Au feu ! L’infirmière face à un incendie…

| | mots clefs : , 15 réactions

Évacuation de la réanimation médicale de l’hôpital Lariboisière à Paris, dans un établissement psychiatrique, évacuation d’une maison de retraite… Ces derniers mois, plusieurs incendies dans des établissements de santé ont été médiatisés. Comment y faire face lorsqu’on est soignant ?

infirmière extincteur incendie hôpital Infirmier ou , vous maîtrisez toutes les drogues, connaissez toutes les machines. Vous savez comment réagir à chaque alarme… Même à l’alarme incendie ? Normalement, oui.

Oui, parce que vous suivez annuellement une formation incendie, formation institutionnelle, obligatoire, vous permettant de vous entraîner avec différents types d’extincteurs mais aussi de revoir les bases théoriques du feu et surtout l’organisation des secours internes avec l’évacuation des impliqués.

Oui, parce qu’au quotidien, vous avez bien entendu parfaitement le temps de vous replonger dans les documents hospitaliers pour combler les quelques lacunes qui pourraient subsister…

Cependant, je vous propose quelques pistes de réflexion, quelques questions à vous poser sur votre structure, tant sur le plan de son architecture que sur le plan fonctionnel, afin d’être le plus opérationnel possible en cas d’incendie.

Le B.A.ba de la prévention adaptée à votre service

Outre le respect de la loi Evin, le choix des matériels et matériaux les plus adaptés… il existe un certain nombre de points clés que vous devez rechercher.

Connaissance précise des lieux :

Emplacement des extincteurs
Repérage et lecture des plans d’intervention et d’évacuation, généralement affichés dans les couloirs
Repérage des issues de secours et des voies de dégagement, qui doivent restées dégagées ! Veillez à l’absence d’encombrement, notamment les jours de livraison.

Absence d’obstacle à la fermeture des portes coupe-feu. Certaines doivent même rester fermées.

Connaissance des procédures de l’établissement et du bâtiment dans lequel vous vous trouvez :

Numéro d’appel incendie ou « ligne feu »
Cloisonnement des locaux en cas d’incendie
Connaissance des zones particulières : zones de mise à l’abri, zones protégées.
Connaissance des sens d’évacuation. Par exemple, si la zone des chambres 7 à 9 est à évacuer : Vers où dois-je amener les patients ? vers la zone des chambres 3 à 6 ou la zone des chambres 10 à 15 ? Quelle évacuation est prévue dans votre service en cas d’incendie dans telle ou telle zone ? Les évacuations dans un établissement hospitalier se font toujours en premier lieu de façon horizontale, c'est-à-dire au même étage.

Ressources mobilisables de votre service :

Ressources matérielles, en particulier en soins intensifs ou réanimation : nombre et fonctionnalité des brancards, bouteilles d’oxygène, respirateurs de transport, aspirateurs de mucosités, scope-défibrillateurs, pousse-seringues électriques, sacs de secours, chariots d’urgence…
Ressources humaines : nombre, qualifications et compétences spécifiques de vos collègues mais aussi nombre de collègues des services proches potentiellement mobilisables ainsi que les moyens de les joindre.
Fonctionnement du générateur électrique de secours : matériel vital branché sur les prises rouges, temps de latence…
Nombre de patients, nombre de visites et de personnels présents dans le service mais aussi pathologies nécessitant des moyens particuliers, comme les grands brûlés ou les enfants.

Au feu !!!
En cas de déclenchement d’alarme, le rôle du personnel soignant est très codifié :
Vous devez aller vérifier l’existence de l’incendie, effectuer ce que l’on appelle « la levée de doute » :

1er cas : il n’y a pas le feu. Parfait ! transmettez au service de sécurité incendie qui gérera l’alarme
2ème cas : il y a le feu ! Mais il s’agir d’un départ de feu, il est limité, sans risque de propagation comme une corbeille en papier par exemple : C’est le moment de vous servir enfin des nombreux exercices de manipulation d’extincteur !
3ème cas : Il y a le feu !!!!! Mais cette fois, l’ampleur est trop importante et vous devez demander de l’aide au plus vite.

Il y a le feu et vous ne pouvez pas l’éteindre seul :

Faites appeler ou appelez le service incendie et sécurité de votre établissement qui va organiser les secours
Demandez l’aide de vos collègues
Ne vous mettez pas en danger inutilement : ne rentrez pas dans une pièce enfumée si vous ne voyez pas le patient. Ce bon sens vous permettra de sauver le plus grand nombre.
Dans la mesure du possible, contenez le feu en fermant portes et fenêtres du local incriminé.

