Infirmiers en psychatrie : comment valoriser les compétences ?

Le rapport Robiliard propose "une orientation spécifique" et une "spécialisation" pour les  futurs infirmiers en . L'Ordre émet de son côté cinq pistes de valorisation du rôle et des de ces professionnels.

Infirmiers en psychatrie : comment valoriser les compétences ?Les infirmiers ne sont pas oubliés dans le rapport du député Denys Robiliard sur la santé mentale et l’avenir de la psychiatrie remis le 8 janvier à la ministre de la Santé.

Celui-ci sort quelques jours après l'agression violente d'une infirmière par un patient psychiatrique dans une Unité pour Malades Difficiles à Cadillac.

Notons ainsi la proposition n°25 (page 85) consistant à « réarticuler les compétences professionnelles en (...) reconnaissant le rôle des infirmiers » et la proposition n° 26 (page 87) sur « une orientation spécifique aux étudiants infirmiers souhaitant travailler principalement dans des établissements de santé mentale en reconnaissant une spécialisation en psychiatrie lors de leur à leur diplôme et pour ceux en poste depuis 1993 en recourant à la valorisation des acquis de l’expérience. »

« Le Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI) et la Coordination nationale des infirmiers (CNI) auditionnés plaident pour un cursus commun avec une spécialisation en psychiatrie sous la forme d’un master pour ceux qui souhaiteraient exercer dans ce secteur. Ils ont toutefois insisté sur la nécessité d’une alternance entre un enseignement théorique et pratique, regrettant la pratique antérieure du compagnonnage », note le rapport.

L’Ordre national des infirmiers émet plusieurs pistes de valorisation du rôle de ces professionnels :

- valoriser les missions d’orientation, de première évaluation et de référent-coordonnateur de l’infirmier en psychiatrie et en santé mentale, dans le cadre d’une recommandation de la HAS pour la pratique clinique portant sur la “consultation infirmière“ ;

- élaborer un nouveau référentiel de compétences et de formation de l’infirmier spécialisé en psychiatrie, bénéficiant des expériences de pratiques avancées, selon un cadre réglementaire adapté ;

- définir une spécialisation des infirmiers en santé mentale et en psychiatrie qui s’inscrive à un niveau master ;

- contribuer à l’émergence d’une dynamique de recherche en sciences infirmières incluant la problématique des soins en psychiatrie ;

- faire de la psychiatrie et la santé mentale l’un des programmes prioritaires du Programme hospitalier de recherches en soins infirmiers.

Cyrienne Clerc

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

34 réponses pour “Infirmiers en psychatrie : comment valoriser les compétences ?”

  1. Ben oui le master serait un palliatif au manque cruel de psychiatre en France ….

  2. Pas de lien entre msp également compétences…….pour repondre . Je constate simplement que du fait de l’absence de msp CERTAINS étudiants ne font pas l’effort d’aller au plus profond de leur reflexion face à une situation de soins, d’aller mobiliser leurs connaissances pour les enrichir .

    • Adeline Broc dit :

      Je ne vois pas le lien avec l’article ? Avant la réforme il n’y avait pas de cons ?

    • il y a des IDE qui sont de vrais incompétents, de vrais cons, ayant obtenu leur diplôme avant la réforme, tout comme il y en a avec la nouvelle réforme… et tout comme il y en aura toujours avec toute les réformes qui suivront… c’est une question de motivation personnelle, d’engagement personnel et professionnel… certains aiment leur profession et s’y intéresse, d’autre n’en ont pratiquement rien à foutre… MSP ou pas ça ne change rien, les services sont censé apprendre la pratique aux étudiant beaucoup plus qu’en IFSI… a part ça, aucun lien avec l’article.

  3. Léna Dujols dit :

    une revalorisation des compétences est une évidence..scinder la formation ide soins généraux et ide psy…euuuh ça fait un peu retour en arrière vu que depuis 1992 il y a formation commune. mais les personnes atteintes de pathologies mentales ne peuvent elles pas souffrir d’une maladie organique? du coup, quel interet de diviser si il y a tronc commun sur la plupart des soins?

  4. Il ne faut pas oublier une chose, avant d’etre ide en psy ont est ide. Et oui en psychiatrie on fait aussi des soins généraux, des prises de sang, des perfusions, des pansements .. Et tellement d’autres choses que vous ne faites pas en services de médecine, de chirurgie ou autres services spécifiques.
    Alors il nous faut bien une formation générale avant de se spécialiser.

  5. Un master en psychiatrie est une nécessité n’en déplaise aux esprits chagrins ,non travailler en psy n’est pas pareil que travailler en médecine ou en chirurgie d’où l’importance d’un bon cursus chose qui est un considéré avec un tel mépris dans la nouvelle formation infirmière …..

  6. cedr1c dit :

    Si c’est pour dire des idioties, juste pour montrer qu’il est là, l’ordre peut se taire. Les députés ont pas mal planché sur les rrformes de la loi de juin 1990, ils n’arrivent pas sur ce sujet aujourd’hui.
    Rt vous pierrefrançois, vous avez quelle experience dans ce domaine?

  7. je veux bien qu’on m’explique le lien entre msp et compétence en psychiatrie. Et le lien entre msp en compétence en général.

