Ordre Infirmier : beaucoup de projets, peu d’inscrits

Avec seulement 77 653 infirmiers inscrits à l’Ordre en décembre 2010, l’instance peine encore à rassembler la majorité de la profession. Suspendu au bon vouloir des institutions gouvernementales et parlementaires, le CNOI s’est néanmoins positionné sur plusieurs points, lors de sa conférence de presse trimestrielle du 8 décembre.

Évolution de l’exercice en puériculture

Au 1er janvier 2010, environ 15 000 infirmiers exerçaient en puériculture. Cependant, cette spécialité souffre d’un manque d’attractivité pour deux raisons. Tout d’abord, selon l’Ordre, « l’apport de ces professionnels à la santé et au développement de l’enfant reste peu visible et donc méconnu ». De plus, ils ne peuvent exercer en libéral et leurs actes ne sont pas inscrits à la nomenclature.

De fait, le CNOI souhaite travailler au plus vite avec les pouvoirs publics et les organisations professionnelles compétentes pour faire reconnaître et promouvoir l’expertise clinique et professionnelle des infirmiers puériculteurs.

L’infirmier et l’éducation thérapeutique


Pas de grande nouvelle dans ce domaine, si ce n’est que le CNOI maintient que la formation initiale des infirmiers leur assure les compétences nécessaires pour concevoir et mettre en œuvre une démarche d’éducation thérapeutique. « Cette compétence repose sur quatre unités d’enseignements, soit plus de 150 heures théoriques et pratiques réparties sur les trois années de formation », a soutenu Dominique Leboeuf, présidente de l’Ordre.

Aussi, le CNOI demande à ce que le rôle pivot des infirmiers soit reconnu et encouragé et qu’une consultation , incluant notamment l’éducation thérapeutique, soit instituée. « Il est urgent que nous y pensions, a fait savoir la présidente. Il faut saisir la Haute autorité de santé sur ce sujet. »

Pour rappel, un décret d’août 2010 rend obligatoire une formation de 40 heures pour tout professionnel souhaitant faire de l’éducation thérapeutique auprès de ses patients.

Répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS)

Le RPPS a pour objectif de recenser l’ensemble des professionnels de santé et vise à remplacer le répertoire ADELI. Pour les infirmiers, l’échéance d’entrée est prévue au plus tard au 1er janvier 2012, mais « je reste sceptique sur le délai de 2012 notamment parce que les pharmaciens ont mis cinq ans pour être recensés », a souligné Dominique Leboeuf. Pour l’heure, le CNOI souhaite travailler sur la base de données afin que les informations collectées soient fiables et sans faille car l’Ordre sera la principale source de données du RPPS. Plus d’informations seront communiquées en mars 2011.

Observatoire des violences contre les infirmiers en exercice ambulatoire

« Les infirmiers, tout comme les aides soignants, sont exposés à la violence de leur patient aussi bien dans les établissements et services de santé qu’en exercice libéral », a rapporté la présidente du CNOI. Les pouvoirs publics ont créé en 2005 un Observatoire national des violences hospitalières destiné à mieux connaître et combattre ce phénomène. L’Ordre, qui vient d’intégrer cette instance, a également désigné un référent sécurité, Emmanuel Boularand, en vue d’élargir l’observatoire à l’exercice ambulatoire. Cette violence est « une préoccupation des jeunes générations et une question très présente notamment en zones de désertification médicale. »

Laure Martin

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

27 réponses pour “Ordre Infirmier : beaucoup de projets, peu d’inscrits”

  1. kiwi dit :

    c’est vrai lio!!!

    en plus lisez donc la charte de l’ordre!!! dix articles tres difficiles à comprendre mais en dechiffrant ce ne sont que des sanctions contre les infirmiers et la derniere ligne c’est facile à comprendre: promouvoir la profession! en gros tout et rien dire la seule phrase pas detaillée!
    cet argent va servir à bcp de choses et de personnes mais à nous!
    alors à bat l’ordre, on s’en tape! jamais je ne payerai! je bosse dur et gagne assez peu pour en plus payer pour travailler! lordre des medecins n’est pas un exemple à suivre!!

