’est ce que l’on appelle “la misère”…intellectuelle!

    • eusebe dit :

      Non, ce n’est pas la voix de la profession, car ton ordre ne représente que lui-même (absence d’élections, décret du gouvernement précédent pour proroger les mandats et j’en passe). Alors, s’il te plait, arrête avec tes histoires de cotisations et de soi-disant représentativité, ton ordre n’est plus rien, ne sortira jamais de son endettement que les infirmiers ne paieront pas, retourne adorer les “élus” laisse les professionnels décider d’eux-mêmes, malgré leur “misère” intellectuelle…

      • Sansebastien dit :

        Tiens,même pas étonné que tu sois la première à mordre à l’hameçon!
        De quels professionnels tu parles? Ceux que ton syndicat manipule depuis des années au sujet de l’ordre?
        Quel est son programme au juste pour la profession, aucun!
        Juste poursuivre le combat de la mouvance d’extrème gauche dont il est issu et que tu représentes si bien, toujours à l’affut du moindre post’ positif pour l’ordre.
        Vous vous plaisez à répéter que 80% d’infirmiers n’ont pas adhérés à l’ordre, et tu penses qu’ils vous font confiance pour les représenter?
        Réveille toi!
        On est en 2012, plus à l’époque de la Lutte Finale…

    • thierry golle dit :

      même pour 0 euro par mois M. Sansebastien !!!
      les commissions du systeme de santé , comme tu dis, entendent surtout tous les scandales réguliers que l’oni génère depuis le début de sa création.
      l’oni fait honte à la profession …
      que les donneurs de leçons incapables de faire leurs preuves se taisent pour notre bien à tous, et qu’ils évitent de soit disant nous représenter dans ces fameuses commissions .

  5. Carine dit :

    @ Michel Renard : je suis ds la fonction publique et je ne vois tj pas à quoi me sert l’ONI, payer pour avoir le droit de bosser en tant que fonctionnaire ??????? ms on va où ??? c’est pas avec ce que je gagne que je suis prête à des dépenses INUTILES !

  6. Marie-Paule dit :

    Parole, paroles, paroles……………….

  7. Chrystelle dit :

    je suis anti “ordre IDE” : (q se soit libéral, public ou privé :toutes dans la même galère) mais il faut conpté que sur nous ; les médecins on a besoin d’eux et vice versa !!! MAIS il faut rester réaliste combien de médecin se bat pour son personnel soigant (IDE AS ASH) ??? OK certains medecins sont geniaux commes des IDE , AS,ASH et combien d’autres sont “nuls” dans leur prof ……….. par contre j’hallucine complètement “ignare ” sur la grève du 12 si on peux m’éclairé

    • Sansebastien dit :

      “il faut compter”, mettre un m avant un autre m, b ou p.
      Lorsque 2 verbes se suivent, le deuxième est à l’infinitif, donc–> “si on peut m’éclairer”.
      Il y a encore d’autres choses mais ce serait plus fastidieux à expliquer, car plus complexe.

      Pour le reste par contre, je crois que le personnel est tellement occupé à essayer de joindre les deux bouts aprés le matraquage fiscal de cette rentrée que tout le reste paraît dérisoire…

  8. Sansebastien dit :

    Paroles, et paroles, et paroles, pour les actes il n’y a eu que la fiscalisation des heures sup et le gel du barème des tranches d’impôts!
    Aprés “travailler plus pour gagner plus”, maintenant nous avons “travailler autant pour gagner moins”, je n’avais pourtant pas entendu ce slogan durant la campagne de Normal 1er…

  9. Francois dit :

    Si en grève le 12 les médecins les infirmières, les étudiants tout le monde pour une fois, nous sommes tous dans le même bateau, nous devons faire table rase du passé, certains médecins sont odieux, j’ai croisée des infirmières odieuse mais cela reste anecdotique nous ne pouvons pas travaillées les uns sans les autres , et au final au lit du malade qui c’est ? C’est nous tous! L’union sacrée des professions de santé.

