AP-HM : les lits de réanimation bientôt saturés

L'Assistance publique-hôpitaux de Marseille (AP-HM) devrait atteindre la limite de ses capacités en réanimation en fin de semaine prochaine. 

AP-HM : les lits de réanimation bientôt saturésAprès l'AP-HP (Assistance-Publique hôpitaux de Paris), qui "lançait un appel à l'aide" dès le début de la semaine, avec un besoin fort en renfort de personnel pour ces services déjà saturés, c'est au tour de l'AP-HM de s'exprimer.

Avec 434 patients hospitalisés pour Covid-19 aujourd'hui dans les Bouches-du-Rhône, tous services confondus (source Geodes, Santé publique France), le département n'est pas encore dans la situation critique que connaît Paris (1493), ses départements limitrophes (489 pour le Val d'Oise, 414 pour les Yvelines, 271 pour la Seine-et-Marne, 416 pour l'Essonne, 651 pour le Val-de-Marne) et les départements de la région Grand-Est (878 dans le Haut-Rhin, 727 pour le Bas-Rhin et 642 pour la Moselle)

La vague doit "véritablement commencer dans les 72 heures qui viennent d'après nos prévisions, et un maximum est attendu en fin de semaine prochaine", a déclaré Jean-Olivier Arnaud, directeur général de l'AP-HM, cité dans La Provence. 

"Ce qui nous surprend, c'est l'afflux soudain de malades depuis 48 heures : douze ou treize par jour arrivent en réanimation, et il semble que la courbe s'accentue. Ce matin (ndlr hier), 88 lits de réanimation de l'AP-HM étaient activés, sur 142 disponibles", a t-il détaillé. 


"La stratégie [...] consiste à ne pas attendre qu'une unité soit pleine pour en utiliser une autre, afin d'éviter une suractivité brutale. Les lits du privé et ceux des hôpitaux voisins (Aix, Martigues, Aubagne) sont évidemment intégrés. Ensuite, il s'agit de faire sortir le plus rapidement possible les malades qui vont mieux. C'est essentiel pour augmenter le turn-over des lits d'hospitalisation", a t-il indiqué. 

Jean-Olivier Arnaud a aussi évoqué la "quarantaine" de soignants de l'institution testés positifs et placés en confinement. "Notre obsession est de protéger au mieux notre personnel", a-t-il confié. 

Le personnel sur place restera-t-il suffisant à Marseille? Alors que la situation est vraiment critique sur ce point  en IDF et dans la région Grand-Est, le directeur de l'AP-HM se veut rassurant tout en appelant au renfort.  "Pour le moment on reste autosuffisant, mais nous anticipons sur les besoins en recensant les infirmières et infirmières spécialisées de réanimation afin de renforcer nos équipes. Des équipes médicales, laissées en réserve, vont être rappelées. Des infirmières et internes en fin de formation nous rejoignent. Nous lançons un appel très fort au volontariat de personnels soignants pour préparer la semaine prochaine", a t-il expliqué. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
259 rq / 1,080 sec