Convention nationale des infirmiers libéraux : l’avenant 10 est signé

L’Union nationale des caisses d’Assurance Maladie (Uncam), la Fédération nationale des infirmiers (FNI) et le Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (SNIIL) ont signé le 16 juin 2023 un accord qui revalorise la prise en charge des patients à domicile.

Convention nationale des infirmiers libéraux : l'avenant 10 est signé

© Amnaj Khetsamtip / ShutterStock

Cette signature constitue le second accord conclu dans le cadre des négociations transversales, "pour apporter un soutien rapide à l'activité des professionnels de santé paramédicaux libéraux, impacté par la situation économique actuelle", explique l'Assurance Maladie. 

L'avenant acte une revalorisation de 10% de l'indemnité forfaitaire de déplacement et la généralisation, à partir d'octobre 2023, du déploiement du bilan de soins infirmiers (BSI) pour les patients dépendants de moins de 85 ans et suivis par un infirmier libéral. 

Il s'agit ainsi de la dernière étape du déploiement du BSI, qui avait été reportée à plusieurs reprises. 

L'avenant prévoit aussi un accompagnement financier des infirmiers libéraux suivant la formation universitaire pour devenir Infirmier en pratique avancé (IPA), en créant une aide de 15 000 € (17 000 € pour les DROM) destinée à "atténuer la perte de revenus liée à la baisse d'activité" pour ces professionnels durant leur formation. 

Des travaux vont prochainement être engagés entre le ministère et les représentants de la profession pour que les infirmiers libéraux puissent concourir à la permanence des soins et pour déterminer les modalités de prise en charge des soins non programmés après régulation médicale. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne gratuitement à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

2 réponses pour “Convention nationale des infirmiers libéraux : l’avenant 10 est signé”

  1. furax56 dit :

    Tout à fait d’accord avec vous!!!Aucun respect pour la « cheville ouvrière » des soins primaires de notre système de santé ,à la dérive complète!!!Se tuer à la tâche???Combien de vies foutues à cause de ce boulot ???Cotiser pour le cimetière???Après moi(et, si j’y arrive …), le DELUGE!!!

  2. Assez d’etre idel dit :

    Quelle honte de parler de revalorisation!!! Même pas suffisant pour compenser la perte, ne serait ce que du carburant!! Assez que le gouvernement la cnam et surtout les syndicats censés être là pour nous defendre nous prennent pour des larbins sans tête!! Vivement ma misérable retraite!! Et que tous aillent se faire voir, en espérant que d’ici là je n’aurais pas fait le grand saut! 36 ans à aider les autres, sans compter les heures, les Noel où les enfants ont dû attendre que maman rentre du boulot pour ouvrir les paquets, et qu’elle,soit enfin en repos pour jouer, tout cela pour quoi?? Et aujourd’hui pareil avec les petits enfants !! Vie misérable à aider les autres quand tout le monde se fou bien de vous!!!

Réagir à cet article

retour haut de page
343 rq / 3,322 sec