  2. lio dit :

    la crise est là et bien là alors il faut que MME LEBOEUF comprenne définitivement que son ordre est mort car nous n’accepterons jamais de verser un euro de taxe pour travailler

  3. cedr1c dit :

    quelques éléments de réponse: parce que système pyramidal, parce que les siègent ne se renouvellent qu’à moitié, que l’élu du national n’est pas obligé d’être élu au niveau départemental, parce que cet ordre est issu de lobbys plutôt organisés, et est trusté par certains syndicats en mal de reconnaissance (syndicats libéraux voulant s’étendre sur toute la profession ou autres qui tentent d’acquérir une représentativité via cet ordre). face à cela, deux ou trois élus de bonne volonté auront du mal à imposer leurs idées. Certains ont tenté le coup, que cela soit via le CROI Alsacien ou via un CDOI qui a fait une proposition de contre budget: on a vu le résultat.

  4. Un IDE dit :

    Je tiens à préciser immédiatement : je ne suis pas encore inscrit à l’ordre, bien que j’exerce depuis quelques années déjà.

    De ce que je lis, merci pour les informations d’ailleurs, le soucis vient fondamentalement de la hiérarchie de l’ordre, dont les méthodes seraient douteuses. Ne peut-on alors pas penser que les prochaines élections vont changer la donne, que si un maximum de gens votent pour des personnes qu’ils auront choisi, alors cet ordre prendra une direction qui conviendra à bien plus d’IDE ?

    Pourquoi les gens qui critiquent – à tort ou à raison, je ne juge pas – la direction actuelle ne se présentent-ils pas pour mener l’ordre vers le droit chemin ?

  5. seb37 dit :

    biensur 77653 inscrit nottament tous les etudiants qui ont obligation de s’inscrire si ils veulent exercer un comble. on avait dejà des instances pour nous représenter. et puis on ne nous à pas demandé notre avis. juste un pt’it dossier envoyé et on nous l’impose. les infirmières et les as sont dejà pressées comme des citrons, le management entre dans le systeme hospitalier français pour faire du chiffre et on ecrase les valeurs humaines au profit du modele cout et production ou la matiere premiere est l’homme. les ides commes les as sont le dernier remparts qui se battent chaque jour pour le maintien de la dignité humaine. qu’en sera t’il aprés ? des ides bonnes exécutantes,corvéable à merci ,pion déplacé d’un service à un autre juste parcequ’il faut combler les départs en retraite non remplacé par mesure d’économie. ou allons nous,droit dans le mur

  6. lemo dit :

    J’ai toujours considéré l’ordre infirmier comme totalitaire depuis que le groupuscule ST ANNE l’a imposé à la profession LEBOEUF va vite recommencer à menacer les infirmière de tribunaux si jamais les pouvoirs publics lui laisse espérer que son ordre peut revivre L’ordre infirmier ne représente pas 10% d’infirmières c’est une honte A bas la dictature de LEBOEUF

  7. RIFIFI dit :

    De notre envoyé spécial au marché de noël à Strasbourg : du rififi dans la choucroute ordinale alsacienne …

    De notre envoyé spécial au marché de noël à Strasbourg:

    du rififi dans la choucroute ordinale alsacienne …

    dans un courriel daté du 09 décembre 2010 à 16h42, adressé par le président du CROI Alsace aux membres de cette région ordinale, nous apprenons que rien ne va plus entre le CNOI présidé par dame Leboeuf et le CROI Alsacien présidé par Bernard Streicher.

    En effet, le contenu de cet échange nous informe que suite à une demande en date du 28 octobre 2010 adressée au trésorier national du CNOI, Christophe Bodin, ce dernier oppose un refus motivé au président du CROI Alsacien dans sa demande de faire pratiquer des travaux au siège du CROI 67/68 installé à Colmar, pour un montant de 9664 euros.

