Le syndicat Résilience fête ses 2 ans: « notre but est de dézinguer l’Ordre infirmier »

| | mots clefs : 93 réactions

Le syndicat Résilience, créé il y a 2 ans en réponse et contre l’, a déjà rassemblé plus de 500 adhérents. Bilan d’une lutte sans fin avec Hugues Dechilly, secrétaire général du syndicat.

Le syndicat Résilience fête ses 2 ans: « notre but est de dézinguer l’Ordre infirmier »

Les positions anti-Ordre de Résilience sont très affirmées. Vous revendiquez entre autres une «  désobéissance éthique face à l’injustice ordinale » et une « insoumission aux règles ».

Vous vous comparez même à un mouvement résistant et pour Résilience, aucune concession n’est possible. Pourquoi être si radical? 

Nous pensons qu’un ordre professionnel n’a aucune raison d’exister, notamment parce qu’il y a déjà des dispositifs réglementaires dans le public comme dans le privé, qui permettent de sanctionner les agents.

Il s’avère qu’en plus, l’Ordre infirmier représente une véritable mafia dans laquelle règnent d’énormes conflits d’intérêts. Tout comme l’Ordre des kinésithérapeutes, qui nous permet d’avoir davantage de recul sur ces organisations, l’Ordre infirmier a un fonctionnement opaque et farfelu.

Il faut savoir que les leaders ordinaux cumulent des fonctions ordinales, syndicales et associatives. C’est ainsi qu’ils font la pluie et le beau temps dans leur région ou leur département et qu’ils favorisent leurs propres intérêts ou ceux de leur réseau. Par exemple, ils peuvent facilement attribuer les affectations de secteurs pour les infirmiers libéraux et donc se favoriser.

Nous avons aussi, en 2 années d’existence, des dizaines de dossiers qui prouvent que le positionnement ordinal va à l’encontre des professionnels de terrain et des réglementations en vigueur.

Pouvez-vous nous donner un exemple concret de ce que vous avancez ?

Le dossier le plus récent est plutôt choquant, mais pas inhabituel. À Marseille, une infirmière française ayant un diplôme italien, s’est installée dans un cabinet libéral sans avoir l’expérience hospitalière requise. Puis, elle a décidé de faire travailler d’autres infirmières dans son cabinet en s’attribuant une partie de leurs actes.

Elle ne travaillait donc plus et facturait à son compte l’activité de ses collègues. C’est totalement illégal, mais le l’Ordre infirmier régional a couvert ces pratiques car il y avait conflit d’intérêt pour un, voire plusieurs représentants. Tout ça n’est qu’une affaire de gros sous.

Régulièrement, vous réagissez aux articles de nos journalistes et aux commentaires de nos lecteurs. Loin des sujets ordinaux pour lesquels Résilience a initialement été fondé, vous vous positionnez également contre toutes les réformes en cours. 

Vous critiquez aussi  les représentants infirmiers, la nouvelle formation des étudiants et le passage en catégorie A. N’avez-vous pas peur de vous mettre à dos une partie de la communauté infirmière en étant systématiquement dans l’opposition?

Le but premier de Résilience est de dézinguer l’ordre infirmier. Mais bien évidemment, comme nous sommes un syndicat professionnel ayant pour vocation la défense des infirmiers et des infirmières, nous nous positionnons aussi sur d’autres sujets. Contrairement à d’autres membres de syndicats qui ne savent plus de quoi ils parlent, tous les adhérents de Résilience sont des soignants en poste à temps plein.

Nous estimons donc avoir la  légitimité pour donner notre avis. Nous dénonçons beaucoup, certes. En revanche, nous avons beaucoup de propositions concrètes et nos critiques ne sont ni fermées, ni bêtes, ni têtues. Cette opposition aux réformes est constructive et c’est pour cela que je ne pense pas que l’on puisse se mettre à dos la communauté infirmière. Seul l’Ordre ne nous cautionne pas, puisque nous nous évertuons à le détruire.

Voici deux ans que vous menez votre combat anti-Ordre. Quelles actions ont été mises en place et quels sont vos projets de développement pour Résilience ?

La première action de Résilience est d’informer les infirmiers car nous nous sommes rendu compte qu’il y avait beaucoup de désinformation qui circulait.  Pour cela, nous avons une force de frappe très importante sur internet et nous envoyons des dizaines de milliers de mails par jour pour informer les professionnels, les parlementaires et les médias.

 Si l’Ordre infirmier finissait par tomber, Résilience aurait-il toujours lieu d’exister ?

Il faut savoir que l’actuelle ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, s’est prononcée contre l’Ordre. Nous attendons donc beaucoup du nouveau gouvernement. Néanmoins, cela risque d’être long et il faudra faire en sorte d’abroger la loi. Si nous arrivons à cette victoire, nous aurons toujours lieu d’exister. En effet, nos statuts couvrent bien d’autres causes et nous sommes le seul syndicat infirmier qui a su rassembler les salariés et les libéraux.

Propos recueillis par Malika Surbled


Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

93 réponses pour “Le syndicat Résilience fête ses 2 ans: « notre but est de dézinguer l’Ordre infirmier »”

  1. syndicat RESILIENCE dit :

    Le vent tourne-t-il en défaveur de l’Ordre national des infirmiers ?

