L’association Droit au logement souhaite réquisitionner le Val-de-Grâce

L'ancien hôpital militaire est en partie vide. L'association DAL (Droit au Logement) réclame l'ouverture de places d'hébergement d'urgences au sein de l'établissement.

© DR / DAL.

Le DAL a rappelé samedi la promesse d' Emmanuel Macron "qu'il n'y aurait plus personne à la rue d'ici la fin de l'année (2017, ndlr)". Après une première tentative échouée samedi pour occuper les lieux, une centaine de personnes ont manifesté devant l'hôpital hier après-midi pour demander la réquisition de l'établissement pour les mal-logés. 

L'hôpital, quasi-vide depuis l'été 2016 (seuls quelques militaires de l'opération Sentinelle chargés de sécuriser les lieux publics dans le cadre du plan Vigipirate y sont logés) a été mis en vente par le ministère de la défense en 2014. Mais depuis, aucun repreneur ne s'est manifesté. L'hôpital attend ainsi son projet de reconversion. 

En décembre dernier, la proposition d'héberger les sans-abris au sein du Val de Grâce avait été formulé par Ian Brossat l'adjoint (PC) chargé du logement social à Paris. « Seuls 30 % des personnes qui appellent le 115 se voit proposer une proposition d’hébergement d’urgence. Il y a urgence ! Et sur 10 000 places d’hébergement d’urgence à Paris, 4 000 sont situées dans des locaux appartenant à la ville. L’Etat pourrait lui aussi prendre sa part », avait-il expliqué au quotidien le Parisien. 

« Comme le devenir de l’hôpital n’est pas encore tranché et que les travaux n’ont pas débuté autant s’en servir ! Les militaires de l’opération Sentinelle sont très loin d’occuper tout le site », insistait-il. 

Pour Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole du DAL, l'enjeu est primordial. "Le président de la République n’a plus qu’à donner l’instruction d’ouvrir pour nous. Il n’y a pas de problèmes majeurs pour ouvrir le Val-de-Grâce. On peut accueillir ici plusieurs centaines de personnes. C’est un lieu symbolique. C’est un hôpital et il doit assurer de l’hospitalité », a t-il expliqué à RFI. 

En France, près de trois millions d'habitations publiques et privées ne sont pas occupées chaque année. 

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

5 réponses pour “L’association Droit au logement souhaite réquisitionner le Val-de-Grâce”

  1. ça, c’est pas l’hopital, c’est l’eglise !

  2. Bonne année 2018 à ActuSoins et son équipe …

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
191 rq / 3,427 sec