    Le contenu de cet échange nous informe, aussi, de l’état quasi sécessionniste dans lequel se trouve le CROI 67/68 alsacien vis à vis du CNOI parisien, ajoutant je cite: «Je tiens à préciser qu’en date du _18 février 2010_ j’avais demandé, par voie de courriel, des instructions à Madame LE BOEUF concernant la situation du CROI Alsace.. Je n’ai jamais eu de réponse… à l’exception d’une lettre de remontrances que notre Présidente m’a fait parvenir en courrier recommandé avec A.R. que je vous avais transmis en copie. En tant que de besoin, le courriel du 18/02/2010 est encore dans mes archives… Je vous avais également adressé une copie de ce document à l’époque». Je cite encore :«Depuis, je n’ai cessé d’inviter Madame LE BOEUF à venir en Alsace, sans succès! Là aussi, mes correspondances sont archivées. Madame LEBOEUF voyage beaucoup, mais l’Alsace est probablement une région inhospitalière.»

    Enfin, un membre du CROI Alsace répond en ces termes au courriel du président Streicher, je cite : «Bonjour à tous, Malgré ma très faible participation active “à la vie” du CROI d’Alsace, je trouve les nombreux échanges entre les instances nationales et régionales, complètement déplacées et totalement indignes de notre profession qui se veut avant tout humaine … Je croyais profondément à l’importance de notre instance pour les infirmiers, mais de jour en jour tous mes espoirs s’écroulent comme des châteaux de cartes, et je dois bien le dire, ma motivation est effondrée. Je confirme d’ors et déjà que mon engagement dans ce type de représentation s’arrêtera tout naturellement lors du renouvellement du prochain mandat, courant de l’année prochaine … Je ne puis continuer à adhérer à cette organisation bancale … que notre président régional essaie de maintenir autant que faire se peut à flot … et qui est constamment “secoué” et remis en cause par l’échelon national. Heureusement que cette méthodologie n’est pas connue de nos adhérents infirmiers qui y croient encore !! Je vous souhaite bon courage et bon vent à tous. F F».

  8. ERREUR dit :

    Ah j’oubliais il parait que le siege est en partie la proprieté de La banque qui finance l’ordre infirmier…Qu’il communique avec transparence…nous attendons cette transparence avec impatience…

  9. filouli dit :

    je ne suis pas d’aacord. les propositions ne sont pas en phase avec les realites de terrain de l’hopital public, de plus je ne me sens pas du tout mais alors pas du tout represente pas les directeurs de soins ou les cadres sup qui siegent à l’ONI et dans les autres instances, Quant au lobbying, allez demander a la MACSF et la banque qui finance l’ordre ce qu’ils en pensent.Il y a des derives dans cet ordre, moi j’attends des publications sur les salaires et les indemnites avant de payer une quelcoque cotisation…Pourquoi avoir choisi paris comme siehe et non la petite couronne moins couteuse en loyer…Ah j’oubliais il parait que le siege est en partie la proprieté de l’ordre infirmier…Qu’il communique avec transparence…nous attendons cette transparence avec impatience…

  10. Un IDE dit :

    Bonjour,

    Je suis infirmier depuis quelques années. Comme tous, je me suis posé des questions quant à cet ordre.

    Je trouve constate que cet ordre fait des propositions pour faire avancer la profession infirmière, tel que les propositions exposées dans cet articles, et d’autres que l’on peut trouver sur le site de l’ordre qui ont le mérite de faire avancer la réflexion sur “que peut faire un(e) infirmier(e)”.

    Force de proposition, donc, et aussi représentant de poids, puisqu’il représente tous les infirmiers, au niveau des “grands décideurs”. Enfin, les infirmiers peuvent l’ouvrir, d’autres ne parlent pas à leur place, et ne décident pas à leur place. Les infirmiers prennent leur destin en main.

    Je trouve ça plutôt séduisant.

    Or, je constate que la plupart de mes collègues se plaignent de payer une cotisation de 75 euros par an, et certains parlent de certaines “dérives”.

