Médecins et infirmiers contre la vaccination par les pharmaciens

Les médecins ne décolèrent pas depuis que Marisol Touraine a proposé dans le projet de loi de santé d'autoriser les pharmaciens à vacciner. Les infirmières n'apprécient pas non plus.

Médecins et infirmiers contre la vaccination par les pharmaciens"Le grand troc ou l’art de déshabiller les infirmières pour rhabiller les pharmaciens. Ça suffit ! Jusqu’où Marisol Touraine osera-t-elle aller en matière de soins de ville ?  Sa seule solution de réforme est-elle d’opposer les professions de santé entre elles ?", s'interroge Béatrice Galvan, présidente de l'ONSIL (Organisation nationale des syndicats d'infirmiers libéraux).

"Les vaccinations anti-grippe sont aujourd’hui de deux types : Le premier, traditionnel, répond à une prescription médicale. La présence du médecin traitant dans le circuit est indispensable, y-compris dans les déserts médicaux", rappelle-t-elle.

"Le second, précise-t-elle, réservé aux patients déjà vaccinés l’année précédente, ne fait intervenir que l’infirmière libérale, pour un montant de 6,30 euros. Nul besoin de la prescription du médecin, l’infirmière est seule responsable. Et ne parlons pas de déserts infirmiers, il n’y en a pas".

Après la préparation de piluliers, les vaccins

"Merci donc aux pharmaciens de bien vouloir délivrer le vaccin, mais nul besoin pour eux de pratiquer l’injection. Après avoir vu naître pour eux la possibilité de réaliser de petits pansements, puis des surveillances de tension artérielle ou de glycémie digitale, des préparations de piluliers, ou encore du suivi des AVK, vont-ils s’exposer à un exercice illégal de la profession d’infirmière en faisant des piqûres ?", interpelle Béatrice Galvan.

"Pourquoi est-ce que je propose ça ? Parce qu'il y a de moins en moins de gens qui se vaccinent", a rétorqué le 20 octobre, la ministre sur i-Télé. "La couverture vaccinale baisse. Si vous prenez les bébés, ils sont vaccinés à presque 100%. Si vous prenez un vaccin contre la grippe, chez les plus de 65 ans (...) il y a un Français sur deux seulement qui se vaccine", a détaillé Marisol Touraine.

Le syndicat Resilience n'est pas en reste : "Qui va faire le boulot du pharmacien ? Qui va vacciner si le pharmacien est occupé à faire son boulot et avec quelles formation/compétences ? Dans quel endroit/débarras le patient/client va t'il être vacciné ? ", demande-t-il.

S'agit-il vraiment d'économies, s'interroge également ce syndicat, alors que le chiffre de "10 € par vaccination pharmaceutique" circule (contre 6,30 euros dans un cabinet infirmier)* ?

*Le rappel de L'infirmière libérale.com :

L’Acte Médical Infirmier (AMI) peut être facturé de la façon suivante :

  • premier acte en entier,
  • deuxième acte moitié prix
  • troisième acte et au delà, non facturable

Lorsque une infirmière libérale intervient dans le cadre d’un forfait de soins ou que votre vaccin est dit « 3 ème acte ou plus », il ne peut pas être facturé (coût pour la CPAM = 0€). Si votre vaccin est le deuxième acte de l’infirmière, alors il est facturé AMI1/2 (coût pour la CPAM = 1,58 €). Si votre infirmière intervient spécifiquement et exclusivement pour votre vaccin, elle peut le facturer AMI1+MAU (coût pour la CPAM = 4,50 €). Comme pour toutes les règles, nous avons une exception, il s’agit du fameux vaccin contre la grippe saisonnière. Si c’est le médecin qui fait la prescription il comptera une « visite » prix pour la CPAM 23,00€. Si l’infirmier prescrit lui-même le VAG, il peut compter 3,15€ pour la prescription et 3,15€ pour l’acte soit AMI1 (coût pour la CPAM = 3,15 € ou 6,30 si on inclus la consultation).

Rédaction ActuSoins 

ONI : "l'acte infirmier par excellence"

(communiqué de presse) L’Ordre national des infirmiers rappelle que les infirmiers sont parfaitement formés et compétents pour effectuer toutes les vaccinations sur prescription médicale. De surcroît les infirmiers libéraux sont les professionnels de santé de premier recours les plus nombreux (près de 80 000) et les seuls quasiment à encore se rendre au domicile des patients et disposant de cabinets de soins adaptés.