    04.07.12 – 17:58 – HOSPIMEDIA

  2. syndicat RESILIENCE dit :

    communiqué du 03 juillet 2012 : ordre infirmier, illégitime plus que jamais !

    http://syndico.exprimetoi.net/t7316-ord … mais#33097

    même pas peur de l’ordre infirmier 🙂 🙂 🙂

    Avec ou sans cotisation, l’ordre infirmier c’est NON !!

  3. Aisha dit :

    Cela fait deux ans que je paye mes cotisations à lONI ; pas de caducé, pas d’attestation….rien si ce n’est lacher de l’argent.

    • eusebe dit :

      La seule chose qu’ils savent faire : dépenser l’argent des autres !
      Ordre infirmier = tout à jeter !!!!

      • zobielamoucham dit :

        dépenser l’argent des autres quand l’ordre est devenu une nouvelle taxe professionnelle qui ne rend service à personne !

        avant la gestion des IDE était prise sur le budget de l’état maintenant on demande aux IDE de raquer pour un service équivalent car l’ordre n’a RIEN apporté de plus que ce qui existait déja !

    • solange granier dit :

      Le mieux eût encore été de ne jamais commencer à payer : pas vu, pas pris dans les nasses de l’ordre infirmier. Quand tu commences à payer une fois, ils ne te lâchent plus pendant 40 ans, durée de vie prof’essionnelle moyenne des futures infirmières.

  4. Aisha dit :

    Bah…y a toujours le film fist… Bel exemple d union d une profession…

  5. Mathieu dit :

    tiens c’est la première fois que je vois des lobbyistes de l’ONI sur Actusoins, c’est bien vous aurez droit à un caducée gratuit quand l’ONI aura disparu!

  6. syndicat RESILIENCE dit :

    on peut considérer que puisque le président, le vrai, du beurk c’est la BRED, on en déduit que le beurk est, collatéralement, concerné par cette mise en cause …

    espérons que les connexions entre la BRED et le beurk pourront être mises à jour et que toute cette racaille (qui ne cherche à vivre que sur le dos des IDE qui bossent) paye le prix fort de ses abus et autres magouilles …

    nous y veillerons !

  7. infirmier masque dit :

    http://www.lefigaro.fr/societes/2012/06 … e-bpce.php

    BPCE : la justice rouvre le dossier Pérol

  8. moutarde dit :

    L’ordre a été imposé par une minorité à une majorité, sans concertation grâce à un lobbying effréné en coulisses (monde médico-politico-affairiste, associations, organismes de formation, étudiants…etc) et « vendu » aux parlementaires littéralement harcelés, mais sur la base d’un grossier mensonge.

    Depuis sa création et aux dires même de borniche, l’ordre n’a pas su convaincre. Les chiffres des inscrits/cotisants pourtant ni vérifiés ni vérifiables parlent d’eux même.

    Résilience a dénoncé sans répit depuis plus de 2 ans maintenant, des mensonges, des incompétences/incohérences, des magouilles, des abus de pouvoir, pressions, chantages, humiliations, intimidations, menaces, sanctions…etc.

    A aucun moment, les informations triées, vérifiées, croisées et apportées par Résilience n’ont pu être démenties et tomber sous le coup d’une plainte en diffamation.

    Tout au plus cette ridicule affaire d’injure publique.

    Mais cette injure, c’est bien l’immense majorité des IDE qui rejette et/ou ignore cette structure qui la subit avec cet ordre qui n’en finit pas d’agonir et de faire parler de lui tandis que les autres problèmes sont occultés.

    Voilà ce qui donne la légitimité de véritable force indépendante d’
    opposition à Résilience, par la voix de son secrétaire général Hugues Dechilly. Et ce malgré ses modiques moyens.

    Pour ce qui est des autres réformes, le modus operandi est le même et à l’initiative de la même minorité : Pas de concertation, pas d’évaluation, pas de réévaluation, pas de remise en question. Qu’il s’agisse de la réforme LMD, des coopérations entre professionnels de santé, de la création des métiers intermédiaires dits de santé…etc.

    Par ailleurs, il ne faut pas sortir de Polytechnique pour s’apercevoir que ce sont les mêmes personnages qui cumulent outrancièrement les mandats/postes et infiltrent l’ordre infirmier, certains syndicats professionnels, des associations (inter)nationales, des sociétés dites savantes, des postes de direction dans des structures de soin, des réseaux IDEL allant à l’encontre de l’indépendance professionnelle de l’IDEL et du libre choix du praticien par le patient…etc.

    Beaucoup se sont éloignés définitivement et depuis longtemps de la pratique quotidienne du soin, des patients/familles, des professionnel(le)s de santé, des vrais problèmes et enjeux.

    C’est très facilement vérifiable par tout un chacun.

  9. syndicat RESILIENCE dit :

    lu sur infirmiers.com

    Je trouve ridicule le manque de réponse de l’ONI. C’est pas comme si y’avait pas une pénurie d’infirmières et que je ne parlais pas Français en plus d’avoir de l’expérience…

  10. syndicat RESILIENCE dit :

    lu sur infirmiers.com

    http://www.infirmiers.com/forum/dec-en-soins-au-quebec-vs-la-france-t122200.html#p2495921

    Salut,
    Je pense qu’ils peuvent te reconnaitre à Bac+1 en France (mais j’en suis pas sûre) ce qui veut dire qu’il te resterait deux ans d’études à temps plein et le diplôme d’état à passer pour être infirmière.
    En théorie il faut voir avec l’ONI mais comme ils sont inexistants, je serais toi je contacterais un IFSI de la région où tu veux t’installer. Ils seront plus à même de savoir ce qu’ils peuvent te proposer comme programme d’études.

