Vaccination anti-grippe : la HAS recommande d’étendre les compétences des infirmiers, des sages-femmes et des pharmaciens

La Haute autorité de santé (HAS) a considéré qu'une harmonisation des compétences entre professionnels de santé en matière de vaccination antigrippale apparaît justifiée en France et qu'une mise en oeuvre simplifiée et coordonnée ainsi qu'un suivi renforcé contribueraient à délivrer des messages plus clairs à destination des usagers et à valoriser la complémentarité des professionnels de santé en matière de vaccination. 

Vaccination anti-grippe : la HAS recommande d'étendre les compétences des infirmiers, des sages-femmes et des pharmaciensLa Commission technique des vaccinations (CTV) de la HAS avait été saisie par la direction générale de santé (DGS) afin d'établir l'intérêt et les conditions d'une extension des compétences en matière de vaccination des infirmiers, des sages-femmes et des pharmaciens ainsi que les formations et/ou les pré-requis nécessaires à la pratique de ces vaccinations. 

A l'issue d'une évaluation menée et "reconnaissant l'intérêt d'élargir l'offre et de simplifier l'accès à la vaccination", la commission a rendu ses recommandations en juillet et recommande d'harmoniser les pratiques. 

Elargir les cibles

Il s'agirait "d'harmoniser les publics ciblés entre professionnels de santé et de définir les populations éligibles à la vaccination, indépendamment du vaccinateur, en se fondant sur les recommandations vaccinales anti-grippales". Il est ainsi préconisé que la vaccination puisse être proposée et réalisée par les sages-femmes et infirmiers et, à ce stade, par les pharmaciens participant à l'expérimentation, sans prescription préalable d'un médecin, à tous les individus de plus de 18 ans dès lors qu'ils sont éligibles aux recommandations vaccinales. 

Renforcer les exigences de formation

La HAS préconise aussi de "renforcer les exigences associées en termes de formation, de traçabilité de la vaccination et de suivi de l'impact de l'extension des compétences" par une formation et mise à jour régulière des connaissances en vaccinologie, un partage de l'information de l'acte vaccinal entre l'ensemble des professionnels de santé à l'aide d'un outil unique de traçabilité informatisé et partagé et par la mise en oeuvre en amont d'un suivi de l'impact de l'évaluation des pratiques des professionnels de santé en matière de vaccination (renseignement sur  le vaccinateur dans le suivi de pharmacovigilance et les données de l'Assurance Maladie). 

Limiter les occasions manquées de vaccination

La HAS souhaite un accès "facilité" à la vaccination, "dans des lieux où les usagers sont amenés à rencontrer des professionnels de santé (cabinets médicaux et vaccination dans les services hospitaliers et établissements médico-sociaux)". 

Ces mesures d'extension des compétences seraient accompagnées par des campagnes d'information pour faire connaître la complémentarité de l'action des professionnels de santé et la multiplication des accès possibles à la vaccination ainsi que la diffusion de documents d'information permettant de lever les freins et les facteurs de non-adhésion à la vaccination contre la grippe. 

M.S

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

8 réponses pour “Vaccination anti-grippe : la HAS recommande d’étendre les compétences des infirmiers, des sages-femmes et des pharmaciens”

  1. Anonyme dit :

    Merci pas de vaccination pour moi : j’ai eu une grippe carabinée en 2017 bien que vaccinée .

  2. Anonyme dit :

    Quand il s agit de vendre du vaccin, nos patrons les lobby de la pharmacie permettent tout

  3. Anonyme dit :

    Bah oui toujours plus de competences et d’acte pour les petites infirmières…. et toujours pas de reconnaissance a juste titre pécuniairement…. travailler plus et gagner pas plus

  4. Anonyme dit :

    Que de temps et d énergie perdus.Nous (IDE) avons le droit de vacciner sur prescription donc oû est le problème.Il suffit de nous permettre de vacciner sans prescription en mettant à disposition des professionnels des recommandations enfin ….les medecins qui m ont vacciné ou vacciné mon entourage (médecin du travail ou médecin traitant ) nous ” piquent” point barre

  5. Anonyme dit :

    Super : Reste juste à mettre des gants

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
231 rq / 1,765 sec