Sur prescription médicale, les infirmiers sont déjà habilités à pratiquer les injections destinées aux vaccinations. C’est d’ailleurs ce qu’ils pratiquent quotidiennement. De surcroît, depuis 2008, les infirmiers vaccinent sans prescription médicale préalable les personnes fragiles contre la grippe, à l’exception de la primo-vaccination. Cette mesure de santé publique a ainsi permis la vaccination de près d’un million de personnes lors de la dernière campagne. Et si les pouvoirs publics reconnaissaient d’abord l’efficacité des infirmiers et envisageaient d’élargir les vaccinations sans prescription médicale ?

« L’ouverture depuis 2008 du droit pour les infirmiers de vacciner sans prescription médicale  a été une mesure très positive de santé publique. Elle a permis d’accroitre sensiblement la couverture vaccinale contre la grippe et de réduire la mortalité due à cette maladie chez des populations fragiles. De nombreux rapports ont démontré la nécessité d’augmenter la couverture vaccinale face à d’autres maladies. Il est temps d’élargir encore ce droit des infirmiers à vacciner sans prescription médicale. C’est d’ailleurs une préconisation forte du rapport de l’Inspection générale des finances sur les professions réglementées récemment publié, qui a appelé non seulement à élargir les catégories de personnes que les infirmiers pourront vacciner contre la grippe mais aussi à autoriser les infirmiers à pratiquer d’autres types de vaccination. L’Ordre national des infirmiers fait cette même préconisation depuis plusieurs années, » explique Didier Borniche, président de l'Ordre national des infirmiers.

 

SNIIL : "les infirmières formées et habilitées légalement à réaliser des injections"

(source : communiqué de presse du Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux) Grâce à la formation reçue, mais aussi aux textes juridiques qui encadrent leur profession, les infirmières libérales ont, ainsi, même le droit de vacciner contre la grippe seules et en toute autonomie (c’est-à-dire sans médecin ni pharmacien derrière elles !) deux publics particulièrement fragiles : les personnes âgées de plus de 65 ans et celles atteintes de pathologies graves. C’est la preuve, qu’apparemment, l’Etat Français leur reconnaît une certaine compétence en la matière…

Fort de ce constat, le Sniil a donc, déjà, proposé au ministère de la Santé d’ajuster par décret ministériel l’article R4311-1 du Code de la Santé Publique : autrement dit d’élargir le droit infirmier à vacciner avec information du médecin traitant. Une idée qui, en fait, s’inspirait :

  • des recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique
  • et de ce qui s’était passé dans d’autres pays (Québec, Etats-Unis…) où l’on assista, grâce à cette mesure, à un vrai renforcement de la couverture vaccinale de la population

Mais rien y fait : le ministère de la Santé reste arc-bouté sur son projet (déjà énoncé en avril 2013 !) de donner la vaccination aux pharmaciens. Et ce, alors que :

  • les infirmières libérales sont toujours, et de loin, les professionnels de santé les plus proches de la population française non seulement par leur nombre, mais aussi par leur répartition sur le territoire ;
  • les infirmières libérales sont déjà, à l’inverse des pharmaciens, formées et habilitées légalement à réaliser des injections et à en suivre les effets ;
  • les infirmières libérales sont autorisées depuis le 27 décembre 2013, à détenir et injecter sur simple prescription orale d’un médecin du Samu une ampoule d’adrénaline en cas de choc anaphylactique : ce qui limite, de fait, les risques pour la population ;
  • et, enfin, les infirmières libérales sont « économiques » (prix d’une injection réalisée en cabinet limité à 4,50€ ou 6,30€ selon les situations !).

 

La FNI lance une pétition

L’avis du Haut Conseil de la santé publique relatif à la politique vaccinale et la mouture du projet de loi relatif à la santé d’avril dernier avaient entretenu les espoirs de la profession quant à une vraie reconnaissance par les autorités publiques de ses compétences en matière de vaccination.

La publication du projet de loi visant à confier la vaccination aux pharmaciens et aux sages-femmes a eu l'effet d'une douche froide pour toutes les infirmières libérales.