  11. syndicat RESILIENCE dit :

    lu sur RESILIENCE :

    http://syndico.exprimetoi.net/t7095p90-ordre-infirmier-quand-les-coquins-deviennent-copains#32823

    > Bonjour. J’ai une petite question sur un dossier qui m’échappe un peu. A
    > Marseille, le conseil de l’ordre Infirmier régional n’ayant jamais voulu discuter de ce
    > sujet encore moins répondre, s’agissant d’une de ses adhérentes. Je m’adresse à vous.
    > Le sujet, une « infirmière Libéral » a domicilié dans un petit local une douzaine
    > de collaboratrices qu’elle s’est attachée par des contrats de collaboration soumis à
    > TVA. Elle s’est déclarée préalablement à l’entrée dans les lieux, au registre de
    > commerce comme gérante d’une Eurl, « Commerce de photocopies et soutien de bureau» pour,
    > selon son comptable, embaucher une employée et facturer à ses collaboratrices les
    > actes de télé transmission dont elle se charge pour elles. Le diplôme Italien de cette
    > française, née à Marseille, obtenu un 14 juillet (25 ans auparavant), elle s’installait
    > en libérale un mois plus tard. Il me semble que ne disposant pas de trois ans d’activité
    > lorsqu’elle s’installe en libérale en France, elle ne devrait pas exercer en France.
    > Tout ceci est il légal ? Article 4312-38 « Interdiction d’exercice dans un local
    > commercial ». Le rapport pour ce qui concerne la rétrocession d’honoraire à 10% est
    > intéressant 8 000€ revenu par filles X12 c’est décidément très rentable. Pas besoin
    > d’arpenter les trottoirs. Un juteux fonds de commerce pour une simple Eurl.
    > Autre question. Cette personne a reconnu en catimini devant le président de l’ordre
    > Infirmier, payer une collaboratrice pendant une année de la main à la main, hors la
    > comptabilité et conséquence évidente, se faire ensuite régler directement par la Caisse
    > d’Assurance Maladie. Auriez vous connaissance de cas semblable ? Une infirmière peut elle
    > se payer des années durant en détournant des soins qu’elle ne pratique pas sans que
    > cela ne pose problème, ou ne soit détecté à la Caisse d’Assurance Maladie. Je vous
    > remercie de votre écoute, et en cas de besoins, je peux vous donner plus de précisions.
    > Avec mes remerciements, bien cordialement. Merci.

  12. syndicat RESILIENCE dit :

    lu dans figaro :

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/0 … -perol.php

    Possible enquête contre François Pérol / BPCE

  13. syndicat RESILIENCE dit :

    lu sur infirmiers.com :

    http://www.infirmiers.com/forum/dec-en-soins-au-quebec-vs-la-france-t122200.html#p2494574

    ” Comme j’ai écrit déjà 2 fois à l’Ordre des infirmiers en France et que je n’ai jamais eu de réponses, je tente ma chance ici et recopiant le message que je leur ai envoyé. Si quelqu’un a une piste de réponse pour moi, j’apprécierais! “

  14. denis29 dit :

    La force de proposition de l’ordre ,par contre …on est encore abasourdis de la qualité de sa pensée et de sa hauteur de vue : rappelez vous cette réflexion d’un éminent penseur ordinal : “ce qui est au coeur des préoccupations des infirmiers ? Euh… la prescription ?” (et l’assistance de s’effondrer de rire,sans que Mr T. ,auteur de la géniale et opportune pensée ,ne paraisse le moins du mode gêné…)
    Peut être devriez vous lire ce qui se dit sur le site de Résilience, ils se tiennent au courant et analysent l’actualité infirmiere et plus encore .(même si c’est bien la lutte contre l’oni qui reste pour l’heure la priorité)
    On peut ne pas être d’accord avec eux et on peut le dire.
    A la difference de l’ordre.

  15. Sansebastien dit :

    A priori non! Peut être un bug sur mon message précèdant.
    Je présente mes excuse à la rédaction d’Actusoins.
    De toute manière je vais laisser ces braves gens de Résilience entre eux, ils sont tellement vigilents sur les sujets qui impliquent notre ordre.
    Et quelle force de proposition!!!

  16. Sansebastien dit :

    Tiens! tiens! je suis blacklisté?

    Y aurait il que les permanents de Résilience qui ont le droit de s’exprimer sur l’ordre infirmier?
    Sansebastien

  17. cedr1c dit :

    En reponse à toto, il me semble que c’est la structure ordinale elle même qui derange. Separation des trois pouvoirs non respectée, structure pyramidale etc.
    Les histoires de personnes ne regardent que les élus entre eux et les insultes qu’ils s’échangent.
    Donc aucun intérêt à noyauter un truc qui de plus ne respecte aucune loi et se montre incapable d’organiser une election.

    Enfin, niveau aimabilité, on rapellera juste aux pleureuses de circonstance que le ministre a du intervenir pour calmer les menaces des élus de l’ordre. N’inversons pas les choses.

  18. professionIDE dit :

    Il faut arrêter de faire des généralités et de croire que tous les membres du conseil de l’ordre sont des personnes à rabaisser de cette manière, même si je crois que cette ordre nous a été imposé.

