Occitanie : deux CHU labellisés « Leaders bienveillants »

Les CHU de Montpellier et de Toulouse ont obtenu le label « Leaders bienveillants » attribué chaque année à des dirigeants, ou RH engagés dans la Qualité de vie au travail*. Le premier pour ses équipes de bio-nettoyage, le second pour sa prise en charge de ses soignants souffrant d'addictions. 

Occitanie : deux CHU labellisés Leaders bienveillants

© Jo Panuwat D / ShutterStock

Pour accompagner ses personnels dans des situations variées telles qu'une crise d'équipe ou une période de transformation, améliorer la qualité de vie au travail, le CHU de Montpellier a voulu faire le pari de ''l'intelligence collective''.

« Le ''Lab appréciatif'' créé en 2021 pour accompagner les équipes et des projets s’appuie sur la démarche Appreciative Inquiry** », indique Valérie Gorrias-Gay, responsable du secteur relations sociales et Qualité de vie au travail. « Cette méthode de management et de conduite du changement se concentre sur les forces et les succès d'une organisation plutôt que sur ses problèmes et ses faiblesses », précise-t-elle. En bref, un management axé sur la confiance et connecté aux ressources de terrain.

La première démarche de grande ampleur pour le LAB appréciatif du CHU montpelliérain, a pris forme avec le service du bio nettoyage. Depuis un an et demi, un gros travail d'Appréciative inquiry a permis d'en améliorer nettement l'organisation. « Le plan d'action a été construit en partant des équipes et validé par l'encadrement », rappelle Valérie Gorrias-Gay. Avec pour base, des espaces d’expression, de création et d’élaboration des idées très participatifs. Et pour résultat : la création d’une signalétique adaptée, l’élaboration de formations dédiées aux ASH et la création d’un livret d’accueil des nouvelles recrues, ou encore un travail sur les dotations de matériel (meubles sur roulette, balai ergonomique, microfibre...) pour faciliter le quotidien de personnels qui assurent la propreté de près de 160 000 m2.

« Les ASH ont beaucoup apprécié que leurs idées soient reconnues comme de bonnes idées et, surtout, qu’elles aient été mises en œuvre concrètement », rapporte un cadre en imagerie. « Chaque agent est un acteur à part entière de la qualité », rappelle-t-il. Le CHU de Montpellier a obtenu cette année, le label « leader bienveillants » pour cette approche atypique d'Appréciative enquiry, qui a permis d'aborder des sujets très concrets et surtout, d'amener des solutions co-construites. « Qualité de vie au travail, santé au travail et performance de l'entreprise sont strictement liées », résume Valérie Gorrias Gay.

Access à Toulouse

Le CHU de Toulouse, lui, a été remarqué, et labellisé, pour ACCESS (Addictions consultations confidentielles entraide et soins aux soignants). Par ce dispositif démarré en 2028, des personnels soignants du CHU souffrant d'addiction peuvent bénéficier d'une consultation spécifique, gratuite et confidentielle. « Il offre aux professionnels de santé un soin en addictologie de la même qualité, en terme d'accès notamment, que celle dont bénéficie le public », indique Bénédicte Jullian, médecin psychiatre addictologue du CHU qui a initié le programme. « La prévalence de cette addiction est équivalente sinon supérieure à celle de la population générale. »

Le lieu dédié, lui aussi, est confidentiel, les horaires, flexibles, permettent à chacun selon ses heures de service d'en bénéficier, avant ou après, et la réactivité est de mise. En outre, des groupes de paroles thérapeutiques dédiés ont été mis en place, et marchent bien. « Ce sont de groupes de pairs, avec des problématiques et craintes équivalentes, ils se sentent moins seuls, ça marche bien », assure la psychiatre. Ces groupes garantissent eux aussi la confidentialité par rapport aux patient.

« Dans ma pratique j'ai observé très vite que les soignants avec des pratiques addictives arrivaient très tard en soins », confie Bénédicte Jullian, médecin psychiatre addictologue du CHU qui a initié le programme. « Ils n'ont jamais consulté, sinon certains, à partir d'une crise suicidaire. » Crainte de la stigmatisation, crainte quant aux répercussions sur leur carrière professionnelle... Faute de recours, les dommages peuvent être importants. Avec ce dispositif, les rendez-vous peuvent se prendre directement par mail, sans être filtrés par une secrétaire. « Quand le lien de confiance est bien établi, ces soignants entrent dans un parcours de soin avec une secrétaire dédiée et une IDE », précise Bénédicte Jullian. Ce dispositif a déjà le mérite d'avoir brisé un tabou.

Myriem Lahidely

Je m'abonne gratuitement à la newsletter

Abonnez-vous au magazine Actusoins pour 14€90/an

* Principe du label « Leaders bienveillants » créé en 2019 par Préventica, un organisme dédié à la santé et à la sécurité au travail : rendre hommage à des managers, dirigeants, et RH qui croient que l'humain a une véritable place dans sa structure et contribue au succès de l'entreprise.

** Le Lab appréciatif du CHU de Montpellier réunit 40 praticiens certifiés en Appréciative enquiry, tous issus de métiers de management, qu'ils soient médecins, soignants, personnels techniques, logistiques ou administratifs.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
351 rq / 3,179 sec