    • hib hib dit :

      bravo!
      Mais bougez vous! Le médecin est le con de nantis, l’infirmière la conne de boniche et l’AS la conne tout court…
      Il est temps de se mettre en colère et de le faire savoir!
      Après les médecins c’est votre tour de voir vos conditions dégradées de façon vertigineuse (et oui c’est possible après cette très longue descente vers le bas…) avec des décrets de lois bidons pour en mettre toujours plus dans la poche de mafieux de la santé.
      Pour infos ils ont déjà commencé leur manipulation de l’image avec des reportages bidons sur les”comment infirmières arnaquent la sécu” etc etc etc

      Vous attendez quoi? d’être dans la merde plus que vous ne l’êtes déjà?

  10. Mathieu dit :

    J’ai enfin mis une tête sur ce parrain de clan mafieux de Borniche… pourvu que cet ordre disparaisse!

  11. Béatrice dit :

    que des paroles vide de sens encore 1 ministre en dessous de zèro^pour gèrer les soignants on y arrivera jamais !

  12. cedr1c dit :

    Borniche pris en flagrant délit de mensonge. Sa boite de com’ ne lui dit pas d’éviter les bobards?
    L’ordre a touché 1,5millions de l’Etat dès ses débuts. Mameri et les autres copains qui viennent ici confirmeront.
    Pour ce qui est de fonctionner sans moyens, vu que les élus de cdoi disent ne même pas être informés des plaintes de l’ordre dans leur département on se dit qu’il n’y a pas besoins de millions pour ne bosser qu’à une dizaine.

  13. Bertrand dit :

    Elle ferait bien mieux de répondre au courrier qu’on lui envoie. C’est inadmissible pour un ministre… limite honteux. Il n’y à que les gens du terrain qui peuvent comprendre les problématiques du milieu…

  14. Carole dit :

    je vois pas pourquoi les libérales seraient les seules à payer! là ,c’est ni oui ni non……autrement dit,on se mouille pas!!!on continue de diviser la profession pour mieux regner…..

  15. Martine dit :

    quan a la notion d equipe elle existe deja depuis des annees dans le public en ce qui concerne le prive par contre on est toujours le petit personnel aux ordres des “neuronnes “

  16. Martine dit :

    pour michel renard:l ordre on n en veut pas un point c est tout et c est le personnel soignant qu il faut consulter et pas les cadres !!! qui sont le cul sur leur chaise

  17. Syndicat dit :

    à voir : la tête du président Borniche lorsque la ministre confirme vouloir rendre facultatif l’oni …

  18. Frank dit :

    oui ben belel langue de bois comme d’hab :'( moins de paroles mais plus d’actes ! la qualité des soins est indissociable de la qualité des conditions de travail et c’est plus que mal partie !

  19. Nathalie dit :

    cela s’appelle “noyer le poisson”……..parler pour ne rien dire..ah! la politique!!!!

  20. Michel dit :

    Ds son discours je trouve scandaleux de rendre l’ordre infirmier facultatif c’est obeir aux syndicat ss consulter l’ordre

    • moutarde dit :

      De quoi tu parles là ? Et tu veux consulter l’ordre pour ?
      Plus de 80 % d’IDE ignorent et/ou rejettent l’ordre et encore plus ne cotisent pas/plus ; et ça, ce sont les faits.

    • la fee calome dit :

      Encore un aigri qui a vu son joujou ordinal lui être enlevé par la méchante sorcière. Si vous vous étiez bougé le cul en temps et en heure pour faire vos preuves au lieu de nous imposer un truc qui n’a jamais été demandé par la profession, peut être seriez vous moins dans la mouise que vous ne l’êtes aujourd’hui ! Les infirmières sont tout sauf des abruties auxquelles il suffit d’envoyer des menaces pour qu’elles commencent à cotiser. Et vu que vous en êtes à moins 96 millions de déficits et de passifs cumulés vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous même ! Allez hop, passez à la caisse 🙂

  21. Chrisproll dit :

    en fait on sait rien de plus au final lol….ils sont doués ces politiciens !

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
406 rq / 2,296 sec