    J’avoue ne pas comprendre. L’ordre est naissant, il a ses qualités et ses défauts, probablement beaucoup de chaque, mais il a le mérite d’exister. Force de proposition, poids dans la balance lors des grandes décisions où le lobbying est très important. Et tout le monde semble lui cracher dessus.

    Ne vaut-il mieux pas lui laisser sa chance de véritablement exister et de choisir la direction qu’il doit prendre par le vote ? S’il ne plaît pas dans sa forme actuelle à certains, pourquoi ces gens ne se présentent pas aux élections ordinales pour lui donner une autre direction ?

    Merci de vos réponses et éclaircissements.

    • ridfa69 dit :

      Les politiques ont parlé d’une cotisation de l’ordre de dix euros et ils votent 75 euros.
      De plus ils sont mal elus sans aucune concertations et l’incapacité de se presenter vu qu’il ont bouclé les inscriptions en catimini.
      Aujourd’hui personne ne veut de cette ordre le peu d’inscription son le fait de liberaux menacé par leurs assurances et deux trois moutons qui voudrait y croire

      • cedr1c dit :

        Le problème est au niveau décisionnel.
        Miss France est pour la paix dans le monde, c’est très bien, mais va t elle faire quelque chose pour en allant à la foire à la saucisse du coin?
        L’ordre n’a aucune légitimité, puisque les infirmiers le désinvestissent, et qu’il n’a aucun pouvoir face aux élus (au contraire, il a déjà affronté les foudres de l’ex ministre et a dû se justifier devant l’assemblée). Aussi, ses textes n’apportent rien de plus au niveau décisionnel que le HCPP. Légalement, il n’apporte donc rien de plus à l’existant. Enfin, économiquement, il marque une grande dépendance auprès des banques, de la banque populaire entre autre qui lui apporte la majorité de son argent, avec un emprunt énorme. Un organe endetté a peu de crédibilité.
        Certains croient en cet ordre, ils vont donc expliquer qu’il y a des méchants, parmi les élus qui font mal leur travail ou parmi les syndicats qui s’y opposent (depuis quand les syndicats ont un poids sur la profession?).
        D’autres pensent que c’est la nature même d’une structure ordinale, liée au fait qu’elle ne peut pas s’adapter à une profession non libérale qui crée cela.

  11. cedr1c dit :

    Je ne dis pas le contraire, mais je n’attends pas d’un média qu’une reprise avec allégeance des infos, mais aussi une analyse des choses, un travail journalistique, en fait (difficile à tenir sur un site internet d’actualité, il est vrai).
    iadekb, je ne pense pas qu’actusoins n’ait pas toutes les infos, ils savent ou aller la chercher de ce que j’en ai jugé (et je pense que nous avons des informateurs en commun).

    C’est en fait le début de leur réponse qui aurait pu avoir sa place en lien avec cette conférence de presse, mais c’est chose rectifiée à présent (et cela ne remet pas en cause l’opinion générale sur le site, qui demeure de bonne qualité)

    • L'un fait r-mier dit :

      Mon pauvre Cedr1c, vous préjugez bien pour un IDE “informé” en interne, avec “une même source”.
      Je pense que le journalisme de qualité est celui de rapporter les faits tels que décrits.

      Ils ont rapporté les propos de la conférence de Presse.
      Après, vérifier l’adéquation des propos avec les réalité du terrain fait partie d’un second travail d’analyse et que seul le temps peut réaliser.

      Ceci dit si vous pensez avoir plus d’infos, partagez donc les.

      • cedr1c dit :

        C’est ce que j’ai fait.
        Il ne s’agit pas d’une conférence de presse, mais d’un communiqué lu.
        Il ne s’agit pas de faits, mais d’un communiqué, très partial au vu des éléments choisis dans ce qui s’est dit.
        Lorsque des infos sont publiées (cf un projet de budget fait par un cdoi avec des menaces du national), certains membres de cet ordre viennent demander de les retirer, pour ne pas souffrir de leur prise de position contre le national.
        Aussi, vous aurez vu ces derniers jours sur le site du codi l’histoire du croi Alsacien, marquant son opposition avec le national (du rififi à l’oni, titre repris sur pas mal de forum infirmiers pour raconter cette histoire); preuve que les infos sont partagées.

