Vaccination anti-Covid : une dose de rappel recommandée pour les plus de 65 ans

La HAS (Haute autorité de santé) recommande de proposer une dose de rappel avec vaccin à ARNm pour les personnes de 65 ans et plus, ainsi que pour les personnes présentant des comorbidités qui augmentent le risque de formes graves de Covid-19. Un rappel qui devrait  être mis en place à partir de septembre. 

© Toa55 / ShutterStock

Cette dose de rappel devra être administrée après un délai d'au moins 6 mois suivant la primovaccination complète, recommande la HAS. 

Pour établir cette recommandation, la HAS s'est appuyée sur des études récentes qui "suggèrent une réduction de l'efficacité de tous les vaccins, en particulier contre le variant delta".

Cette baisse de protection concerne essentiellement l'infection et les formes symptomatiques. "On observe également une légère baisse d'efficacité sur les formes graves qui restent globalement bien couvertes par les vaccins. La baisse ne touche pas seulement les personnes âgées et les populations à risque de forme graves, mais ces dernières demeurent les plus affectées", expose la HAS. 

En ce qui concerne les personnes primovaccinées avec le vaccin Janssen, la HAS recommande qu'une dose de rappel avec un vaccin à ARNm (Cominarty®, Spikevax®) leur soit proposée à partir de quatre semaines après la première injection. 


"Les données montrent en effet une protection insuffisance conférée par une seule dose de vaccin (Cominaty®, Spikevax® ou Vaxzevria®) contre les formes symptomatiques liées au variant Delta, et les données disponibles ne permettent pas de confirmer l'efficacité à long terme du schéma de vaccination à une dose du vaccin Janssen contre le variant Delta", indique l'instance. 

Enfin, quel que soit le vaccin utilisé pour la primovaccination avec un vaccin à ARNm, la HAS estime "qu'il n'y a pas d'argument suffisant, à ce jour, pour recommander préférentiellement un vaccin par rapport à l'autre pour la dose de rappel, les deux vaccins à ARNm disponibles (Cominarty® et Spikevax®) étant tous les deux très efficaces contre les formes graves de Covid-19, y compris celles liées au variant Delta". 

Le ministère prend acte

Lors d'un échange avec la presse mardi, le ministère des solidarités et de la santé a indiqué que 18 millions de personnes seraient concernées par cette campagne de rappel vaccinal (1 million de personnes vaccinées avec le produit de J&J, 12 millions de personnes âgées de 65 à 79 ans ou présentant des comorbidités et cinq millions de personnes de plus de 80 ans ou immunodéprimés). 

Les personnes de plus de 80 ans ainsi que les résidents d'Ehpad, d'USLD, les immunodéprimés ayant déjà reçu trois doses et les personnes présentant un très haut risque de forme grave selon la "liste Fischer" établie en janvier, seront vaccinées en priorité. 

Les modalités de la campagne de rappel n'ont pas été arrêtées, note-t-on. Des arbitrages sont attendus en milieu de semaine. 

Cette dose de rappel ne sera pas nécessaire pour conserver son passe sanitaire. 


Double vaccination grippe-covid possible

L'administration du vaccin Covid pourra se faire le même jour que celle du vaccin contre la grippe, comme le préconise la HAS, a indiqué le ministère. 

Toutefois, "si elles ne se font pas le même jour, il faut respecter un délai de 15 jours entre les deux injections", a-t-il détaillé. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
270 rq / 1,319 sec