Compétences vaccinales : “les infirmiers sont bafoués et désavoués dans leur rôle”

24 organisations infirmières* s'insurgent contre la décision de donner le droit de prescription du vaccin anti-Covid aux pharmaciens mais pas aux infirmiers. 

Compétences vaccinales : les infirmiers sont bafoués et désavoués dans leur rôle"Aujourd'hui, le gouvernement écarte la seule profession dont c'est réellement le métier", estiment d'une même voix les organisations. 

Car aujourd'hui, si les infirmiers peuvent vacciner contre le Covid, c'est uniquement sur prescription médicale. Conséquence selon elles : les compétences ne sont pas optimisées et la population est moins vaccinée. 

Dans un communiqué, elles interpellent le ministre des solidarités et de la santé : "Imaginez, Monsieur le Ministre, ce que nous pourrions avoir comme couverture vaccinale si vous nous laissiez le droit de prescrire ce vaccin ! Alors que dans d'autres pays ce sont les infirmiers qui oeuvrent sur le plan vaccinal à toutes les étapes de la vie du patient."

Elles estiment que les infirmiers ne sont pas traités "à leur juste valeur", qu'ils sont "bafoués" et "désavoués dans leur rôle". Elles regrettent aussi que soit donné aux pharmaciens ce qui représente "l'essence même" de la profession et du rôle infirmier : "la prévention, la surveillance et surtout le raisonnement clinique". 

"Outre le geste qui se résume à l'administration par voie intra-musculaire du dit vaccin, se pose la question de l'éligibilité du patient, de sa surveillance, de l'anticipation et de la gestion de ses réactions humaines et physiologiques à la vaccination", expliquent les organisations. 

Elles rappellent que les infirmiers sont déjà habilités à effectuer certaines vaccinations sans prescription médicale et participent ainsi par exemple chaque année à la couverture vaccinale anti-grippale. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

*Les 24 organisations signataires : Académie des sciences infirmières, Association des enseignants des écoles d'infirmiers de bloc opératoire, Association française des infirmières de cancérologie, Association des infirmiers libéraux du Bassin Alésien, Association catalane d'infirmières cliniciennes et de consultation, Association de promotion de la profession infirmière, Collège infirmier français, Collectif Inter blocs, Comité d'entente des écoles préparant aux métiers de l'enfance, Convergence infirmière, Fédération nationale des infirmiers, Groupement des infirmiers de santé au travail, IPAssociation Val-de-Loire, Organisation nationale des syndicats d'infirmiers libéraux, Réseau des infirmiers enseignants en santé au travail, Réseau des infirmiers du diabète ETP, cliniciens, consultants, Société française de recherche des infirmiers en pratique avancée, Syndicat national des infirmiers conseillers de santé, Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux, Syndicat national des professionnels infirmiers, Union nationale des infirmiers diplômés d'Etat libéraux, Union nationale des infirmiers en pratique avancée.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

3 réponses pour “Compétences vaccinales : “les infirmiers sont bafoués et désavoués dans leur rôle””

  1. nanou50 dit :

    Je suis infirmière libérale et j’ai des demande quotidienne de nos patients pour se faire vacciner, certains d’entre eux ne quittent pas leur domicile. Ces patients ne se déplaceront pas dans les centres de vaccination et ne seront donc pas vaccinés…

    Répondre moderated
  2. philemon dit :

    Et maintenant les secouristes pompiers peuvent également vacciner. Vous êtes bafouées humiliées
    Mettez vous en maladie .faites des recours en référé mais battez vous bordel !!!
    Un ancien collègue devenu prof mais qui enrage de vous voir si passive…..pour une profession si indispensable .

    Répondre moderated
  3. Chanas dit :

    Il est en effet incroyable que la volonté de maintenir la profession infirmière sous contrôle l’emporte sur l’intérêt collectif même en ces temps dramatiques. On dirait que les “infirmières”, avec une profession hyperféminisée (tiens tiens…) sont condamnées à ne pas évoluer et à regarder le vol de leurs compétences et obtenir la reconnaissance qui va avec, ce qu’elles réclament sans succès… Un vrai scandale !

    Répondre moderated

Réagir à cet article

retour haut de page
289 rq / 1,524 sec