  12. cedr1c dit :

    Il s’agit là du programme de la réunion du 7 décembre. Mais il y a eu d’autres sujets évoqués, comme par exemple:

    – Régime fiscal et social des indemnités versées à certains élus ordinaux et fixation de leurs montants pour l’année 2011

    – Indemnités de responsabilité (art. D. 4311-55-1 du CSP)

    – Indemnités de participation aux travaux ordinaux (art. D. 4311-55-2 du CSP).

    – Choix de la mutuelle de santé pour les salariés de l’Ordre

    – Démission de conseillers nationaux

    Je regrette qu’Actusoins ne soit pas allé plus loin que cette propagande de l’ONI, sans plus d’investigation.

    • Rédaction ActuSoins dit :

      Bonjour, vous confondez semble-t-il l’ordre du jour du conseil national qui comportait effectivement les questions que vous évoquez, et la conférence de presse du lendemain, où vous doutez bien que les questions internes n’ont pas été évoquées…

      Le fait de recueillir des informations non publiques, de les analyser et de les VÉRIFIER prend du temps, et ne dispense pas de participer aux conférences de presse et de publier des informations factuelles. Même si elles émanent de l’ordre.

      Ceci ne fait pas pour autant de nous des suppôts de l’ordre infirmier, ni un outil de propagande. Une simple recherche par mot clé vous le démontrera.

      Cordialement,

      L’équipe ActuSoins

    • iadekb dit :

      Cher Cedr1c

      Vous âvez quand même la critique trés facile, donner vos informations a actusoins si vous voulez qu’elles soient communiquer aux autres soignants.
      La rédaction d actusoins vous répond clairement et je pense il deviennes un vrai et bon média GRATUIT pour les infirmieres
      Cela change quand même pas mal du ton polissé d autres média soignants non ?

  13. Florent dit :

    Vu le reste des articles sur l’honni, je pense que le “plein” est largement ironique, et est juste là pour souligner le faible nombre d’adhérents…

  14. de lardiere dit :

    DES projets…pour qui …les 48 representants du CNOI…une plaisanterie votrearticle !

  15. cohen dit :

    PLEINS DE PROJETS…….MAIS LESQUELS…..DES INNOVATIONS…DE LA CREATIVITE…..RIEN DE CELA….. LE NEZ RIVE SUR LA COTISATION ET LE DOIGT SUR LA COUTURE DU PANTALON…VOILA L’ORDRE INFIRMIER DE FRANCE REPRESENTE PAR L IMMOBILISME ABSOLU ET L ENTETEMENT FANATIQUE MISS LEBOEUF ET SON ANE QUI NE PEUT LA QUITTER L’ORDRE EST MORT VIVE L ORDRE: NOUVEAU SOCIAL REPRESENTATIF

  16. L'un fait r-mier dit :

    Ces prises de positions sont intéressant et tirent la profession vers le haut. Faut être honnêtes, on n’entend pas beaucoup les syndicats communiquer sur les puers, les futures maisons de santé, la consultation infirmière etc.

    Après, la gouvernance et la présidence du CNOI, c’est autre chose…

  17. ridfa69 dit :

    dommage que l’oni ne soit representatif que d’eux meme car ils sont completement descredité vis a vis des gouvernants ( ils l’ont quand meme bien cherché)

  18. lmot dit :

    cette institution doit diparaître cependant je crains que compte tenu de l’absence de démacratie avec laquelle elle est née cela l ne ’empêche de disparaître par elle même

  19. L'ONI cest positionné dit :

    …sue l’exercice penible dans la fonction hospitaliere, sur le montant exorbitant de la cotisation, de la gouvernance dictatoriale de cette institution,….non….alors qu’ils se taisent

  20. Ne nous parle plus SVP dit :

    de cette institution vieillisante, figé, peu democratique et stalienne….

Réagir à cet article

retour haut de page
714 rq / 1,472 sec