  8. Cela n’a rien à voir avec les msp! C’est juste une question de mentalité, tout à fait personnelle. Gare aux généralités!…ne mettez pas tout le monde dans le même panier.
    Concernant les infirmiers psy, je pense que c’est un métier tout à fait respectable mais différent. Leur formation aurait dû rester “à part” car il s’ agit d’un très vaste domaine qu’on ne peu qu’effleurer pendant les etudes d’IDE. Avec la suppression de cette formation exclusivement psy, ils ont malheureusement perdu la reconnaissance de leurs compétences. Dommage parceque moi je dis chapeau!

  9. cedr1c dit :

    L’ordre montre bien son ignorance sur le sujet: après avoir confondu umd et uhsa dans son communiqué, il propose un travail déjà effectué et sans succès autour du processus tutoral (elaboration d’un referentiel de competences propres). Que Borniche et ses compères communiquent sur la degustation de petits fours ou sur comment s’arranger avec sa banque, ils auront plus valeur d’experts.

    Pour la CNI, sa présidente n’ayant pas mis les pieds dns un service de psychiatrie ne serait ce qu’en visite depuis 6 ans au moins, je ne les vois pas non plus très proches du terrain.

    • Pierrefrancois dit :

      Et le député Robiliard il y connait quelque chose en psychiatrie ? et les conseillers ministériels ?
      Cessez donc de diriger votre agressivité vers vos pairs et diriger plutôt vos critiques vers l’extérieur où nombreux sont ceux qui se moquent de nous et continuent de nous mépriser !
      L’Ordre, on peut en penser ce qu’on veut, mais il est le seul moyen de porter une voix infirmière sur tous les sujets de santé publique. Autrement la dispersion noie les messages.

  10. Ah!! ces étudiants (certains) du nouveau référentiel qui pensent déjà tout connaître de cette profession aux multiples facettes et qui arrivent en stage en terrain conquis. Oui au retour des msp!!

  11. eusebe dit :

    Les gesticulations médiatiques des dignitaires ordinaux n’impressionnent personne : au lieu de vouloir apprendre à travailler aux professionnels, ils feraient mieux de publier les comptes de l’exercice 2013 et de nous donner un avant-goût de ce que seront les élections à venir : il y a fort à penser que cela devrait être moins réjouissant…

  12. Merci celine pour notre soutien. Toutes les ide sont egales en qualifications et competences pro.diplomee depuis …39 ans de psy .tjrs la mm passion. Les stages en psychiatrie a reformer .c clair. Surtout qd un eleve ide en 1er stage psy commence la nuit .quelle eresie.du n importe quoi.veridique !
    Metier tres difficile .a risques !!!! Aucune prime a risque et de valorisation .seul le personnel soignant travaillant en psychiatrie sait vraiment ce que nous vivons et partageons ..avec les patients chaque jour .faisons nous entendre..a mes collegues …merci et bravo.

  13. Une spécialisation master en psychiatrie, c’est très intéressant. A condition de débloquer des fonds pour que les études supérieures soient accessibles et une revalorisation salariale en conséquence.

  14. Chaque spécialité de médecine ou de chirurgie demanderait une spécialisation si on va par là, et elle se fait sur le terrain . Au moins avec l’ancien diplôme , il y avait au moins un stage par an en psychiatrie

    • Celine Walch dit :

      c’est clair!! oui!! et des modules bien spécifique à la psychiatrie!!

    • Un stage par an en psychiatrie ? Actuellement, avec notre nouveau programme, nous avons 10 semaines de stage en psychiatrie qui ne se déroulent pas forcément au même endroit, ni d’un seul bloc… à l’époque vos stages étaient de 4 semaines… donc à deux semaines près nous avons la même expérience en psy pendant les études… en ce qui concerne les modules ou ce que l’on appelle maintenant, unité d’enseignement, nous avons un long module en première année et un autre en troisième année… c’est pauvre mais suffisant pour le diplôme en soins généraux.. dans une promotion, moins d’1/3 porte de l’intérêt pour cette discipline il faut l’avouer… je pense qu’un Master est peut-être une bonne idée car être IDE en psy c’est effectivement, “presque” un autre métier…

  15. Celine Walch dit :

    je suis diplômée de 93 , rien a changé dans ce domaine!! je suis rentrée en 90 pour faire de la psychiatrie suis sortie en 93 avec un diplôme de soins généraux!! pourquoi? à cause de manque de valorisation pour les ide psy!! les ide psy ne sont pas des sous ide!! qu’on se le dise!!

  16. des projets toujours de projets encore des projets rien de concret et pas d’argent comme d’hab

  17. onialapoubelle dit :

    Ce qui revient à confirmer que l’ordre enfonce des portes ouvertes et/ou semble découvrir la fonction infirmière en psychiatrie …
    Ce qui revient à dire que l’ordre cause sans savoir.
    Et les psychiatres ?? Et les autres acteurs de la santé mentale ?
    Encore un assemblage malheureux, copié collé, dénué de toute réflexion / proposition ordinale propre.
    Ou comment caresser les parlementaires dans le sens du poil ?

    • spi_t dit :

      Pas de doute cet ordre continue de se ridiculiser, et fait feu de tout bois pour (sur) vivre
      je ne vais pas généraliser mai l’établissement public de psy ou j’exerce seul quelques nouveaux diplômés sont inscrits. (en général pas longtemps) pas un cadre ni même nos directeurs des soins. et pour rejoindre onialapoubelle ( j aime bien écrire cela),en psy ont travaille en équipe pluridisciplinaire, pas en corporation

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
258 rq / 2,676 sec