La mobilisation #nosviesdabord, lancée sur le web

En préparation depuis quelques jours sur la toile, la mobilisation  #nosviesdabord est officiellement lancée aujourd'hui. Au-delà de l'appel à l'accompagnement "des soignants en grève ou de ceux en gilets jaunes", les initiateurs du mouvement souhaitent "inonder les réseaux sociaux" de leurs revendications. 

La mobilisation #nosviesdabord, lancée sur le webL'initiative vient de Christophe Prudhomme, médecin urgentiste, Loic Pen, médecin urgentiste et Sabrina Ali Benali, médecin et auteure du livre "La révolte d'une interne", tous déjà très connus pour leurs prises de position très tranchées sur le fonctionnement du système de santé.

Le mouvement est soutenu par un ensemble d'acteurs de la santé, dont les deux syndicats représentatifs des infirmiers hospitaliers, le SNPI (Syndicat national des professionnels infirmiers) et la CNI (Coordination nationale des infirmières). 

"Peut-on encore accepter qu'un soignant se suicide au travail? Pouvez-vous accepter de mourir en salle d'attente des Urgences d'un délai trop long avant d'être soigné", interrogent les initiateurs de la mobilisation dans une vidéo explicative.

"Prendre soin de vous, c'est ce que nous savons faire de mieux. Or, aujourd'hui, nous n'avons plus les moyens de le faire correctement. A l'hôpital, en maternité, en Ehpad, au domicile, et dans tous les secteurs de la santé, nous souffrons d'un manque de moyens mettant en danger les prises en charge de nos patients. Les drames ne sont plus exception", poursuivent-ils, invitant les professionnels à "accompagner les soignants en grève ou ceux en gilets jaunes" avec le  hash tag #nosviesdabord. 

Côté infirmier, le SNPI a participé à l'appel. "Les drames ne sont plus exception. Le risque pour vous augmente avec le nombre d'attente aux urgences... Nous ne sommes pas des robots du soin, et vous n'êtes pas des marchandises", explique Thierry Amouroux, porte-parole du syndicat, dans la vidéo.

Le mouvement est aussi soutenu par la Coordination nationale infirmière (CNI), qui a utilisé le Hash tag dans un communiqué de presse destiné à dénoncer les conditions de travail et la souffrance au travail dont les infirmiers et infirmières sont victimes. 

Rédaction ActuSoins

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=hQo3FEFLiq0&w=560&h=315]

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
228 rq / 1,531 sec