    • syndicat RESILIENCE dit :

      Les membres du conseil de l’ordre – très nombreux – à dénoncer les travers du fonctionnement de l’oni devraient démissionner plutôt que de se taire. A travers leur silence, ils cautionnent ces agissements douteux et mafieux. Certains documents de ce que nous avançons sont en ligne sur le site de RESILIENCE et visibles par tous, nous réservons par contre les plus croustillants à la justice et à la lecture de nos adhérents.

      Oui cet ordre nous a été imposé et oui, comme les médecins, comme les kinés et comme les pédicures, nous nous battrons – n’en déplaise – jusqu’au bout pour en obtenir l’abrogation au Journal Officiel.

    • eusebe dit :

      L’ordre infirmier a été imposé, c’est une certitude ; il ne sert pas la profession et n’a rien apporté à celle-ci.

      A Résilience, contrairement à l’oni, il n’y a pas de conflits de pouvoir et d’aspiration à dominer les autres : chaque adhérent trouve naturellement sa place et partage les valeurs communes, à savoir détruire l’ordre infirmier sans condition.

  19. professionIDE dit :

    En tant que soignant, que l’on soit pro ou contre l’ONI, je suis scandalisé des propos utilisés pour calomnier nos confrères. Où sont nos valeurs professionnelles?.

    • syndicat RESILIENCE dit :

      Lorsque vos confrères insultent, calomnient, condamnent à qui mieux leurs confrères en chambre disciplinaire ou encore en commission dite de conciliation vous fermez les yeux ?

      Lorsque vos confrères – avec les ordis de l’oni – viennent nous insulter sur notre site alors que le site de l’oni ne permet même pas un échange, car c’est un site fermé,et que nou sommes obligés de les bannir, voire de déposer plainte, vous fermez les yeux ?

      Lorsque vos confrères ordinaux insultent la profession de par leurs agissements douteux et que nous sommes obligés de déposer des plaintes devant les tribunaux vous fermez encore et toujours les yeux ?

      Continuez à garder la tête dans le sable et à vous faire entuber si l’envie vous enchante, nous non, merci !

  20. Totofb dit :

    Hum hum, je ne suis pas pour l’ONI tel qu’il est à ce jour, par contre je trouve les motifs d’existence de Résilience un peu juste… j’aurai préféré : Les membres de Résilience vont se faire élire dans le prochain ONI pour servir et faire avancer notre profession, et assainir les comptes… Mais il est aussi clair que Résilience ne peut pas être pour un concurrent….. Résultat : ONI, Résilience la bataille des mots et la profession qui stagne voir régresse dans ses acquis sa rémunération…Super !!!

    • syndicat RESILIENCE dit :

      Ce que vous préférez vous regarde et nous n’avons de comptes à rendre qu’à nos adhérents. La méthode suivie par RESILIENCE peut ne pas vous convenir, c’est votre droit. Vous pouvez aussi employer la votre. Rien ne vous en empêche … Derrière la bataille des mots il y a des dossiers, des actions qui sont menées au quotidien et que vous ne voyez pas, ou que vous ne voulez pas voir. Quand aux acquis et aux régressions sociales adressez vous aux syndicats qui sont mandatés pour le faire …

  21. syndicat RESILIENCE dit :

    on interpelle les parlementaires !

    http://syndico.exprimetoi.net/t7270-on- … ires#32766

    même pas peur de l’ordre infirmier 🙂 🙂 🙂

  22. eusebe dit :

    L’ordre infirmier, fierté de la profession qu’ils disent, n’a plus publié ses comptes depuis ceux de l’exercice 2009-2010 alors que la loi l’oblige. Alors donc, les gourous de la seule et vraie morale, celle des élus, puis décrétés conseillers s’affranchissent de leurs obligations légales tout en reprochant aux autres leur insoumission.
    La réalité risque fort de nous surprendre quand celle-ci nous sera révélée.
    En attendant le grand soir de l’élimination définitive du cancer qui nous ronge, la publication des bilans comptables “oubliés” nous servirait d’apéritif en vue des grandes découvertes des activités ordinales effectuées.
    Plus que jamais, luttons ensemble contre l’ordre infirmier, qui est tout sauf un heureux placement, la Bred ne le démentira pas…

  23. infirmier masque dit :

    En tous cas l’omerta pratiquée au sein de l’ordre infirmier semble avoir contaminé certaines rédactions car à part Actusoins ( merci )aucun autre magazine n’a repris ni les infos de la ministre il y a 15 jours.

    Ni les infos des centrales syndicales qui commencent (enfin) à se bouger les fesses ni bien sûr les communiqués et les courriers de Résilience.

