30 000 femmes devront se faire enlever leurs prothèses mammaires

Le gouvernement annoncera d'ici la fin de semaine son plan d'action concernant les prothèses mammaires PIP, a indiqué mardi sa porte-parole Valérie Pécresse, interrogée sur l'article de Libération révélant qu'il va être demandé à toutes les femmes concernées de se les faire enlever.  

30 000 femmes devront se faire enlever leurs prothèses mammaires"Aujourd'hui, nous sommes dans un processus d'évaluation de ces prothèses mammaires, vu les risques de cancer qui apparaissent", a déclaré la ministre sur LCI.

"L'urgence, c'est que toutes les femmes qui ont des prothèses PIP retournent voir leurs chirurgiens", a déclaré la porte-parole. "Le gouvernement annoncera d'ici la fin de semaine son plan d'action".

"Mais nous devons d'abord procéder au recensement des femmes qui se sont fait implanter ces prothèses et sont potentiellement en danger", a-t-elle dit.

Qui paiera ? "S'il s'agit d'une urgence sanitaire et de santé publique la réopération sera à la charge de la Sécurité sociale", a-t-elle dit.

Les autorités sanitaires vont demander d'ici la fin de la semaine aux 30.000 femmes porteuses de prothèses mammaires en silicone de la marque PIP de se les faire enlever, après plusieurs cas de cancers suspects, révèle mardi Libération. Quelque 30.000 femmes sont concernées en France.

Huit cas de cancer ont été "signalés" chez des patientes ayant eu des prothèses mammaires PIP défectueuses, avait indiqué le 15 décembre le Pr Jean-Yves Grall, directeur général de la Santé (ministère de la Santé).

AFP

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

11 réponses pour “30 000 femmes devront se faire enlever leurs prothèses mammaires”

  1. Sylvie dit :

    Et allez on va encore payer alors des dirigeants de laboratoire se remplissent les poches!…..c pas normal!!

  2. andina dit :

    encore quelqu’un a gagné beaucoup de fric, peut-être plusieurs ont aujourd’hui les poches bien pleines…ce sont ceux là qui doivent rendre des comptes! pas les assurés de la sécu. Touchez pas à nos cotisations sauf si mise en place de ces PIP pour raison médicale. La chirurgie esthétique a toujours été un bizness………!!! peut être même celui de faire peur car 8 cas de cancer sur 30000 c’est quoi ce risque? c’est quoi cette étude? a qui va profiter le nouveau deal?

  3. Gérôme dit :

    ça va grincer dans les sous tifs ! ….

  4. Gérôme dit :

    plusieurs cas de figure: prise en charge de l’explantation pour toutes. réimplantation pour celles mises en place pour motif médical pris en charge mais à la charge de la patiente lorsque implantées par choix esthétique ….

  5. lliloo dit :

    8 cas de cancer sur 30 000…
    est ce représentatif du risque ?

  6. Stephanie dit :

    pris en charge par la sécurité sociale…. il manquait plus que ca…

    • moutarde dit :

      Tu as raison… Il vaut mieux attendre que ces femmes aient un “bon” cancer et qu’en plus des frais d’explantation, il y ait ceux de la chirurgie +/- chimioT +/- radioT et ttt collatéraux.

      Si on suit ton raisonnement, la SS devrait faire payer les fumeurs pour leur K du poumon, les alcooliques pour leur K digestif, les obèses pour leur by pass, diabète…etc.

      Plus sérieusement, il me semble que ceux qui ont délivré l’AMM et/ou qui n’ont pas vérifié la conformité du produit à l’AMM au fil du temps sont aussi responsables et doivent prendre en charge (quitte à se faire rembourser) les conséquences de leur incompétence.

      • la fouaise dit :

        je fais aimablement remarquer que les pouvoirs publics ont gentiment laissé (quand ils n’ont pas freiné des deux fers) les victimes du médiator se prendre par la main,se monter en associations,prendre des avocats etc…alors que le responsable était identifié et solvable
        dans ce nouveau cas ,c’est une escroquerie à la composition du produit dont ,pour une fois ,les pouvoirs publics ne sont pas responsables
        si la CPAM porte plainte et avance les frais de retrait des prothèses,vous voulez parier que le boucher sera bien entendu insolvable?
        comment accepter que nos cotisations vont servir à retirer des prothèses posées dans un but esthétique et qu’en plus ,ces dames se plaignent qu’on ne leur paye pas le remplacement!!!????

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
240 rq / 1,484 sec