Interrompre un soignant pendant un soin augmente le risque d’erreur

Il ne viendrait à personne l’idée de distraire un pilote d’avion en pleine phase d’atterrissage ! Un tel constat ne s’applique pas forcément à toutes les professions Pourtant, le risque est là : de nombreuses études expérimentales ont d’ores et déjà confirmé que des interruptions qui demandent à un individu de changer de tâche pour aller vers une autre ont un impact négatif sur la mémoire. Le retour à la tâche initiale n’en est que plus difficile.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

18 réponses pour “Interrompre un soignant pendant un soin augmente le risque d’erreur”

  1. Pseudo dit :

    C’EST EVIDENT QUE CA AUGMENTE LE RISQUE D’ERREUR!!¨JE TRAVAILLE EN SUISSE DEPUIS 15 ANS…DANS UN DES SERVICES OU J’AI EXERCE, NOUS DEVIONS PREPARE LES MEDICAMENTS LA JOURNEE A CAUSE DU MANQUE DE PERSONNEL LA NUIT…NOUS AVIONS INSTAURE UN PRINCIPE : PERSONNE NE DERANGE L’INFIRMIERE QUI PREPARE LES MEDICAMENTS…ET CA A MARCHE…A LA DEUXIEME VERIFICATION LORS DE LA DISTRIBUTION DE CES DERNIERS, NOUS AVONS REMARQUE UNE CHUTE IMPORTANTE DES ERREURS DE TTT…EXP A SUIVRE!!!

  2. marie28 dit :

    d’accord avec vous tous accomplir une tache sans etre interrompue et devenu mission impossible

  3. Chris Flower dit :

    Tout a fait aurelie

  4. Elisabeth de Botton dit :

    oui, c’est devenu infernal de travailler à l’hopital, vraiment manques de moyens et de personnel !

  5. Le pire, c’est que si nous ne répondons pas assez vite à toute demande quelle qu’elle soit (sonnettes, telephone et j’en passe), nous sommes harcelé(e)s 2 fois plus, alors dites-nous comment concilier tout ça!!!

  6. comment faire, le téléphone sonne tout le temps: médecins, labo, famille…, et nous sommes les seul(e)s à pouvoir leurs répondre!

  7. Faire dix choses a la fois et etre constamment interrompue ? Pas possible ! A peine le temps de parfois se poser 5mns pour manger sur 12H00 , et certains ne comprennent plus pourquoi l’on n’est plus étanche aux infos …………Le systeme nous poussent de plus en plus a la vigilance pour éviter les erreurs , sans nous en donner les moyens …….

  8. on va finir par se sonder (pour éviter les wc!!) et se perfuser (pour éviter de se poser pour boire un caf!!)!!

    • lérique dit :

      je suis tout à fait d’accord avec toi. Et sans parler su stress généré par le manque de temps de bien faire les choses…

  9. Coralie Yan dit :

    Valable aussi pour les étudiants…

  10. Berthe Amoros dit :

    Je déteste etre dérangée quand je fais un soin ,sauf URGENCE !!!!!!!!!!

  11. Moi j’adore les deranger et avec humour c encor mieux!

  12. Safia Benahmed Daho dit :

    Aucun scrupules à déranger un médecin si cela est justifié et impératif!

  13. Laetitia Blas dit :

    C vrai qu’on est toujours dérangé nous les infirmieres mais il est hors de questions de déranger un docteur !!!

  14. Manuel Rohaut dit :

    Euh non Samia, ça c’est soit la blonditude soit Alzheimer qui commence 😉

    (je déconne bien sur, enfin pas pour les vraies blondes)

  15. Samia Sadoune dit :

    C’est clair ! Qui ne s’est pas retrouvé un jour au milieu du poste de soins, prêt à faire ou finir quelque chose et ne se souvenant plus de ce que c’était ?!

  16. De toute facon même se poser 5 min pour manger ou aller aux wc ca deviens impossible sans etre interrompu lol

  17. Valerie Valeri dit :

    et pourtant !! rares sont les taches que nous pouvons mener a termes sans avoir été dérangé au moins trois ou 4 fois par le téléphonne, les AS, le médecin etc…

Réagir à cet article

retour haut de page
408 rq / 6,243 sec