Les 8 SAMU d’Ile-de-France créent un centre de formation au métier d’assistant de régulation médicale

Les 4 SAMU de grande couronne en Ile-de-France et les 4 SAMU de l'AP-HP, proposent dès la rentrée 2019, une formation diplômante au métier d'assistant de régulation médicale. 

salle de régulation médicale © Wikipédia

Accessible après épreuves de sélection, cette formation est composée de modules pratiques et théoriques. Elle dure une année (1470 heures). 40 places sont ouvertes sur ce centre de formation. 

Ailleurs en France, 9 centres de formation ont été agréés pour 5 ans. Il s'agit des centres de formation de l'AP-HM, du GH Brocéliande Atlantique (GHBA, Vannes), du groupement de coopération sanitaire (GCS) G4, situé au CHU d'Amiens, du département des instituts et écoles de formation du CHU d'Angers, du CHU de Grenoble, du CHU de Nancy, du CHU de Nîmes, du CHU de Poitiers, du CHU de Reims et des Hôpitaux universitaires de Strasbourg. 

La formation et le référentiel de compétences de ARM ont été élaborés par un groupe de travail composé de l'Union nationale des assistants de régulation médicale, la Société française de médecine d'urgence (SFMU), l'Association nationale des centres d'enseignement des soins d'urgence (Ancesu), Samu Urgences de France (SUdF), l'association des médecins urgentistes de France (Amuf), la Fédération hospitalière de France (FHF) et l'Association nationale de formation hospitalière (ANFH). 

Une formation continue devrait être proposée aux personnels de la fonction publique hospitalière qui exercent déjà des fonctions d'ARM. Ils se verront proposer un bilan de leurs compétences établi en fonction du nouveau référentiel et suivront, si nécessaire, des modules de formation, afin d'obtenir le même diplôme que les ARM ayant suivi la formation initiale dans le cadre d'un "dispositif transitoire" qui s'échelonnera jusqu'en 2026. 

Les ARM diplômés deviendront des agents relevant de la catégorie B de la fonction publique hospitalière, avec un salaire mensuel brut, primes incluses, variant entre 1800 € (1er échelon du premier grade) à 3200 € (dernier échelon du troisième grade). 

Rédaction ActuSoins (sources :  CP AP-HP et APM news)

Lire aussi sur ActuSoins :

Affaire Naomi Musenga, le parquet ouvre une enquête préliminaire (mai 2018)

Affaire Naomi Musenga : procédure disciplinaire contre l’assistante de régulation et démission du responsable du service (juin 2018)

L'assistant de régulation médicale (ARM) : métier et avenir (juillet 2018)

Assistants de régulation médicale : les professionnels dans le flou (novembre 2018)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
244 rq / 1,813 sec