  24. denis29 dit :

    En réponse à Michel et Laurent ,comment croire qu’une entité puisse a elle seule représenter les IDEs ? Qui plus est UN hypothetique infirmier au ministere… Quelle représentation ? Pour qui ? pour dire quoi ? Perso je ne me reconnais aucunement dans les propos des differents syndicats de liberaux (je suis liberal) qui representent tant bien que mal differents courants ultra minoritaires de la profession et partisans (TOUS) d’un ordre infirmier, même si ce n’était pas celui là… Et je me reconnais encore moins dans le langage et les actes (malveillants) de l’ordre (coercition,
    .menaces , mensonges…)
    pourquoi je devrais-je avoir confiance en des gens auto proclamés ,adepte d’un ordre infirmier (donc a 80% de droite) et dont la “moralité” n’est en rien concordante à la mienne.
    Vous voulez qu’on entende votre voix? Alors remuez vous le popotin pour ça, bon sang , au lieu de cracher sur ceux qui resistent..
    Il n’existe de toute façon ni une voix ni une voie infirmiere.
    Il n’existe pas non plus une “bonne moralité” unique dont seraient porteurs les beurkiens et que ceux ci seraient en droit de juger chez les autres (les vrais infirmier(e)s , celles et ceux qui travaillent vraiment, ,pas ces personnages en quête de postes à égos surdimensionnés et qui ne travaillent pas).
    Ils auraient même le droit d’avoir accès à un extrait de mon casier judiciaire !!! En quoi celà peut donc bien les concerner !!! Et si j’avais fait de la taule , et si j’avais déconné , en quoi celà prejuge t il de ma moralité et de ma capacité à exercer mon métier auprès des autres avec humanité et compétence ?
    Vraiment,les combats à mener ne sont pas les mêmes pour tout le monde .
    Moi je refuse que les adepte du beurk portent ma voix.

  25. cedr1c dit :

    Après l’histoire de magouilles autour du logo, dont les responsables sont toujours au pouvoir au sein de cet ordre, bien sûr non pas par voie électorale, mais par un cadeau de l’ex gouvernement; après cette magouille, en voici une autre, qui pourrait bien dépasser le cdoi13.

  26. denis29 dit :

    En réponse à Michel et Laurent ,comment croire qu’une entité puisse a elle seule représenter les IDEs ? Qui plus est UN hypothetique infirmier au ministere… Quelle représentation ? Pour qui ? pour dire quoi ? Perso je ne me reconnais aucunement dans les propos des differents syndicats de liberaux (je suis liberal) qui representent tant bien que mal differents courants de la profession.
    .
    Je ne vois donc pas en quoi je devrais avoir confiance en des gens auto proclamés ,adepte d’un ordre infirmier (donc a 80% de droite) et dont la “moralité” n’est en rien concordante à la miene.
    Vous voulez qu’on entende votre voix? Alors remuez vous pour ça.
    Il n’existe de toute façon ni une voix ni une voie infirmiere.
    Les combats à mener ne sont pas les mêmes pour tout le monde .
    Moi je refuse que ces adepte du beurk portent ma voix.

  27. zobielamoucham dit :

    il faut envoyer tous ces magouilleurs de l’ordre en taule !!!!! ils font assez de mal autour d’eux ! j’ai une ex collègue qui est hospitalisée en psy à cause de ces encXXXXXXX parce qu’une autre idel a voulu lui piquer ses patients sous prétexte d’une histoire à la con !!!!!!!!!!

    et merci encore à la bande infernale de résilience d’exister car je crois bien que la profession serait autrement soumise si resilience avait laissé faire … merci beaucoup je vous envoie un chèque dès demain !

  28. solange granier dit :

    Le dossier marseillais de la bouillabaisse ordinale est puant au possible. C’est magouille sur magouille. On est quasiment dans un fonctionnement de maquerelle à fille prostituée ! C’est une honte pour la profession d’autant plus que l’ordre local a essayé de couvrir cette IDEL en l’acceptant et que l’ordre national a essayé d’en faire autant pour couvrir les conseillers départementaux et régionaux !

  29. solange granier dit :

    Avec ou sans cotisation, l’ordre infirmier c’est NON ! Ce slogan de Résilience est plus que jamais d’actualité quand ce matin encore la CPAM du 06 a envoyé des relances aux IDEL des Alpes Maritimes pour les obliger à cotiser avant le 31/08/2012. Qu’en pense donc monsieur TISSERAND qui se fait très discret actuellement ?

    • mAtlepirAt dit :

      ?? je comprends pas bien le rapport entre la CPAM et la cotiz a l ordre!!ont ils le droit de s’occuper de savoir qui a réglé sa cotiz?c ahurissant!!en meme temps c une région infesté de fachos

      • Sansebastien dit :

        Le rapport, c’est qu’il s’agit des libéraux, et que lors de leur installation ils adhèrent à une convention ou il est spécifié qu’ils doivent être inscrit au tableau de l’ordre infirmier.
        C’est pourtant simple, encore faut il la lire cette convention.
        Cela permet de s’assurer de la validité de leur diplôme ainsi que de leur capacité à exercer une profession libérale,certes, mais également une mission de service public.
        Confraternellement
        PS: je ne réponds pas aux permanents de Résilience que sont; Cedr1c, la fee calome, eusebe, moutarde,denis29, mandragore, infirmier masque et ridfa69.
        Mes excuses aux autres adhérants que je ne connais pas encore comme solange granier et zobielamoucham…

  30. herve.krieger dit :

    L’ordre infirmier c’est des bouffons de première.
    Ils ne sont pas capables de décrocher le téléphone ou d’envoyer des caducées lorsque la cotisation est payée.

    Important : seules les infirmières adhérentes à l’ordre infirmier peuvent être convoquées par l’ordre !

