Salon infirmier 2018 : Pour une meilleure gestion des risques médicaux : Apport de la simulation et de l’intelligence artificielle

Dans le cadre de la Paris HealthCare week (Salon infirmier, Hôpital Expo, Geronthandicapexpo, Salon HIT), qui se déroulera du 29 au 31 mai prochain, l'équipe d'ActuSoins (stand F8)  a sélectionné quelques conférences.

Mardi 29 mai : Apport de la simulation et de l'intelligence artificielle pour une meilleure gestion des risques médicaux. Salon infirmier.

Salon infirmier 2018 : Pour une meilleure gestion des risques médicaux : Apport de la simulation et de l'intelligence artificielleLes professionnels de santé ont de plus en plus accès à la simulation dans le cadre de leur formation initiale et/ou continue ainsi qu’à des programmes d’intelligence artificielle pour une d’aide au diagnostic ou une d’aide à la décision thérapeutique.

La simulation « pour éviter l’erreur sur le terrain »

« La simulation est la brique qui permet de combler le fossé entre la théorie et la pratique », résume Cécile Montiel, directrice médicale du département universitaire de Simulation Ilumens (Sorbonne Paris Cité). Avec des programmes « Haute fidélité », les professionnels peuvent travailler sur des scénarios en amont des prises en charge réelles. Soit dans une chambre d’hôpital recréée pour l’occasion sur une plateforme universitaire, soit sur leur lieu de travail. « Les professionnels travaillent ainsi ensemble sur un cas concret à gérer, comme un arrêt cardiaque par exemple. Au-delà de la technique, il y a tous les à côtés : une famille dans le couloir, une équipe à gérer, ajoute Cécile Montiel. Tout ce que à quoi le professionnel doit faire face, qui ne s’apprend pas sur les bancs d’une fac ou d’un IFSI et qui permet d’éviter les erreurs ». Communication interprofessionnelle, avec le malade, avec les familles, gestion de crise : « l’idée de la simulation est de pouvoir apprendre par l’erreur. Pratiquer jusqu’à réussir pour ne pas à avoir à faire des premières expériences sur de vrais patients. Gagner en confiance aussi. La pédagogie est toujours bienveillante », ajoute Cécile Montiel.

L’Intelligence artificielle « pour faciliter les diagnostics »

L’intelligence artificielle dans les programmes de santé s’adresse pour l’instant principalement aux médecins. Des outils d’aide au diagnostic ou d’aide à la décision thérapeutique sont proposés pour réduire drastiquement le nombre d’erreurs d’appréciation. À moyen-terme, l’outil pourrait aussi trouver des applications pour un usage par les soignants.

M.S

Cet article est initialement paru dans le n°28 (mars 2018) d' ActuSoins Magazine.Actusoins magazine pour infirmier infirmière hospitalière et libérale

Abonnez-vous à ActuSoins Magazine à partir de 9,90 € par an, c'est ICI.

Pour une meilleure gestion des risques médicaux : Apport de la simulation et de l'intelligence artificielle

Mardi 29 mai, Agora E-santé : 12h15 - 13h00

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
224 rq / 1,738 sec