Accès aux soins : plus d’inégalités ?

Le professeur de santé publique et spécialiste de l'aménagement du territoire, Emmanuel Vigneron, connu pour ses études sur l'accès aux soins, dénonce "les inégalités plus grandes aujourd'hui que par le passé" en matière d'hospitalisations, dans Le Monde datée de jeudi.

Accès aux soins : plus d'inégalités ?Les nouvelles cartes de cet universitaire de Montpellier (Hérault) montrent des écarts importants entre les territoires pour des interventions chirurgicales très courantes, comme par exemple l'opération de la cataracte.

Cet acte chirurgical, le plus pratiqué en France avec 670.000 interventions en 2010, est beaucoup plus fréquent à Paris, dans le sud-est et sur le littoral atlantique alors qu'il est rarissime dans les Ardennes ou dans le Morvan, souligne-t-il.

Le dépistage très inégal, effectué par les ophtalmologistes, eux-mêmes très mal répartis sur le territoire, est une explication du phénomène, de même que les différence de revenus des retraités car des dépassements d'honoraires sont pratiqués par certains chirurgiens, selon M. Vigneron.

A l'inverse, des petits hôpitaux de territoires défavorisés pratiquent trop d'interventions souvent moins nécessaires, comme les appendicectomies, notamment par "manque d'accès à l'imagerie médicale pour vérifier si l'opération est nécessaire".

"De mauvais signes apparaissent. Si la mortalité générale continue de baisser, en matière de mortalité prématurée (avant 65 ans), les écarts se
creusent entre les personnes les plus et les moins favorisées", estime l'universitaire, estime Emmanuel Vigneron.

AFP

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
193 rq / 1,272 sec