AP-HP : inciter les soignants à déclarer les évènements indésirables associés aux soins EIAS

Améliorer la santé des patients passe "par la déclaration et l’analyse systémique des évènements indésirables associés aux soins (EIAS)", note l'AP-HP qui vient de signer une charte pour favoriser une politique de déclaration de ces EIAS évènements indésirables associés aux soins.

AP-HP : inciter les soignants à déclarer les évènements indésirablesCosignée par Martin Hirsch, directeur général et le Pr Loïc Capron, président de la CME, elle encourage l’ensemble des personnels à les signaler, sans crainte de sanction et garantit, dans ces circonstances, son soutien et son appui aux patients et aux professionnels.

Rappelons que d’après l’article L.1413-14 du code de la santé publique, tout professionnel ou établissement de santé ayant constaté une infection nosocomiale ou tout autre événement indésirable grave lié à des soins réalisés doit en faire la déclaration au directeur général de l'agence régionale de santé.

Face à un constat de sous-déclarations - même si celles-ci ont augmenté en 2013 grâce notamment à un logiciel ad hoc baptisé Osiris - l'AP-HP compte créer "un environnement favorable" à la déclaration automatique. 

>> A LIRE AUSSI - la HAS se mobilise pour réduire les risques associés aux soins

"Dans l’inconscient collectif, l’erreur est toujours rattachée à une faute. Ceci est loin d’être toujours le cas dans le domaine médical, où l’erreur est le plus souvent non fautive. C’est pourquoi on lui préfère l’expression d’évènement indésirable associé aux soins", expliquait récemment le Pr Christian Richard, coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins (CGras) dans le webzine de l'AP-HP.

Ce dernier rappelle que "près de 400 000 évènements indésirables graves surviennent chaque année dans les établissements de santé" en France.

Il s'agit ensuite "d'apprendre de ses erreurs pour améliorer la qualité et la sécurité des soins", ajoutent les deux signataires de la charte. "L' analyse permet de tirer des enseignements et d’établir des recommandations pour éviter qu’ils ne se produisent à nouveau", souligne le Pr Richard, qui a initié un groupe de travail sur la question. L'APHP compte ainsi favoriser "les retours d'expérience à partir de données anonymisées", indiquent Martin Hirsch et le Pr. Capron.

Redaction Actusoins

Par ce texte, l’AP-HP s’engage à
• ne pas sanctionner les professionnels de santé qui signalent un EIAS dans lesquels ils sont impliqués ou qu’ils ont constaté. Ce principe de non-sanction ne s’applique pas en cas de manquement délibéré aux règles de sécurité,
• promouvoir en cas d’EIAS une attitude éthique et respectueuse à l’égard des patients et de leurs proches, par un comportement transparent, empathique et sincère, dans le plus grand respect de leurs droits et par une prise en compte de leurs besoins, et à l’égard des personnels et des équipes concernés, par un accompagnement professionnel non culpabilisant et si besoin, un soutien psychologique ou juridique ;
• développer une démarche centrée sur la notion que l’Institution, devant tirer les leçons de ses erreurs doit se doter, au plus près du terrain, de méthodes, structures et moyens dédiés à l’analyse systémique des EIAS.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

11 réponses pour “AP-HP : inciter les soignants à déclarer les évènements indésirables associés aux soins EIAS”

  1. Parexemple dit :

    ….. en équipe, nous avons déclaré (décision d’équipe !!!!) un événement indésirable (manque de personnel)…… je me suis faite engueulée (comme une petite fille….j’ai 50 ans) et menacée par la cadre sup. Point barre.

  2. Zokokoro dit :

    Hypocrisie au plus haut niveau !!!!! Déclarer des événements graves liés au manque de moyens, de matériel obsolète , de manque de personnel avec une pression de “production” de plus en plus élevée , une charge de soin qui augmente, c’est du délire , depuis des années cette situation est décrite comme catastrophe annoncée et que se passe t il ? Les postes sont gelés , les départs ne sont pas remplacés , les emplois précaires (CDD pour les AS , les brancardiers …) se développent … Stop !

  3. ha ha plus de risque de perde son emploie tout ce que sa donne

  4. hahahahahahahahhahaha…quellle humour mais quelle humour…. de bon matin qu’est ce qu’on rigole…… 🙂

  5. et les fei qui servent à la délation entre collègue c’est comme cela le plus souvent !

  6. Audrey We dit :

    Pour en avoir fait je peux dire que ça ne sert à rien… et que la plupart du temps c’est non lu par les personnes concernées et responsables de service ! Que de la fumée. ..

  7. Audrey We dit :

    Voilà une invention qui fait croire aux soignants que l’on se préoccupe d’eux. .. entre autre.

  8. j’ai déclaré un évènement indésirable et je me suis fait remonter les bretelles par ma cadre sup alors que je l’avais fait pour améliorer la communication entre soignants car le problème venait de là. Ils ont des progres à faire

  9. Laure Marre dit :

    Oh que oui j’en ai fait des fiches de disfonctionnement…

  10. Impossible de faire des fiches d’événements indésirables dans certains établissements où on nous menace quand on en fait ou qu’on le propose aux usagers…

  11. Euh démarche pas si nouvelle … elle existe déjà dans d autres hôpitaux. Mais certes intéressante!

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
237 rq / 1,575 sec