« L’article 32 de ce projet de loi est ressenti comme l’expression d’un mépris sans précédent à l'encontre de notre profession. L'incompréhension des mesures annoncées n'a d'égale que la profonde colère qui agite la communauté infirmière. »

C’est en ces termes que la FNI a interpelé la Ministre de la Santé par lettre datée du 4 novembre 2014 annexée au présent communiqué, par laquelle, après avoir rappelé les résultats obtenus par les nombreux pays qui ont confié aux infirmières un rôle vaccinal, elle demande solennellement à Marisol Touraine « d'inscrire dans ce projet de loi les ajustements règlementaires qui permettraient également aux infirmières libérales de vacciner de manière protocolisée. »

La FNI met également en ligne une pétition pour que les patients qui le souhaitent puissent se faire vacciner par leur infirmière : Avec la vaccination par les infirmières, on protège la population toute entière

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

54 réponses pour “Médecins et infirmiers contre la vaccination par les pharmaciens”

  1. et les pharmaciens eux, n’ont rien demandé !!

  2. Actuellement en retraite(ide secteur libéral) ,j’ai connu une aberration du même acabit .Interdiction aux IDE d’éxécuter des soins qui traversent la peau.IM IV etc….Il avait été dit que certains labos voulaient le monopole des prises de sang les temps ne changent pas tellement pour les conneries et le fric .Salutations

  3. hehe et voila on detourne l attention sur les vraies problemes et comme d hab on utilise le bon vieux tactique diviser pour mieux regner !!!! comme ca chacun reste dans son coin a defendre sa petit bifsteck et entre temps ce qui etait le meilleur system de sante au monde est demonter petit a petit sans que personne s en appercoit…..

  4. mclove dit :

    MST , a réussi son coup monter les professionnels de santé les uns contre les autres , et nous les infirmières nous nous laissons berner , le fond du problème est à terme la disparition de notre système de santé

  5. jablon dit :

    Moi je propose que les professionnels de santé échangent leur “casquette” de temps en temps : un coup on jouerait à l’infirmier, la semaine suivante au pharmacien, la suivante au médecin !… Par contre cà va se compliquer pour les compétences propres de chacun ! Où allons nous ? De merveilleuses idées de nos gouvernants pour une meilleure prise en charge de la santé de chaque français !!!….

  6. Oui, monsieur le Premier ministre, il faut en finir avec cette gauche menteuse et financière ! https://www.facebook.com/lesinfirmieres.encolere?fref=ts

  7. Bibe Goonies dit :

    Et bah moi demain j opère , bah oui tant qu a continuer dans les conneries allons y gaiement………..une IDE .

  8. Bruno Pezet dit :

    Finalement nos gouvernements ne connaissent aucun des métiers qu ils veulent réformer.
    L union et non la désunion de s PS est plus que jamais une nécessité.

  9. Bruno Pezet dit :

    Beaucoup d IDE râlent et crient aux loups contre les pharmaciens pour des vaccinations que les pharmaciens n’ont jamais demandé mais à t on entendu râler les pharmaciens râler contre les IDE pour préparer des piluliers de médicaments? ????!!!!!

  10. Nath Lav dit :

    Si les supermarchés vendent les médicaments, les pharmaciens font les vaccins, les infirmières vont faire les consultations des généralistes !!! Bravo Mme la ministre de la santé , elle n’y connaît pas grand chose ou plutôt elle a la même formation que ce cher président !!!

  11. Bruno Pezet dit :

    Stéphane Labarussia: Le para pharmacien est plutôt maladroit (s’il n’est volontaire. ..) militez avec vos confrères pour obtenir le droit de prescrire des antiseptiques et autres chlorures afin que votre ordonnance de soin soit légitime et complète. Militez pour prendre un rôle majeur dans les soins aux patients. Parlez de ce que vous connaissez n ayez pas honte faites valoir vos compétences auprès des médecins. Car je vous rappelle que vous êtes habilité à faire les vaccins que vous ne faites pas puisque les médecins ne vous les délèguent pas. Évacuer vos frustrations sur les bonnes personnes même s’il est plus simples de s’en prendre aux autres. Et quand vous aurez enfin accompli tout cela peut être que vous serez apaisé dans vos propos envers les pharmaciens dont vous ignorez sans nul doute le quotidien et le savoir.
    Sachez que beaucoup de projets de regroupement inter professionnels et autres réseaux de soins sont à l initiative de pharmaciens.
    Beaucoup nous critique et surtout nous jalouses mais très peu veulent faire ce que nous réalisons.
    Pour conclure envers les propos du sieur Lesage (faudra vérifier réellement son nom…) heureusement que la plupart de vos consoeurs (et particulièrement celles de mon village) sont plus intelligentes dans leurs propos que lui.

