Cancer : le rôle clé de l’infirmière référente

Le Centre hospitalier Jean-Perrin de Clermont-Ferrand, spécialisé dans la lutte contre le , offre la possibilité à ses patients d’être mis en relation avec une . Le point sur cette avec Colette Vitry.

Comment est née la création de votre poste ?

Colette Vitry infirmière référente cancer

Colette Vitry infirmière référente cancer © DR

Je suis à ce poste de coordination depuis le début de l’année dans le cadre de l’application du plan cancer 2014-2019. Auparavant, je faisais déjà de la coordination, mais ce n’était pas formalisé comme aujourd’hui. Nous sommes trois infirmières à réaliser cette consultation. Je suis la seule à temps complet et je prends en charge les patients qui reçoivent déjà des traitements anticancéreux mais qui basculent sur une thérapie orale comme une chimiothérapie en comprimé à la maison. J’ai une file active de soixante patients environ. L’une de mes collègues se concentre essentiellement sur la prise en charge des personnes âgées de plus de soixante-dix ans qui reçoivent tout type de traitements anticancéreux.

Quelles sont vos missions dans le cadre de ce poste ?

Je rencontre le patient à la suite de sa consultation avec le médecin et le pharmacien. Cette consultation infirmière est un temps d’écoute, de soutien, qui permet de faire le point sur sa maladie, ses difficultés, sa situation actuelle, son ressenti vis-à-vis de sa maladie. J’en profite également pour évaluer sa fragilité psychosociale et l’orienter, si besoin, vers des soins de support : psychologue, assistante sociale, diététicienne. Je lui fais également un rappel des effets secondaires de ce nouveau traitement. Je peux aussi prévoir l’HAD ou les hospitalisations en SSR.

Que se passe-t-il après cette consultation ?

À la fin de la consultation, je remets au patient mes coordonnées et je l’informe qu’il peut m’appeler tous les jours entre 9 heures et 17 heures en cas de difficultés. Les patients apprécient, c’est important et sécurisant pour eux de savoir que nous sommes disponibles car, souvent, le médecin est plus difficilement joignable. Ils savent qu’ils peuvent me poser toutes les questions et que je vais alerter le médecin immédiatement en cas de problème. Je facilite les liens. Lorsqu’ils reviennent pour d’autres consultations médicales, nous pouvons nous revoir, mais c’est plus rare.
Sinon, entre deux consultations médicales, je vais les appeler pour m’assurer qu’ils vont bien.

Quels sont vos liens avec les professionnels de ville ?

Après la consultation, j’envoie un courrier au médecin traitant et à l’infirmière libérale pour les informer que nous prenons en charge un de leur patient et que nous lui administrons tel traitement. Je leur envoie également une fiche thérapeutique qui a été faite par le pharmacien, sur laquelle sont indiqués les effets secondaires du traitement. Le médecin traitant recevra par la suite une lettre médicale. Je peux également appeler le médecin traitant ou l’infirmière libérale, si je sens qu’un patient est en difficulté.

Quel regard portez-vous sur vos missions ?

Cette consultation est très intéressante car elle permet de développer la prise en charge globale du patient. Avant nous avions l’impression qu’elle s’arrêtait à l’hôpital.
Aujourd’hui, nous pouvons créer un lien avec les collègues libéraux. Nous les informons de ce qui se passe à l’hôpital, de ce qui est prescrit à leur patient, pourquoi et comment.

Propos recueillis par Laure Martin
Article paru dans ActuSoins magazine


Centre Jean Perrin : une infirmière référente pour cancer du sein

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

7 réponses pour “Cancer : le rôle clé de l’infirmière référente”

  1. Annick Bondu dit :

    C est tout une équipe qui se moblise autour des patients

  2. Je suis infirmière du dispositif d’annonce et coordinatrice en soins de support, cela me permet de prendre en charge les patients depuis la consultation médicale puis ensuite de les suivre durant leur parcours de soins. J’envoie un courrier au médecin traitant, à l’IDE libérale, le patient à également mon numéro de téléphone et une adresse mail afin de pouvoir me joindre facilement. C’est super intéressant, enrichissant et très rassurant pour le patient!

  3. Et avec les nouvelles cuvées d’interne , moi qui suis Infirmiere ..
    Cela fait froid dans le dos .
    Que font nos grands professeurs ….??

    Et nos seniors ??

  4. “je ne suis pas qu’un cancer “!!!!!
    Témoigne cette femme !!
    À méditer

  5. Sur Montpellier que ce soit par le prestataire ou l hôpital nous n avons aucune fiche de liaison. Il faut aller à la pêche à l info.. C’est bien regrettable si on veut optimiser la prise en charge

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
197 rq / 1,633 sec