Wikileaks dévoile des pressions de Pfizer

| 301 vues | | mots clefs : , , 1 réaction

Le géant américain de la pharmacie Pfizer a cherché à obtenir des informations compromettantes sur l'ancien procureur général du Nigeria pour qu'il abandonne des poursuites sur un test de médicaments qui aurait provoqué la mort de onze enfants, rapporte un document diplomatique américain diffusé vendredi par le site WikiLeaks.

Selon le télégramme publié par le quotidien britannique The Guardian, le responsable de Pfizer au Nigeria, Enrico Liggeri, a informé des responsables américains de l'affaire lors d'une rencontre le 9 avril 2009.

"Selon Liggeri, Pfizer avait engagé des enquêteurs pour découvrir d'éventuelles affaires de corruption liées au procureur général Michael Aondoakaa pour l'exposer et faire pression sur lui pour l'abandon de dossiers fédéraux", précise le texte.

Pfizer est parvenu à un règlement au prix de 75 millions de dollars avec l'Etat nigérian de Kano l'an dernier sur les tests en 1996 du Trovan, fluoroquinolone utilisée pendant une épidémie de méningite. L'affaire a également été abandonnée au niveau fédéral. Ce médicament avait été distribué une centaine d' et nourrissons à l'occasion d'une épidémie de méningite et de rougeole.

Selon des responsables du Nigeria, les essais qui portaient sur quelque 200 personnes ont conduit à la mort de onze et à des malformations chez des dizaines d'autres. Le rapport d'enquête de la commission nigériane avait conclu en 2001 que le laboratoire avait procédé à un « essai clinique illégal d'une molécule non encore homologuée » et que cette recherche était "un exemple parfait d'exploitation de l'ignorance » Pfizer s'est défendu de toute imprudence et affirme que le Trovan a contribué à sauver des vies.

Cette affaire est donc loin d'être nouvelle, mais la tentative de pression sur le procureur, si elle est avérée est, elle, inédite.


Rédaction ActuSoins, avec AP

Pour aller plus loin:

Article du Washington Post de 2006 qui a relancé l'affaire, contraignant Pfizer à réagir

Note originale de Wikileaks n°09ABUJA671 (extrait:"According to Liggeri, Pfizer had hired investigators to uncover corruption links to Federal Attorney General Michael Aondoakaa to expose him and put pressure on him to drop the federal cases.")

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
827 rq / 3,186 sec