  12. Et puis posez vous les bonnes questions Mrs les pharmaciens…faire autant d’études pour remplir sa pharmacie de crèmes solaires,de cosmétiques en tous genres,de sirops et autres pastilles au combien inefficaces à souhait; me font dire que votre réputations vous précède et qu’elle n’est plus à faire ou à défaire…à bon entendeur je vous salue bien

    • Bruno Pezet dit :

      Vos compétences pharmacologiques vous rendent elles légitime pour parler de médicaments et pour réaliser des piluliers?
      Au contraire pour une fois nos compétences sont reconnues.
      Si je suis un opposant à cette réforme et que je militais en vitre faveur et celles des sages femmes, les divers commentaires que je lis ici et là sont petit à petit en train de faire changer mes idées sur le respect des IDE envers nous.
      Finalement le respect de la chaîne du froid et les gâchis annuel de vaccins mal conservés, les heures d attentes des patients pour se faire vacciner, le desamour des francais pour les vaccins, l’échec des campagnes anti grippe et les arguments du pharmacien qui milite pour la vaccination, pourraient bien nous rendre legitime.
      Avant de nous clouer au pilori sans raisons et de systématiquement remettre en question sur notre existence vous feriez mieux de vous focaliser sur votre boulot et je pense que vous en avez bien asser.
      Bonnes méditations. ..

    • Bruno Pezet dit :

      J’oubliai on nous apprend à piquer en SI et IM pendant nos études pour ceux qui en douterait. Merci la 5 ieme année à l hosto. ..

  13. Mr Bruno Pezet, sachez que je suis heureux enfin de rencontrer un honnête parapharmacien,pardon pharmacien

  14. Bruno pezet, je ne vous connais pas , mais si vous êtes pharmacien sachez que je vous considère également comme un épicier!!!! Et je suis un professionnel de santé !!! A vous les pharmaciens de nous prouver que vous n’êtes pas des épiciers!!!! Signé: Un infirmier parmi tant d’autres….

  15. Seb Delpoux dit :

    En même temps, l’ordre infirmier, pour ce qu’il sert et est-ce qu’il va subsister ?!

  16. Quand descend-t-on dans la rue pour exprimer notre mécontentement?! Manifestation de toutes les professions médicales et paramédicales, pas de division, soyons unis!

  17. ce qui me débecte chez les pharmaciens c’est lorsqu’ils font grève… comme il n’y a pas très longtemps… ma pharmacienne de quartier, qui m’a vendu un gel anti-inflammatoire à 5 euros alors que son générique caché dans sa réserve est à 2,50, passe son temps à gueuler… parfois à juste titre… mais sur son parking il y a une jaguar… la sienne (véridique…) alors les leçons de morale hein… on peut largement s’en passer… bref, pour revenir à la vaccination, pourquoi ne pas utiliser les ressources déjà existantes ? est-ce la priorité ?

  18. Alain Wagner dit :

    Je pense que notre chère ministre a reculé devant la fronde des pharmaciens (les pauvres…) et fait un geste de compensation , en un mot , ne sait plus quoi faire pour prouver l’incompétence de ce gouvernement …

  19. C’est clair que c’est abusé. Entre ses propositions pour la politique familiale et ca, cela va à l’encontre de toutes logiques! Pourquoi ne pas étudier les besoins réels?

  20. Diviser pour regner, et c’est gagner !!
    Je suis infirmiere, je vaccine contre la grippe, mais je ne dois facturer que 10 pour 100 de ce que je fais. Trop de temps perdu pour 6,30€ brut.
    Alors, je fausse les stats.
    Il faudrait trouver un moyens plus simple et rapide de facturation.

  21. On essaie de nous endormir LES AMI(e)S!!! Restons et soyons solidaires…ne nous laissons pas diviser…belle journée à vous

  22. Ds c cas nous les aides soignantes c est pareils ont peux faire les vaccins aussi!!!!!!!!!!! Faux arrête les conneries c est sur que j irais voir les inf que les pharmaciens qui n ont pas l habitude de piquer

  23. Bruno Pezet dit :

    Stephane Labarussia vous ne comprenez rien au débat, pour votre gouverne le métier de pharmacien est bien plus ancien que celui d’infirmier, en ce qui concerne l ascendance de notre profession nous n’avons pas à nous justifier.
    Une fois de plus vous démontrez qu’il faut toujours réfléchir et s’informer avant de parler.
    Votre fiel envers les pharmaciens est indigne d’un professionnel de santé si vous en êtes un…

  24. Les pharmaciens n’ont rien demandé ! Par contre les Infirmières doivent se battre car c’est leur rôle. L’idée de Mme la ministre c’est de faciliter la vaccination pour augmenter le nombre de vaccinés. Cette solution n’est pas la bonne.

