Journée mondiale de l’asthme : une pathologie encore trop fréquemment non ou sous-diagnostiquée

L' reste encore trop fréquemment non ou sous-diagnostiqué, selon l'association et Allergies, qui lance aujourd'hui une grande campagne de sensibilisation sur l'. Car, en dépit d'un large choix de traitements efficaces, un grand nombre de personnes asthmatiques ne bénéficient pas toujours d'une prise en charge adaptée.

Journée mondiale de l'asthme : une pathologie encore trop fréquemment non ou sous-diagnostiquée

Capture d'écran. Film d'animation sur le contrôle de l'asthme.

"Plus de 4 millions de français sont asthmatiques soit 6,7% de la population et 9% des enfants", rappelle l'association. L'asthme est la maladie chronique la plus fréquente chez l'enfant. "Il reste sous-diagnostiqué, insuffisamment pris en charge et incomplètement contrôlé chez six asthmatiques sur 10". 

"Une mauvaise connaissance de l'asthme, et des idées préconçues encore trop nombreuses, constituent des freins importants à la bonne prise en charge de cette maladie. A cause de cela, le diagnostic est souvent retardé, les symptômes sont sous-estimés, et les traitements ne sont pas pris comme ils le devraient" estime l'association Asthme et Allergies. 

Au cours des cinq dernières années, le nombre d'hospitalisations pour asthme a augmenté, tout particulièrement chez les enfants entre la naissance et 14 ans. 

De multiples facteurs en cause

Alors que chaque jour, trois personnes décèdent suite à une crise d'asthme, l'association pointe les aspects de la prise en charge à améliorer. 

"Trop peu d'asthmatiques bénéficient d'explorations fonctionnelles respiratoires, seul moyen permettant de confirmer et d'objectiver le diagnostic et de suivre l'évolution de la maladie" estime l'association. 

Evoquant aussi la "crainte de traitements", les "idées fausses et les croyances erronées", l'association regrette aussi que certains adolescents "méprisent leur traitement", s'exposant ainsi à "des aggravations". 

Une campagne de sensibilisation

Alors, en 2017, la campagne se place sous le signe du contrôle de l'asthme. "Chez 60% des asthmatiques, la maladie n'est pas bien contrôlée, ce qui engendre une limitation des activités, une augmentation des arrêts de travail et d'absentéisme scolaire, voire des hospitalisations. Un asthme non contrôlé peut s'aggraver et devenir un asthme sévère. Il peut aussi entraîner une déstabilisation soudaine, une crise d'asthme plus importante qu'une autre, mettant en jeu le pronostic vital". 

Pour sensibiliser les patients à la nécessité de bien contrôler leur asthme, un film d'animation est mis à disposition. Des actions locales (stands, expositions, conférences, portes ouvertes, animations sportives, mesures du souffle...) dans toute la France métropolitaine et dans les Dom-Tom. 

Un numéro vert (appel gratuit : 0800 19 20 21) fonctionnant toute l'année, est particulièrement à la disposition du public à l'occasion de cette journée mondiale.

Rédaction ActuSoins

Plus d'informations sur le site de l'association "Asthme et Allergies".

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

8 réponses pour “Journée mondiale de l’asthme : une pathologie encore trop fréquemment non ou sous-diagnostiquée”

  1. marina22 dit :

    dans de nombreuses professions, il faut savoir que l’inhalation de poussières, de substances extérieures microbiennes ou fongiques, de vapeurs, gaz ou aérosols toxiques peuvent occasionner fréquemment de l’asthme professionnel : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=270

  2. Isa Schs dit :

    Philippe Sanches Aurélie Jehl Camilou

  3. Isa Schs dit :

    Philippe Sanches Aurélie Jehl Camilou

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
207 rq / 8,714 sec