Un Collectif pour une meilleure prise en charge de la prématurité

| | mots clefs : , Commentaires fermés

Pour mieux prendre en charge et prévenir la prématurité, qui concerne quelque 65.000 bébés chaque année en France, l'association SOS Préma et la Société Française de Néonatologie créent le Collectif Prématurité.

En matière de prématurité, "la France fait figure de mauvaise élève en Europe : aucune volonté politique forte n'émerge", assure lundi ce nouveau collectif impliquant parents et médecins.

Le collectif dénonce ainsi "une situation qui se dégrade" et des moyens "insuffisants et répartis de façon inégale sur le territoire".

Il préconise notamment un renforcement des équipes médicales de maternités qui en ont besoin en soulignant que "30% des enfants prématurés naissent dans une unité de soins inadaptée".

Parmi les propositions du collectif, présidé par le député socialiste Gwendal Rouillard, figurent "la mise en place d'une politique affirmée en matière d'information et de prévention" et le développement de la recherche,
en particulier sur les séquelles neurologiques de la prématurité.

"Une information claire, accessible à toutes et systématique doit être menée auprès des patientes sur les facteurs de risques d'accouchement prématuré pendant leur grossesse, notamment lors de l'entretien prénatal du 4e mois dont trop peu de femmes bénéficient", souligne encore le collectif.

Rédaction ActuSoins, avec AFP

Les commentaires sont fermés

retour haut de page
125 rq / 1,074 sec