  25. Léon Loncin dit :

    Une connerie supplémentaire de gens qui n’y connaissent RIEN !

  26. On touche le fond…ces pauvres pharmaciens ascendants épiciers ne savent plus quoi faire pour arrondir leur fin de mois et ceci au détriment des ide:tjs plus facile de taper sur les “petits”..

  27. Bruno Pezet dit :

    Minute les IDE. Petit rappel non les pharmaciens n’ont rien demandés quant à la vaccination, nous avons proposé de délivrer les vaccins sans ordo pour faire gagner du temps aux patients et médecin.
    Techniquement vous faites des piluliers et ça ne choque personne. Vous avez possibilité de vacciner déjà mais vous dépendez d’une prescription mais je ne pense pas que vous vacciner hormis la grippe. Ne croyez pas que les médecins font cela pour vous.
    Pour conclure sur le fond de la pensée des pharmaciens, majoritairement ne ne voulons pas de la vaccination nous n’avons pas le temps de le faire et nous jugeons que d’autres sont prioritaires. .. mais nous sommes unanime à dire que ceci n’est que manoeuvre pour créer de la discorde entre les PS surtout après le 30 septembre.

  28. Chrystele Jc dit :

    pour une fois que les docs sont pour nous!!!!! alors si les pharmaciens se mettent a vacciner alors moi je suis pour acheter ma boite de paracetamol chez leclerc!!!!!!!! apres tout n’ont ils pas fait greve il y a 2 semaines contre ça par contre aucun scrupule pour nous piquer notre job !!!!!!!

  29. La colere monte chez les infirmieres ….53 000 dans les rues ca risque de faire du bruit…!
    Onsilpaca

  30. eusebe dit :

    Dans mon établissement, pour la vaccination anti-grippe, tout est gratuit, et moins d’un quart des agents se font vacciner ; il y a une méfiance à propos de ce vaccin depuis le H1N1, et ce n’est pas avec le projet en question qu’on va inciter les personnes à se protéger. Il y a certainement d’autres raisons à vouloir permettre aux pharmaciens d’effectuer ce geste.

  31. Formation pour piquer? Ok
    Sauf que la vaccination n’est pas qu’ un geste technique…

    Nous ne sommes pas que des PIQUEUSES!!!
    N’acceptons pas une nouvelle dévalorisation de notre métier!!!

  32. À chacun son métier, marre des glissements de tâches ou bien des réformes dont les professionnels n’en n’ont pas la formation ni les compétences !!! je suis IDE , et je ne me proclame pas Dr en pharmacie pour quelques cours de pharmaco étudiés en 3 ans donc chacun sa place, chacun son domaine de compétences!!! Bientôt on nous dira qu’il n’y a plus besoin d’IDE car les pharmaciens sont capables de faire notre taf ? Le boulot ne cours déjà pas les rues pour nous….. Marisol arretes vraiment tes conneries et valorises chaque corps de métier dans SON domaine de compétences et tout ira pour le mieux !

  33. Nous vaccinons déjà nos salariés en médecine du travail dans l’entreprise ou je travaille.

  34. Kittycat Mel dit :

    des idées saugrenues ! Mais qu’Est-ce qu’elle a dans la tête cette pauvre femme

  35. moi je propose la vente de tout ce qui n’est pas remboursé et en gondole chez le pharmacien, en vente dans les cabinets à domicile par les IDE

  36. Même les pharmaciens sont contre (manque de formation et de compétence dans ce domaine, investissements à faire au sein des officines pour adapter un endroit discret pour les injections, etc….). Par ailleurs le maillage territorial IDE est efficace et bien ancré. Une meilleure idée aurait été de proposer des plages de vaccinations au sein des entreprises via la médecine du travail (là ça pourrait toucher du monde!!!)! Bref chacun son métier et les p´tits patients seront bien soignés… 😉

  37. Je les approuve , au moins chacun son métier !

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
287 rq / 1,839 sec