Harmonisation européenne : inquiétudes françaises sur l’accès à la formation infirmière

| | mots clefs : , , , 18 réactions

Un amendement déposé au parlement européen propose de fixer le prérequis d'accès à la formation infirmière à 10 années de cursus secondaire (fin de seconde en France). Les étudiants en soins infirmiers, leurs formateurs et l'Ordre infirmier alertent sur le danger potentiel pour la sécurité des soins et la mobilité des professionnels.

Harmonisation européenne : inquiétudes françaises sur l'accès à la formation infirmièreLa directive européenne 2005/36 relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles fait actuellement l'objet de multiples avis et amendements.

La commission européenne avait ainsi proposé de fixer comme prérequis à la formation infirmière "l'achèvement de douze années d'enseignement général ou sur la réussite d'un examen de niveau équivalent", correspondant au niveau Bac en France.

Cette proposition est actuellement bloquée par un amendement soutenu notamment par l'Allemagne, qui refuse cette limitation de douze mois, et préfère évoquer la "qualité de la formation", tout en exigeant la "prise en compte des systèmes scolaires existants". En Allemagne, la profession infirmière est accessible sur apprentissage dès 17 ans.

Pour Didier Borniche, président de l'Ordre national des infirmiers, « Le risque induit par cette position est de dégrader la sécurité et la qualité des soins pour les patients dans tous les pays de l'Union." Le CEFIEC et la FNESI refusent eux la coexistence de "deux niveaux de formation et de qualification pour les infirmiers".

Thomas Duvernoy

Pour aller plus loin : 

Avis de la commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire sur la proposition de directive du Parlement européen et du Conseil modifiant la directive 2005/36/CE relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles (page 8)

Pour aller plus loin : formation continue DPC pour les infirmières et infirmiers libéraux

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

18 réponses pour “Harmonisation européenne : inquiétudes françaises sur l’accès à la formation infirmière”

  1. vesunna dit :

    L’Ordre est dans son rôle, qu’elle organisation peut prétendre le contraire.
    Un sujet qui devrait rassembler tout les infirmiers autour de la force que représente un Ordre ( les médecins connaissent bien le principe), trouve encore quelque eusèbe, chien de garde de la vérité dechillyenne, paumés, pour nier cette réalité.
    Irrécupérable et indécrottable.

    • eusebe dit :

      Arrête tes belles sentences sur ton ordre réactionnaire, gaspilleur d’argent, inutile, amorphe, anachronique et désiré par quelques frustrés qui passent leur temps à s’agiter les neurones en espérant voir quelque chose en sortir !

      Ton ordre va disparaitre, la voilà la réalité, et ce n’est pas en m’insultant que tu vas convaincre les 400000 infirmières et infirmiers d’adhérer à ton organisation.

      Et enfin, pour ne rien arranger, qu’est-ce que vous êtes tristes, vous vous préparez à vos obsèques ?

      • Sansebastien dit :

        Vous êtes combien dans ton club?
        J’attends toujours la réponse depuis des mois.
        Au fait, tu voudrais faire croire que les 350 000 et non 400 000 non inscrits ont envie de te rejoindre, si vous aviez quelque chose d’autre à proposer qu’un combat idéologique, cela se saurait.
        C’est toi qui est triste, à annoncer tous les trois mois depuis des années la fin de l’Ordre infirmier, pourtant plus vivant que jamais!

        • eusebe dit :

          C’est marrant, l’ordre infirmier vivant et puissant, présidé par le charismatique D. Borniche, n’arrive pas à faire abstraction de quelques gauchistes syndiqués, au point de tenter de les faire condamner en justice pour les faire taire.
          Mais qu’as-tu à craindre d’une inscription facultative ? Ton ordre peuplé de merveilleux infirmiers, allant tous dans le même sens, ne peut que susciter la joie, l’adhésion et des dons d’argent de grande ampleur ; n’oublions pas que c’est une avancée historique et que tous les pays du monde nous envie un ordre si bien dirigé et dont la gestion humaine et financière fait l’admiration de tous.
          Laisse les infirmiers choisir ce qui semble bon pour eux.
          Je n’oblige personne à penser comme moi, je ne force personne à me donner de l’argent pour que je puisse penser à leur place et surtout, je ne supporte pas que des demeurés me disent ce que je dois faire.
          N’oublie pas de nous faire lire ta profession de foi en tant que candidat aux élections que tu nous as annoncé pour bientôt, en espérant que ce soit un grand cru…

          • Sansebastien dit :

            Merci de n’obliger personne à penser comme toi, c’est une belle preuve de tolèrence, mais dommage que dans la même phrase tu considères que ceux qui ne pensent pas comme toi sont des deumeurés, ça gâche un peu le propos…

        • eusebe dit :

          Vous avez tiré les rois dans votre amicale ? Et qui est-ce qui a eu la fève ? Le président ? Il est aussi devenu roi ? Félicitations !!

