Contraception orale : les infirmières scolaires pourront prolonger les prescriptions

Le ministre de l'Education Luc Chatel a annoncé mardi sur RMC la publication d'un décret "dans quelques semaines" autorisant les infirmières scolaires à prolonger pendant six mois les prescriptions médicales en matière de contraception.

Contraception orale : les infirmières scolaires pourront prolonger les prescriptions

© Flickr CC Shemer

M. Chatel s'exprimait le jour de la présentation à la presse par la région Ile-de-France du "pass santé contraception", qui permettra à 159.000 lycéens et lycéennes de seconde, apprentis et élèves en formation sanitaire et social, d'accéder gratuitement et de façon anonyme à une contraception pendant quelques mois.

Ce dispositif sera présenté dans un lycée du XIIe arrondissement à Paris par le président du conseil régional (PS) Jean Paul Huchon, accompagné du ministre de l'Education nationale.

"L'Etat est dans son rôle lorsqu'il écoute, informe et accompagne les adolescents", a affirmé M. Chatel, assurant que c'est le "rôle de l'Etat de prévenir" les quelque 13.500 interruptions volontaires de grossesses annuelles subies par "des jeunes mineures".

"Je vais prendre un décret dans quelques semaines pour permettre aux infirmières scolaires de prolonger pendant six mois des prescriptions médicales en matière de contraception", a dit M. Chatel.

"C'était une de nos demandes" a précisé Brigitte Accart, infirmière scolaire et secrétaire générale du Syndicat National des infirmiers et infirmières éducateurs de santé (SNIES).

Interrogée par ActuSoins, elle poursuit : "Il est utile que les jeunes filles puissent venir en dépannage, ça nous permet d'instaurer une relation et un suivi , et une mise en relation avec un gynécologue".

Un avis favorable toutefois assorti de demandes précises : " Nous demandons une formation sur ces molécules, notamment sur les contre-indications et les effets indésirables. Nous nous posons aussi des questions sur la méthodologie, notamment en matière d'ordonnanciers et de remboursement par la sécurité sociale."

La prolongation de contraception orale n'est pas nouvelle : Incluse dans la loi dite « Hôpital, Patients, Santé et Territoire », elle permet aux infirmiers et infirmières, quel que soit leur mode d’exercice, de renouveler des prescriptions datant de moins d’un an, pour une durée maximum de six mois, non renouvelable.

Le ministère de la santé a publié en mai 2010 la liste des contraceptifs oraux susceptibles d’être renouvelés dans ces conditions.

Rédaction ActuSoins, avec AFP

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
240 rq / 1,674 sec