Belgique : les études en soins infirmiers non conformes aux exigences européennes

La Fédération nationale des infirmières de Belgique et l’Europe exigent la réorganisation de ces études. Les ESI étudiants en soins infirmiers n’auraient pas assez d’heures de formation. Si la réforme ne se fait pas pour janvier 2016, infirmiers et infirmières diplômés ne pourront plus travailler ailleurs qu’en Belgique.


Belgique : les études en soins infirmiers non conformes aux exigences européennesIl faut réorganiser les études d'infirmières, c'est ce que dit, depuis des années déjà, la Fédération nationale des infirmières de Belgique (FNIB).

L'Europe l'exige aussi : à partir de janvier 2016, pour avoir un diplôme reconnu dans toute l'Europe, il faut 4600 heures de formations. C'est loin de ce qui existe aujourd'hui en Belgique.

Si la Belgique doit se mettre en conformité pour le 16 janvier 2016, sinon elle risque des astreintes et l'impossibilité pour les futurs diplômés de travailler en dehors du pays.

Il y a pour l'instant deux possibilités pour décrocher un diplôme d'infirmière en Belgique : soit le brevet d'infirmière professionnelle, 3 ans d'études après les humanités pour un diplôme d'infirmière A2, soit le bachelier en soins infirmiers, 3 ans d'études en Haute École.

Pour Alda Dalla Valle, présidente de la FNIB, il faut vite passer à une filière unique, en haute école et en 4 ans. Elle décrit la situation actuelle et les problèmes rencontrés : "C’est un paradoxe et c’est une difficulté en Belgique parce que vous avez deux filières avec deux titres d’infirmiers qui conduisent à une même liste d’actes. C’est aberrant par rapport à la Belgique, c’est aberrant par rapport à l’Europe."

"Elles font non seulement le même travail, elles ont la liste d’actes. Elles ont un salaire différent et elles ont une possibilité de carrière tout à fait différente parce que seuls les bacheliers peuvent aller vers les spécialisations et vers certaines filières master", ajoute-t-elle à la RTBF.

Des soucis en perspective pour les étudiants français qui font leur études en soins infirmiers en Belgique.

Rédaction ActuSoins, avec RTBF

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

25 réponses pour “Belgique : les études en soins infirmiers non conformes aux exigences européennes”

  1. dorinejgouzo dit :

    Bonjour, et merci de toutes vos informations super intéressantes. Quelqu un pourrait il me renseigner sur une question qui m interroge : Y a t’il une équivalence a passer en France après les études d infirmières en Belgique? Je sais que les étudiants doivent trois aussi a la Belgique. Merci.

  2. Les études en Belgique st plus précisent et la pratique super les nouvelles réformes de France st une catastrophes les lacunes énormes il est bien tant de revoir le système français pour notre avenir et nos proches

  3. Les études en Belgique st plus précisent et la pratique super les nouvelles réformes de France st une catastrophes les lacunes énormes il est bien tant de revoir le système français pour notre avenir et nos proches

  4. Je n’ai pas fais la formation brevetée car justement elle n’était pas équivalente ds l’union européenne. C’était il y a 12 ans

  5. solange granier dit :

    Pour information, le président de l’ordre infirmier de France est aussi secrétaire général de la FEPI dont le siège est à … Bruxelles : il en pense quoi monsieur Borniche de cette situation ?? http://www.fepi.org/fepi-members/fepi-members-102/detail/ordre-national-des-infirmiers-552

  6. Je suis inscrite dans une école frontalière pour la rentrée prochaine en section brevetée. J’ai appelé mon école toute à l’heure et voici ce qu’ils m’ont dit : Nous vous confirmons que le texte (non encore voté en droit belge) entrera en vigueur à partir de 2016/2017. Les étudiants qui auront commencé leur cursus avant ne verront pas de changements, leur formation restera donc en trois années. La loi n’est pas rétroactive et ne peut s’appliquer aux années antérieures. J’ai évidemment demandé si le diplôme serait reconnu dans toute l’union européenne et l’on m’a répondu que rien ne changerait pour ceux qui ont commencé la formation en septembre 2015. Je doute pourtant de la véracité de cette information… quelqu’un peut il m’éclairer à ce sujet ? Merci d’avance.

  7. que font les formatrices françaises, sans jugement c une question

  8. il faut revoir les études en france,trop de l acunes, pas assez d encadrement, les infirmières ont trop de travail pour faire avancer la formation,elles ne sont pas des formatrices, elles ont beucoup de travail: chacun le siens

  9. Futur élève à ITHEO Tournai pour sep. 2015, je m’interroge.

  10. Audrey We dit :

    Les heures de stages sont peut être moins importantes mais les MSP sont toujours présentes… Pour ma part j’ai été évalué toutes les semaines de stages par des formateurs de mon école…Entre quantité et qualité je choisis la qualité !!!

  11. Motarde de DIJON dit :

    La Fédération nationale des infirmières de Belgique et l’Europe exigent la réorganisation des études d’infirmière au royaume de Belgique (Wallonie et Flandres).

    Pour Alda Dalla Valle, présidente de la FNIB, il faut vite passer à une filière unique, en haute école et en 4 ans.

    Ce qu’elle dit : «Il y a pour l’instant deux possibilités pour décrocher un diplôme d’infirmière en Belgique : soit le brevet d’infirmière professionnelle, 3 ans d’études après les humanités pour un diplôme d’infirmière A2, soit le bachelier en soins infirmiers, 3 ans d’études en Haute École».

    Basse école, haute école… Tout cela est confus…

    Qu’en pense le CII (Conseil International des Infirmières) ?

    Il faut un Ordre des Infirmiers en Belgique. Comme en France !!!

    Voilà la solution… Peut-être…

  12. seul le niveau infirmier gradué (ce que j’ai fais) est équivalent en europe

  13. Oui les pauvres étudiants tout a fait d accord

  14. Bidon pas d ouverture du moins en France. L ide clinicienne. Cad Master 2 j y suis NAda études intéressantes ms hards et rien au bout. 2 ans de stress de taf de stages de validation etc etc. Une tête bien pleine

  15. Ils feraient mieux de revoir les études en France !

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
447 rq / 1,828 sec