  31. infirmier masque dit :

    Depuis le mois de septembre 2011, le seul patron de l’ordre infirmier s’appelle Pérol, président de la toute puissante BRED (ancien secrétaire général de l’Elysée sous sarko), 3° banque du pays. L’ordre infirmier est gouverné par la BRED, pour la BRED, dans le seul intérêt de la BRED qui cherche à récupérer sa mise de départ (au bas mot 20 millions) et à qui l’ordre doit encore 13 millions, puisque les rares cotisations ne profitent pas à l’oni mais vont directement dans les caisses de la BRED qui a juste pris l’engagement de payer les salaires des employés de l’ordre (pour mémoire : jusqu’a 7000 euros brut par mois pour les directeurs du siège parisien) dont on comprend que certains n’aient pas envie de quitter leur place, vu le salaire qu’ils touchent à rester derrière un bureau pendant que les infirmières qui cotisent sont esclaves de leur exercice et des nombreuses obligations qui leurs incombent.

  32. syndicat RESILIENCE dit :

    communiqué du 23 juin 2012 :
    contre l’ordre infirmier,
    appel à l’illégalité active !

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre –
    appelle l’ensemble des infirmières et infirmiers à signer,
    dès aujourd’hui, tous les actes infirmiers accomplis
    (notamment les évaluations étudiantes) et autres courriers
    – y compris administratifs – suivis de la mention :
    « infirmière en exercice illégal
    depuis le 21/12/2006 »

    RESILIENCE demande aux infirmières et aux infirmiers de
    continuer à lutter contre l’ordre infirmier par tous les
    moyens afin que nous puissions continuer à exercer notre
    profession en toute sérénité,

    RESILIENCE félicite les nouveaux ministres nommés et
    demande au Premier ministre et à la ministre de la Santé
    de mettre en pratique les convictions qu’ils ont clairement
    exprimé lorsqu’ils étaient dans l’opposition,

    RESILIENCE – 13 rue de Molsheim – 67000 Strasbourg.

  33. eusebe dit :

    L’ordre infirmier devait nous faire rêver, selon la présidente triomphalement élue début 2009 et aujourd’hui hors-jeu suite à sa démission de juillet dernier (bientôt 1 an, happy birthday !!).
    Et aujourd’hui que voit-on ? Quelques fossiles accrochés désespérément à une coquille de noix qui n’arrête pas de sombrer.
    L’ordre infirmier est mort-né et n’a donc jamais vécu : un instant d’égarement…

  34. la fee calome dit :

    Pour financer la lutte contre l’ordre infirmier, Résilience a besoin de notre aide. Vous pouvez adhérer directement au syndicat Résilience ( http://www.syndico.exprimetoi.net ) ou encore :

    RESILIENCE a besoin de votre aide :

    soutenez la lutte contre l’ordre infirmier en achetant le caducée infirmier de RESILIENCE …

    envoyez votre chèque de 10 euros à l’ordre de RESILIENCE à :

    RESILIENCE – 13 rue de Molsheim – 67000 Strasbourg

    • infirmier masque dit :

      Oui il faut soutenir Résilience qui fait un très très gros travail d’information et de recherche d’infos pour empêcher que cette mafia de l’ordre infirmier ne continu à s’en mettre plein les poches sur le dos des infirmières.
      Résilience contrairement à l’ordre n’a aucune aide ou ne bénéficie d’aucun prêt bancaire pour mieux conserver sa liberté d’action et de parole.
      Et tant qu’on y est merci à Actusoins de nous faire de la pub car les autres magazines infirmiers font la sourde oreille depuis plusieurs semaines sur le sujet ordinal. A croire qu’elles ont aussi de la tune à perdre en causant du truc !

    • herve.krieger dit :

      Acheter un caducée 10 euros chez Résilience c’est pas beaucoup mais ça peut rapporter très gros car ça permet de lutter contre l’ordre infirmier en payant des avocats. Certaines procédures peuvent coûter même avec un tarif à l’amiable. Et en plus c’est déductible des impôts à 66%. Donc vous pouvez en acheter pour vos collègues et leur revendre.

  35. ON-ADHERERA-JAMAIS dit :

    En réponse à Michel (pro-ordre) et tous les autres afficionados de la BETE IMMONDE : Que l’on cite ici même, UNE SEULE ACTION constructive effectuée par l’ordre pour la profession ? UNE SEULE ! Eh bien moi je dis : RIEN ! AUCUNE action CONSTRUCTIVE n’a été menée à bien par cette bande d’incapables notoire. Par contre, ils s’acharnent à sanctionner de simples IDE (toutes sections mais en particuliers les libéraux) généralement pour des conflits d’intérêt financier. Les exemples là, par contre, sont légion (Hauts de Seine, Seine Saint -Denis, Val d’Oise, Région CENTRE où sévit un ordinal et syndicaliste fou furieux et totalement paranoïaque…. Ah bon sang : que de Mal fait à nos collègues au nom de l’ordre, l’éthique, et tout cela par des incapables notoires et totalement ignares en matière de droit, de gestion, de communication.
    Leur seule excellence : la MEDIOCRITE ! Courage RESILIENCE, nous VAINCRONS !