          • Sansebastien dit :

            Merci, c’est un plaisir de voir que tu élèves toujours le niveau!
            je comprends les parlementaires Européens finalement, en lisant ta prose, cela doit les conforter dans leurs sentiments envers notre profession…

          • eusebe dit :

            Au lieu de t’en prendre systématiquement aux opposants à ton ordre, parle nous de lui, montre nous ton amour pour lui, en somme, fait nous rigoler !!

          • Sansebastien dit :

            C’est sûr que parler de l’Ordre, c’est certainement moins triste que de continuer à rêver de la lutte des classes et la dictature du prolétariat qui ont dû egayer ta jeunesse…

          • eusebe dit :

            Ah, quel plaisir de retrouver ce beau discours anti-gauche qui nous montre bien de quel côté se trouve ton ordre : mais tu ne nous a toujours pas fait l’apologie de la représentation infirmière que tu défends, et aussi la primeur de quelques réflexions de ta part que tu inscriras en lettre de feu sur ta profession de foi de candidat aux prochaines élections (à la Saint Glin-Glin) de ton organisation chérie. Allez, essaye encore une fois !!

  2. quichou13 dit :

    oui kawaww, c’est sur un autre post que j’avais précisé que nous avions “aussi” après la fnesi et le sidiief, envoyé un courrier…. mille excuses. j’aurais du le redire.

  3. kawaww dit :

    Bonjour quichou,
    Il serait bon de vérifier les informations avant. La FNESI et le CEFIEC se sont emparés du sujet depuis novembre 2012, ils ont d’ailleurs sortie un communiqué de presse en commun à ce moment là. La FNESI a fait un dossier d’information qui est sortie le 8 janvier (ceci ne se fait pas en un jour). Je rappelle que ces structures montrent surtout leur union face à de telle décision.
    Répétons qu’il n’est pas question de rabaisser le niveau en France, mais de ne pas augmenter et harmoniser les exigences européennes d’entrée en formation. C’est plus subtile.

  4. quichou13 dit :

    oui Sansebastien, je suis d’accord! 30 ans de lutte , une obtention de grade licence , un master en cours depuis 2009 (j’y suis en m2) un doctorat en prévision dans les tablettes , tout ça pour quoi? Une entrée “possible” en IFSI au bout de 10 ans de scolarité générale (et non pas secondaire!) , soit fin de seconde, à la grosse mado…..
    faut pas que ça passe, et si pour cela nous devons nous unir, nous le ferons!
    En tous les cas ;, les “nibonnes” ont alerté leur groupe dès début janvier, et chacun s’est mobilisé pour en parler et faire diffuser cette info ! Depuis, beaucoup de structure et d’instances officielles s’en émeuvent… no comment, si ceci peut aider….

  5. Sansebastien dit :

    Et puis quoi encore?
    Il y a des personnes qui se battent depuis plus de 30 ans pour que la profession infirmière soit reconnue comme une profession majeure, tout comme doivent l’être toutes les professions de part lesquelles le risque est majeur en cas d’incompètence.
    Pourquoi ne pas revenir 50 ans en arrière pendant que nous y sommes, avec des infirmières formées en deux ans sur le tas en fin de 3ième!
    C’est cela qui se passe au Parlement européen? des têtes pensantes grassement payées 15000 Euros par mois pour pondre ce genre de délire? des têtes de c.. oui!
    Bravo l’allemagne! et c’est ce pays qui inspire les politiciens de chez nous?
    Jamais notre profession n’acceptera d’être rabaissée à ce niveau, mais toujours les portes des IFSI doivent rester ouvertes aux aides soignantes qui par leurs capacités acquises et leur volonté souhaite intégrer le cursus en soins infirmier.

  6. quichou13 dit :

    A noter que le collectif “nibonnes ninonnes ni pigeonnes” a envoyé une lettre à tous les députés dès le 04 janvier, pour les alerter sur le danger potentiel d’un tel amendement…
    Nous avons également été en contact direct avec la rapporteuse de la commission européenne IMCO, qui nous a assurée de son soutien face à ce projet.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
276 rq / 2,284 sec