Marseille : un protocole pour la sécurité à l’hôpital

| | mots clefs : , , , 4 réactions

Pour parfaire le dispositif entamé avec les trentes mesures pour garantir la des personels de l’”, adoptées en septembre dernier, un protocole a été signé le 7 février entre l’Assistance Publique des Hôpitaux de (AP-HM), la ville et les représentants de l’Etat pour renforcer la sécurité des structures hospitalières.

Marseille : un protocole pour la sécurité à l'hôpitalParallèllement à la signature de ce protocole, des nouvelles affiches ont été largement distribuées dans les services hospitaliers marseillais.

Les slogans sont accrocheurs : "Notre mission : vous soignez, pas nous faire insulter" ou encore "Notre métier ? Sauver des vies…pas risquer la nôtre".

Il s’agit ainsi de sensibiliser le public après l’agression au couteau dont a été victime en août dernier à la Conception, et les menaces de mort à l’encontre de médecins, à  l’hôpital Nord un mois après.

Les objectifs définis dans le cadre du protocole signé vendredi dernier, visent le maintien et le développement d’une coopération en matière d’intervention des services de police, une amélioration de la sécurité de sites de l’AP-HM et des abords immédiats, un renforcement de la coopération avec les différents services compétents en matière de de prévention de la violence et de traitement de la délinquance.

Définir les règles d'intervention de la police

Concrètement le protocole doit permettre de “définir, grâce la rédaction de fiches d’aide à la décision, les cadres d’intervention réciproques AP-HM, Police, Justice au sein des différents sites hospitaliers”, indique la direction de l’AP-HM.

Plusieurs point sont abordés dont le “renforcement des dispositifs de sécurité des hôpitaux à partir d’audits de sûreté”, la “formation des référents sécurité des hôpitaux”, l’installation de “dispositifs municipaux de vidéo protection”, en sus des dispositifs de vidéo internes à l’établissement.

Concernant “l’organisation de patrouilles régulières de la police nationale et de la police municipale dans l’enceinte des hôpitaux”, plusieurs niveaux d’alerte ont été fixés pour graduer l’intervention de la police.

En outre, le protocole vise à faciliter “des dépôts de plaintes des personnels de santé victimes de dans l’exercice de leurs fonctions”.

Le dispositif Ramsès

Exemple : un dispositif baptisé Ramsès équipe désormais tous les services des urgences. En cas d’agression, un agent appuie sur un bouton. Le message est transmis instantanément au PC radio de le Direction départementale de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône.

Le dispositif de sécurisation sera adapté à partir d’un diagnostic mensuel de la délinquance dans les hôpitaux de l'AP-HM et des réunions périodiques du comité de suivi du protocole seront tenues "pour faire le bilan de sa mise en œuvre et réaliser des ajustements éventuels".

Cyrienne Clerc

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

4 réponses pour “Marseille : un protocole pour la sécurité à l’hôpital”

  1. Évolution de notre société….. l évolution n a pas toujours que du bon! !!! Ou est le temps ou les médecins et instituteurs étaient respectés?

  2. Encore faut il que ce bouton qui “prévient” la police soit réellement actif…

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
263 rq / 2,176 sec