  36. Aisha dit :

    who we are ? FIST…FIST…FIST

  37. syndicat RESILIENCE dit :

    http://www.syndico.exprimetoi.net le site @ de RESILIENCE

    communiqué du 22 juin 2012 :
    RESILIENCE fête ses deux ans …

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre – a été créé il y a deux ans pour lutter – au quotidien – contre les méfaits de l’ordre infirmier,

    RESILIENCE, deux années plus tard, collectionne les dossiers et autres preuves des travers ordinaux, ordre infirmier qui voudrait nous faire la morale alors qu’il est lui même indigne car :

    depuis janvier 2011, aucun bilan financier n’a été publié
    les chiffres des nombres de cotisants et d’adhérents n’ont jamais pu être vérifiés, l’annuaire ordinal en ligne comporte beaucoup de doublons et n’a jamais été mis à jour
    aucune élection n’est venue procéder au remplacement ou au renouvellement démocratique des conseillers élus en 2008 avec seulement 13,83% de votants, un décret inique a prolongé de deux ans le mandat des conseillers nationaux et des chambres disciplinaires,
    l’ordre ne tolère aucune contradiction et sa gouvernance est plus que chaotique, elle est toujours très fortement contestée en interne
    sans le soutien financier abusif de sa banque, l’ordre infirmier serait en cessation de paiement depuis fin juillet 2011

    RESILIENCE demande aux infirmières de continuer à lutter contre l’ordre infirmier qui continue à s’installer sournoisement et insidieusement dans le paysage infirmier national,

    http://www.syndico.exprimetoi.net

    RESILIENCE – 13 rue de Molsheim – 67000 Strasbourg.

  38. Nicolas dit :

    Pour représenter un métier il faut un ordre ??? À quand l’ordre des plombiers, boulangers, charcutiers, secrétaires, caissières ( liste non exhaustive..) que la fin de cette imposture advienne rapidement

    • la fee calome dit :

      Et pourquoi pas un ordre des journalistes pendant qu’on y est ? Le point commun de ces différentes structures professionnelles ordinales c’est : la magouille au profit de quelques uns sur le dos du plus grand nombre ! Alors plus vite nous en serons débarrassés, mieux la profession infirmière s’en portera.

    • la fee calome dit :

      Et pourquoi pas un ordre des journalistes pendant qu’on y est ? L’ordre infirmier est une imposture dirigée par des imposteurs non élus démocratiquement et maintenant par un seul décret. Les comptes et les bilans financiers de l’ordre infirmier ne sont plus publiés depuis deux ans ? Les ordres régioanux et départementzaux sont maintenus dans l’ignorance par le siège parisien où plus personne ne répond au téléphone. L’ordre est toujours vivant car perfusé par sa banque qui d’un autre côté lui pompe le oindre uros entrant pour récupérer sa mise. Malgré les cotisations arrachées sous la menace l’ordre est toujours aussi endetté à haurteur de 13 millions. Où est donc passé tout ce fric, quelques 40 millions de cotisations et de prêts bancaires, encaissé depuis 2009 ?

  39. eusebe dit :

    N’oublions pas que la majorité des inscrits le furent et le sont sous la contrainte car peu succombent aux chants des ordinaux inutiles.

    Né d’un honteux mensonge et d’un lobbying forcené d’associations et structures confidentielles, cet ordre n’était destiné qu’à taxer un peu plus ceux qui travaillent au profit de certains prétentieux parasites.

    Alors, ça suffit de lire des inepties du style “l’ordre est indispensable, etc…”, la profession n’a jamais demandé cette verrue et nous allons bien rire quand l’addition sera présentée aux “forces vives de la profession”.

    En ce qui me concerne, le combat avec Résilience continue contre la honte des infirmiers.

  40. Michel dit :

    Savez vous a quoi sert l’ordre, il permet entre autre d’avoir un membre infimier au ministere car pour representer un metier il faut un ordre et jusqu’en 2008 seuls les medecins par exemple validaient notre decret! De plus un ordre et un syndicat sont complementaires alors reflchechissez un peu!

    • eusebe dit :

      C’est le discours daté des premiers adeptes et de leur prosélytisme de pacotille : l’ordre n’a rien fait sauf de dépenser des millions d’euros, se permettant même le luxe d’assigner un syndicat (en l’occurrence Résilience) pour injures (les petits mignons…).
      Évitez par ailleurs de nous demander à quoi sert l’ordre, on connait la réponse : à rien !!

    • la fee calome dit :

      Encore une fois, vous racontez n’importe quoi ! L’ordre n’est même pas représenté dans la commission chargé du suivi de la nouvelle réforme des études infirmières ! L’ordre est dépendant à 100% du bon vouloir des ministres et sa banque le tient par les roubignolles. L’ordre a réussi, en seulement deux ans, à vendre la profession infirmière aux banques, aux assureurs et aux autres requins qui tournent autour des dizaines de millions que l’oni avait pour but d’encaisser et de reverser à des sociétés commerciales. Pour le coup de la RCP que l’ordre voulait inclure obligatoirement dans la cotisation annuelle y compris pour les salariés c’est raté. Et pour monsieur Bertrand, ancien ministre et toujours assureur de profession, c’est raté aussi. Quand à l’ordre des médecins, si vous lisez un peu l’actualité, il est entrain d’être repoussé par les jeunes médecins qui ne supportent plus les magouilles et les tripatouillages en tous genres. Arrêtez donc de rêver et revenez sur terre.

    • solange granier dit :

      Vous devriez avoir honte d’écrie des trucs pareils ! Avez vous seulement lu le projet (heureusement jamais publié) du code de déontologie infirmière ? C’est un ramassis de bêtises et d’imbécilités rédigé par celles et ceux qui voudraient être nos élites ? Ils ne sont même pas capables de se représenter aux élections. Ils ont trop peur de se taper une honte encore plus importante qu’en 2008. Dehors l’ordre infirmier !!!