Commencer l’évacuation : transfert horizontal des patients vers une zone plus saine. C’est à ce moment que vous allez devoir coupler toutes vos connaissances infirmières à un sens aigu des priorités et de l’organisation :

Quel matériel est vital pour quel patient ?
Quel patient est à évacuer en premier ? Ce choix sera fonction des ressources humaines et matériel disponibles à l’instant auprès du patient, du temps nécessaire à l’évacuation de ce patient par rapport à d’autres, et de sa proximité avec le sinistre : Danger immédiat ? Évacuation facile ? Combien de soignants sont nécessaires ? Ai-je le matériel vital ?
Passer la relève des secours à l’équipe chargée de la sécurité incendie : identification et localisation précise du sinistre, existence ou non de dangers potentiels, nombre de personnes concernées, nombres de personnes en danger, nombre de personnes hospitalisées à protéger, mesures déjà prises, point de rassemblement actuel des victimes.
Suivez les consignes des professionnels du secours.

Si vous avez révisé quelques données en lisant ces quelques lignes, mission accomplie ! Mais n’hésitez pas à (re)suivre la formation incendie spécifique à votre institution, seule garante de votre sécurité et de celle de vos patients

Déborah Fradin, Infirmière anesthésiste, Infirmière sapeur-pompier – SDIS 77

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

15 réponses pour “Au feu ! L’infirmière face à un incendie…”

  1. Nathalie dit :

    J’imagine la panique!!!!’si cela arrive,je parles d un vrai feu …..car si probleme electrique,eh bien plus de telephone pour alerter!!!! Trop cool…on fera ce qu’on pourra

  2. Laetitia dit :

    Fermez porte et fenêtre les portes coupés feu etc….

  3. Laetitia dit :

    Oh les filles vous êtes formées pour un départ de feu pas pour éteindre le feu !!! En priorité mettre les patients a l’opposé du feu il y’a des moyens pour ça et la formation obligatoire tous les 6mois si vous vous en sentez pas capable appeler alerter protéger mais vous avez droit au droit de retrait !!!

  4. Coralie dit :

    surtout ne pas paniqué facile a dire bien-sure.évacuer tout le service dans un endroit protéger et oui bien-sure le personnelle est formé donc réagir au plu vite.

  5. Valerie dit :

    Prévenir le standard , si possible , virer les patients des urgences , en filer en face en réa aider les copines a sortir leurs malades ….

  6. Geneviève dit :

    A domicile jai decouverts undebut de feux de plancher au 1er etage d’une dame âgée que je soignais..allo le 18 et a la fille…..resultats: la fille m’engueule..et la maison rasée Après le feu…moralité. .aurais -je dus ne rien faire………???

  7. Anne-Sophie dit :

    @Leon Docte : Sur un bateau, dans un avion, dans une usine… TOUT LE PERSONNEL est formé à un minimum de sécurité incendie. Franchement dégoupiller un extincteur une fois tous les ans (ou tous les 3 ans…) ce n’est quand même pas la mort…

  8. little_ily_ dit :

    En avril, cela fera 3 ans que je travaille à l’hôpital et 3 ans que j’attends ma formation incendie ! Elle était programmée, mais il a fallu que je remplace dans le service, donc annulée ! Demain, devant un feu, j’appelle les pompiers, je ferme la porte et je m’en vais !

  9. Anonyme dit :

    Je ne sais pas me servir d’un extincteur mais j’en ai un chez moi (qui est peut être périmé d’ailleurs !)

  10. Anonyme dit :

    Je ne sais pas me servir d’un extincteur mais j’en ai un chez moi (qui est peut être périmé d’ailleurs !)

  11. Leon dit :

    çà va être de notre faute sans doute ! les structures déclinent , les budgets s’affaissent , le personnel est en feu , le service flambe …………un problème ?…….c’est çà , on va faire des formations , ainsi , le sourire , la bonne parole , l’accueil , la toilette , le comprimé , la temperature du frigo , chocolat ou café ? malade ou déprime ? fuite d’air sous la fenetre , fuite d’huile de la machine ? secourisme , reanimation , pompiers , animations ?? y a qu’à demander , on est là , un homme formé en vaut douze ici !………enfin le pauvre retraité , payant devant l’éternel va le retrouvé plus vite qu’avant : efficience efficience

  12. Leon dit :

    çà va être de notre faute sans doute ! les structures déclinent , les budgets s’affaissent , le personnel est en feu , le service flambe …………un problème ?…….c’est çà , on va faire des formations , ainsi , le sourire , la bonne parole , l’accueil , la toilette , le comprimé , la temperature du frigo , chocolat ou café ? malade ou déprime ? fuite d’air sous la fenetre , fuite d’huile de la machine ? secourisme , reanimation , pompiers , animations ?? y a qu’à demander , on est là , un homme formé en vaut douze ici !………enfin le pauvre retraité , payant devant l’éternel va le retrouvé plus vite qu’avant : efficience efficience

  13. Sissy dit :

    on est formé ts les ans…. cependant entre la théorie et la pratique… 🙁

  14. Sissy dit :

    on est formé ts les ans…. cependant entre la théorie et la pratique… 🙁

  15. Sissy dit :

    on est formé ts les ans…. cependant entre la théorie et la pratique… 🙁

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
214 rq / 1,506 sec