  41. mandragore dit :

    Halala, toujours la puissance fantasmée d’un ordre qui serait la hantise des syndicats et des politiques, faut il être niais !

    Un ordre indispensable …

    Indispensable à quoi ? Personne n’écoute l’ordre des médecins non plus. Les ordres n’ont de pouvoir que celui de la coercition de leurs inscrits, ils ne peuvent rien faire contre ceux qui n’y adhèrent pas. c’est con, hein ?

    Alors les infirmiers qui exercent réellement auprès des patients n’ont absolument rien à faire de cette structure obsolète et sans aucun pouvoir.

    L’ordre se targue d’avoir près de 20 % d’inscrit et il est dans le paysage depuis maintenant cinq ans. Il a fait quoi pour la profession et les professionnels depuis ?

    Sachant qu’il a cramé plus de 20 millions d’euros pendant ce temps.

  42. Laurent dit :

    peut etre juste une seule entité permettant une force de persuasion, de décision, de revendication collective, de travail dans l’évolution de la formation, le developpement des sciences infirmieres dans le cadre du systeme LMD. Les libéraux restent des IDE comme les autres. Mais finalement est ce ceux qui sont contre l’ONI c’est pas tout simplement : diviser pour mieux reigner ???

  43. Julie dit :

    Idem pour moi! Je ne vois pas l’intérêt de cet ordre infirmier au quotidien…

  44. Jérémy dit :

    Libéral aujourd’hui je suis et resteriai tjs oppose a cet ordre!

  45. Norma Colle dit :

    je cite””Plus j’avance dans mon metier plus je comprends que l’ordre infirmier est indispensable et un syndicat comme resilience est contre le progres de notre profession”””

    Et bien on se demande alors pourquoi si peu d’IDE adhèrent à l’ordre…ah ah ah…L’indispensabilité de l’ordre ne semble pas être partagée vos “consoeurs et confrères”!!!
    Résilience est enfin LE syndicat qui ose mettre des coups de pieds dans la nasse de ceux qui sont aux premières loges pour d’abord défendre leurs intérêts propres et pas ceux des professionnels de terrain!

  46. Mathieu dit :

    Ils ont totalement raison et ont le soutien de tous mes collègues!! A mort l’ONI inutile et mafieux!!

  47. Sylvie dit :

    Pour le moment, je ne vois pas en quoi l’ONI est indispensable.

  48. Michel dit :

    Plus j’avance dans mon metier plus je comprends que l’ordre infirmier est indispensable et un syndicat comme resilience est contre le progres de notre profession

    • la fee calome dit :

      Plus je lis vos commentaires et plus je suis convaincue de la nécessité d’abroger cette loi relative à l’instauration d’un ordre infirmier. Les ordres professionnels ont TOUS un point commun : la maouille et le défense des intérêts particulirs au détriment de l’intérêt général de notre profession.

    • infirmier masque dit :

      A lire vos infos sur facebook on comprend que vous êtes plus près de la retraite que du début de votre carrière. Le progrès de notre profession, version ordinale, est un recul de plusieurs dizaines d’années. Vous et vos amis mettez en avant les “nouvelles compétences infirmières” quand on voit que dans les services, les nouveaux diplômés et ceux de la nouvelle réforme ne sont pas même capables d’effectuer correctement un simple calcul de dose au bout de trois années d’études. Ces incompétences graves nous obligent, sans salaire supplémentaire, à les (re)former une fois diplômés alors que nous n’avons pas déja le temps de nous occuper des patients dont nous avons la charge. Pour le reste, Résilience a toujours dit qu’il était contre l’ordre infirmier. Et ce ne sont pas ses adhérents, tous infirmiers, qui vous diront le contraire. Qu’un syndicat purement infirmier, autre qu’une centrale syndicale non efficace dans les revendications infirmières, puisse voir le jour et rassembler tous les infirmiers sans distinction du mode d’exercice vous embête ? Tant mieux !

    • zobielamoucham dit :

      moi je suis en exercice mixte et JAMAIS je ne cotiserai pour pouvoir travailler !
      le jour ou on m’emmXXXXde trop je pars éléver des chèvres en pleine nature, comme ça y aura encore une infirmière en moins dans mon secteur isolé !
      faut arrêter de nous prendre pour des connes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      • cedr1c dit :

        Il est vrai cher Michel que revenir avant la loi chapelier avec ce type de structure ordinale est un vrai progrès…on revient à ce qui a été interdit il y a quasiment deux siècles…
        Laissons les infirmiers choisir, tout simplement, et vu la dette des incompétents ordinaux, on peut se dire que le choix est tout fait.
        Vous aurez toute votre retraite pour parler de l’avenir de la profession.

  49. ridfa69 dit :

    Vous critiquez aussi les représentants infirmiers, la nouvelle formation des étudiants et le passage en catégorie A. N’avez-vous pas peur de vous mettre à dos une partie de la communauté infirmière en étant systématiquement dans l’opposition?
    faut voir qu’avec l’ancien gouvernement c’était tellement n’importe quoi, que c’était difficile de trouver du positif dans leurs reformes

  50. Michel dit :

    Ce syndicat est en retard d’un siècle.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
241 rq / 1,666 sec